Palisson, Dusautoir, Jauzion : le dernier succès des Bleus au Pays de Galles date de 2010 !
Palisson, Dusautoir, Jauzion : le dernier succès des Bleus au Pays de Galles date de 2010 !

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Retour en vidéo sur le dernier succès du XV de France en terres galloises. C'était il y a dix ans.

Le contexte

Nous sommes donc en 2010. A l'époque, le stade des Diables Rouges s'appelait le Millennium Stadium, et le XV de France avait encore des chances de gagner le 6 Nations. On exagère ? A peine : le dernier succès des Bleus dans le Tournoi date d'il y a dix ans. La bande de Marc Lièvremont s'était imposée 18 à 9 en Ecosse, avant d'enchaîner face à l'Irlande, 33-10.

La 3e journée offre un déplacement périlleux à Cardiff pour nos Français, face au Pays de Galles de Stephen Jones, Shane Williams, Lee Byrne, Martyn Williams, Adam Jones... Une grosse génération, où figurait déjà Leigh Halfpenny, alors ailier.

L'équipe

Menés par Thierry Dusautoir, les Tricolores étaient également très équipés. Mathieu Bastareaud commence à exploser, aux côtés de Yannick Jauzion. Parra et Trinh-Duc forment la charnière, le trio Mas - Servat - Domingo faisait trembler toutes les mêlées du monde. Bref, du lourd, avec beaucoup de futurs finalistes de la Coupe du monde.

  • Le XV de départ :

15 Clément Poitrenaud, 14 Julien Malzieu, 13 Mathieu Bastareaud, 12 Yannick Jauzion, 11 Alexis Palisson, 10 François Trinh-Duc, 9 Morgan Parra, 8 Imanol Harinordoquy, 7 Julien Bonnaire, 6 Thierry Dusautoir (cap.), 5 Julien Pierre, 4 Lionel Nallet, 3 Nicolas Mas, 2 William Servat, 1 Thomas Domingo

  • Les remplaçants :

16 Dimitri Szarzewski, 17 Jean-Baptiste Poux, 18 Sébastien Chabal, 19 Alexandre Lapandry, 20 Frédéric Michalak, 21 David Marty, 22 Marc Andreu

Le match

Alexis Palisson marque d'entrée grâce à une belle interception. Le symbole d'un premier acte totalement maîtrisé. François Trinh-Duc marque lui aussi sur interception, et Morgan Parra est royal face aux perches, avec 4 coups de pied réussis, dont deux pénalités. Les hommes de Marc Lièvremont tournent à 20-0 à la pause.

La seconde période sera à l'avantage des Gallois, avec le pied de Stephen Jones et un essai d'Halfpenny. Mais le banc français fait finalement la différence, avec une pénalité de Fred Michalak, et une dernière de Parra, sanctionné plus tôt d'un carton jaune. L'essai de Shane Williams est anecdotique : la France l'emporte 26 à 20, et file vers le Grand Chelem.

La série de défaites depuis (dans le 6 Nations) :

  • 2012 : 16-9
  • 2014 : 27-6
  • 2016 : 19-10
  • 2018 : 14-13
  • 2020 : ?
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Cette équipe qui a frôlé le Graal en 2011!!! On va pas refaire l'histoire mais p.t..n, ils la méritaient cette coupe!

  • Ada74
    1181 points
  • il y a 4 mois

Le début de la fin, quand on a commencé à mettre Bastareau dans les 3/4 ... Alors que y'avait Fritz, et qu'ils formaient avec Jauzion, l'une des meilleures paires de centre au monde. Elle faisait pas rêver notre ligne de 3/4 en tout cas

Shane Williams, quel joueur! Ca m'a fait plaisir de le revoir mettre des vents a une défense, dommage que ce fut la notre ce jour la.

Mas - Servat - Domingo, avec ces mecs en premiere ligne, tu pouvais aller au combat

j'aime bien ces moments ready player one offerts par RN.

Ahhhh les ballons webb ellis 😍

  • BoBoB
    7965 points
  • il y a 4 mois

Jauzion - Basta ..... hummmm ça devait être pénible à jouer.

@BoBoB

En défense, c'était détronchage assuré et en attaque ça pulvérisait à tout va avec le dieu des centres YJ !!

C'est fou c'était ya 10 ans et certains joueurs jouent encore et auraient pu avoir bien plus de sélections comme Parra, Trinh-Duc, Basta, Lapandry, sélectionné à 20 ans et qui n'a pas confirmé, Palisson pareil, finaliste de la CDM titulaire!
et quand on voit nos centres, on n'était pas dans l'évitement à l'époque!

@Timmaman

À l'époque Palisson avait encore la morphologie d'un ailier et pas celle d'un talon !

On voit qu'à chaque fois on n'est pas loin sans être non plus près de gagner car on se fait maîtriser. Vu les deux premières sorties, je crains que ce soit encore le cas cette fois. Est-ce que notre jeu au pied et notre organisation seront suffisamment intelligents pour pouvoir sortir de notre camp et inverser la pression physique et mentale ?

  • oli 30
    7316 points
  • il y a 4 mois

Redoutable ce pack...

@oli 30

que l'on retrouvera quasiment intégralement un 23 octobre 2011...

Le plongeon dans le vent mais avec cheveux de Charal, une merveille !...

@ginobigoudi

Humm Charal !

Jauzion !
rien que lire cela me redonne le sourire... Quel joueur fantastique !
Je me souviens que, quand YJ avait annoncé sa retraite internationale, O'Driscoll l'avait félicité en disant même que c'était le meilleur centre au monde !

@amoureuxdubeaujeu

de sa generation oui. Mais tout le monde (hein Team) sera d'accord que c'est Sella le meilleur centre du monde de tous les temps

@Le Haut Landais

alors lui, comme coffre à ballon... le premier Basta en fait !
j'ai jamais compris son succès. Ferrasse peut-être ?
...

@amoureuxdubeaujeu

rapide, puissant, tres bon attaquant et défenseur peut-être?

@Le Haut Landais

bof...
🙂

  • Ahma
    93357 points
  • il y a 4 mois
@Le Haut Landais

Il approche...
Il est tout près...
Cours !

@Ahma

t'inquietes, je me suis cache avant d'écrire ca. j'aime vivre dangereusement mais je n'ai pas pour autant envie de mourir si jeune

@Le Haut Landais

N'importe couac. Si tu survis à Team tu tomberas sur @ced , le meilleur centre du monde c'est un nommé Perpignan Gare.

@amoureuxdubeaujeu

Il serait bien, en statue, Jauzion, place du Capitole...

@amoureuxdubeaujeu

Et encore, "meilleur centre du monde" est assez réducteur pour Jauzion.

@Team Viscères

humour ou fan de ?

@amoureuxdubeaujeu

Ca se voit que tu viens d'arriver toi ! Team Viscères c'est coeur avec les doigts pour Jauzion. Il l'a même peut être tatoué qui sait!

@HookAHooker

pas le genre de questions que je me pose

@HookAHooker

j'ai lu que Jauzion avait dit apprécier beaucoup un certain Didier Codorniou.
Je sais pas qui est ce type : il était bon ?
...

@amoureuxdubeaujeu

encore une histoire de petit prince... si tu aimes dessiner, c'est pas mal

@Le Haut Landais

Lundi matin, le roi, la reine et le p'tit prince
Sont venus chez moi pour me serrer la pince.
Comm' j'étais parti, le p'tit prince a dit :
"Puisque c'est ainsi nous reviendrons mardi !"

@Le Haut Landais

+1 pour toi !
beaucoup ont même repris ce surnom pour un autre joueur, qui n'était pas si mal que cela non plus, et toujours dans le même club d'ailleurs 🙂

@amoureuxdubeaujeu

un de mes joueurs préférés d'ailleurs, le successeur

@Team Viscères

De l'univers connu ?

@lelinzhou

on me dit depuis le no man's land et les trous noirs que c'est valable aussi chez eux !

Cette finale en 2011 c’était l’apothéose de cette génération après le GC de 2010. Ou le chant du cygne comme vous voulez

Donc déjà à l'époque on ne jouait qu'une mi-temps ?

C'est une erreur ou on n'avait qu'un seul pillier sur le banc ?

@Les Courses En Travers

Il n'y avait que 7 remplaçants à l'époque donc qu'un seul pilier sur les feuilles. C'est quand tout le monde est passé à 5 avants + 2 arrières que sont apparus les 2 piliers puis qu'on est passé à 8 remplaçants pour retrouver les 3 arrières sur le banc (ironiquement, pour voir apparaître aujourd'hui du 6+2).
C'est aussi ce changement qui a fait progressivement disparaître les piliers polyvalents, à partir du moment où tu peux en mettre 2 sur le banc tu n'as plus besoin d'un pilier capable de jouer des deux côtés. D'ailleurs sur cette feuille de match on peut voir le dernier (très) grand pilier polyvalent, Brad Poux.

ça fait drôle de se dire qu'on sort (du moins je l'espère !) d'une décennie un peu cata et de constater que les scores moyens chez ceux qui dominent le continent européen depuis ne sont pas plus épais que ça !

@MARCFANXV

Sur notre décennie cata, on a eu une incroyable faculté à tirer les adversaires vers notre niveau. Cela a donné beaucoup de matchs dégueux avec un score serré, donnant naissance au fameux "pas loin des meilleurs".

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News
News