Top 14. Nos flops du recrutement à la mi-saison
Certains joueurs n'ont pas coché toutes les cases durant la première partie de Top 14.
Parmi les nombreux transferts de cette saison 2022-2023 de Top 14, certains avaient plus d'importance que d'autres. Les attentes sur quelques joueurs n'ont pas été, pour le moment, au niveau des espérances.

Ihaia West

Arrivé tout droit de La Rochelle, et fort de son titre de champion d'Europe, Ihaia West était attendu sur la rade. Malheureusement, les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances du tandem Mignoni-Azema. Si bien, que ces derniers se sont empressés de trouver une alternative à ce poste, en recrutant Dan Biggar, en cours de saison. Si les raisons de cette venue ont été annoncées pour "mettre plus de concurrence" à ce poste, nous en déduisons que West ne faisait pas l'unanimité. Pour West, la fin de saison va être décisive, et si Biggar revient à son meilleur niveau, son habituelle place de titulaire pourrait être remise en cause. 

Loïc Godener

Le robuste troisième est clermontois depuis peu, et arrive en provenance du Stade Français. S'il était annoncé comme la relève de Fritz Lee, le natif de Nanterre peine à amener sa puissance au pack clermontois. Avec seulement 5 matchs de Top 14 dans les pattes cette saison, l'ancien pensionnaire de Grenoble n'arrive pas à s'imposer en Auvergne. Bien qu'il soit freiné par quelques pépins physiques, Godener est à l'image de son équipe cette saison, irrégulier. Néanmoins, il retrouve le groupe de l'ASM ce week-end, en déplacement à Brive, après avoir subi une infection à la jambe contre le Racing 92.

Gauthier Doubrère

Le demi de mêlée de Castres, arrivé cet été de Mont-de-Marsan, sortait d'une bonne saison de Pro D2, et venait renforcer le poste de numéro 9 avec le départ à la retraite de la légende Rory Kockott. Cependant, alternant le bon et le moins bon, le staff castrais a pris la décision de recruter Julien Blanc en tant que joker médical, notamment suite à la blessure de Santiago Arata. D'ailleurs, Blanc s'est vite imposé comme titulaire, laissant une place à Doubrère sur le banc des remplaçants. De plus, vivement critiqué par son staff, Doubrère semble avoir perdu la confiance de ses derniers, notamment à cause de ses gestions de match, jugé pas assez rassurante. Néanmoins, le CO aura besoin de lui, car c'est l'hécatombe au poste de demi de mêlée, à tel point que Kockott a fait son retour sur les terrains face à Exeter. 

RUGBY. Top 14. Rory Kockott sera-t-il le nouveau joker médical de luxe du Castres Olympique ?RUGBY. Top 14. Rory Kockott sera-t-il le nouveau joker médical de luxe du Castres Olympique ?

Zack Holmes

Après de belles années de Top 14 derrière lui, passé à La Rochelle, puis au Stade Toulousain, le demi d'ouverture australien a souhaité se relancer du côté de l'UBB. Cependant, la doublure officielle de Matthieu Jalibert n'enchaine pas les titularisations, bien qu'il ait repris du temps de jeu à Bordeaux. Aujourd'hui l'UBB est à la neuvième place de Top 14, et bien que la qualification soit toujours envisageable, l'équipe se montre inconstante. Holmes ne parvient pas à organiser l'équipe à sa guise en l'absence de Jalibert et lors de ses cinq titularisations cette saison, l'équipe bordelaise a échoué quatre fois. Toutefois, le garçon est talentueux, et a une palette technique précieuse, il sera important en complément de Jalibert pour le reste de la saison. 

Top 14. Et si Jalibert était le seul espoir de qualification pour Bordeaux ?Top 14. Et si Jalibert était le seul espoir de qualification pour Bordeaux ?

Mathieu Bastareaud  

Le retour de Mathieu Bastareaud était attendu sur la rade, et depuis 2019, beaucoup de choses ont changé. Tout d'abord, son poste ! Eh oui, ce n'est plus au centre de la ligne de trois-quarts que Bastareaud opère, mais au centre de la mêlée. Pour son retour à la compétition, Bastareaud semble payer sa grave blessure au genou, survenue en novembre 2021. Moins tranchant qu'avant, il reste une valeur sûre dans les zones de ruck et possède des qualités de gratteur indéniable. Néanmoins, ce n'est pas dans ce registre que l'ancienne gloire de Toulon était attendue. Connu pour remporter la quasi-totalité de ses duels, Bastareaud n'a plus le même allant. Alors oui, à 34 ans, les jambes ne sont plus les mêmes, et les blessures n'ont forcément pas aidé le gaillard à retrouver sa forme qui a fait chavirer Mayol. Avec plus de rythme, Bastareaud pourrait reprendre pleine possession de ses moyens, et être utile dans la bataille pour le Top 6.  

TOP 14. Mathieu Bastareaud (Toulon) se confie sur sa passion maladive pour le rugbyTOP 14. Mathieu Bastareaud (Toulon) se confie sur sa passion maladive pour le rugby

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ihaia West "Malheureusement, les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances"
Sérieusement c'était quoi leurs espérances ?

Derniers articles

Transferts
News
News
News
News
Transferts
Vidéos
News
News
News
Transferts