VIDÉO. FLASHBACK. L'interception de Trinh-Duc, le renvoi de Michalak... Revivez la victoire du XV de France face aux Gallois en 2010
François Trinh-Duc et les siens l'avaient emporté de justesse sur la pelouse des Gallois.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Il y a 12 ans, les Bleus l'emportaient au Millenium face au Pays de Galles (20-26), grâce notamment à une première mi-temps de rêve.

À un peu plus d'une semaine du choc face au Pays de Galles, revivons l'une des victoires mythiques du XV de France, dans la fameuse antre du Millenium Stadium de Cardiff (aujourd'hui appelé Principality Stadium). Pour ce faire, on a décidé de se remémorer la rencontre du Tournoi des 6 Nations 2010, très belle année pour les Bleus puisque ces derniers avaient remporté le Grand Chelem pour la 9ème fois de leur histoire. En espérant que les Tricolores réitèrent cet exploit lors de cette édition 2022, après 12 ans de disette. Mais en attendant le 11 mars prochain, revenons-en à cette fameuse rencontre. Nous sommes le 26 février 2010, et les Gallois reçoivent le XV de France, seule nation invaincue avec l'Angleterre. Les coéquipiers de Shane Williams promettent la guerre aux Bleus, dans une rencontre qui s'annonce très alléchante.

RUGBY. 6 Nations. Equipe de France. Jalibert et Villière de retour dans le groupe pour le Pays de GallesRUGBY. 6 Nations. Equipe de France. Jalibert et Villière de retour dans le groupe pour le Pays de Galles

Pays de Galles
1
James
2
Bennett
3
Jones
4
Davies
5
Jones
6
Thomas
8
Jones (cap)
7
Williams
9
Rees
10
Jones
11
Williams
12
Roberts
13
Hook
14
Halfpenny
15
Byrne
16
Owens
17
Gill
18
Charteris
19
Warburton


20
Phillips
21
Bishop
22
Shanklin
France
1
Domingo
2
Servat
3
Mas
4
Nallet
5
Pierre
6
Dusautoir (cap)
8
Harinordoquy
7
Bonnaire
9
Parra
10
Trinh-Duc
11
Palisson
12
Jauzion
13
Bastareaud
14
Malzieu
15
Poitrenaud
16
Szarzewski
17
Poux
18
Chabal
19
Lapandry


20
Michalak
21
Marty
22
Andreu

Une première période de rêve

Les Bleus le savaient, il fallait absolument bien débuter ce match. Chose faite, puisque après 6 minutes de jeu, le jeune ailier Alexis Palisson intercepta une longue passe de James Hook pour inscrire le premier essai de la rencontre. Un premier coup de froid dans l'antre des Dragons, qui s'ensuit par deux pénalités de Morgan Parra (0-13 à la 26e). Un réalisme dingue, mêlé à une défense parfaite des hommes de Lièvremont. Les Gallois tentent, mais butent sur un rideau de fer tricolore. Mais juste avant la mi-temps, Martyn Williams récupère le ballon dans le camp du Pays de Galles. La défense française est désorganisée, et on se dit que le danger approche. Shane Williams élimine Julien Bonnaire, avant de se faire prendre par Jauzion. L'ailier tente de passer la balle après contact pour son soutien, mais l'ouvreur François Trinh-Duc surgit de nulle part et intercepte la passe. Ce dernier met les cannes, et s'en va aplatir le second essai des Tricolores à la sirène. 0-18, puis 0-20 après la transformation de Morgan Parra : les Bleus sont plus que jamais dans le coup.

RUGBY. 6 Nations. Oubliez le Crunch, la vraie finale pour l'équipe de France, c'est face au Pays de GallesRUGBY. 6 Nations. Oubliez le Crunch, la vraie finale pour l'équipe de France, c'est face au Pays de GallesLa remontada du Pays de Galles

Vexés par le score à la pause, les Gallois reviennent en seconde mi-temps avec d'autres intentions. Bien plus tranchants, ils transpercent à plusieurs reprises la défense française. Stephen Jones réduit tout d'abord l'écart au pied (6-20), avant que le futur Toulonnais Leigh Halfpenny n'inscrive l'essai de l'espoir à l'heure de jeu. Dans le même temps, Morgan Parra écope d'un carton jaune. On se dit alors que tout est possible, même si Frédéric Michalak passe une pénalité qui donne de l'air au XV de France (13-23). Les Gallois, trop indisciplinés, concèdent une nouvelle pénalité, que transforme Morgan Parra à deux minutes du terme (13-26, 78e). Mais voilà, sur le renvoi, les coéquipiers de Stephen Jones récupèrent le ballon, et se ruent à l'attaque. Le jeu se porte sur l'aile gauche, où, après un petit cafouillage, Shane Williams hérite de la gonfle. Ce dernier se débarrasse de Chabal, avant d'aspirer l'âme de Parra et Palisson avec des crochets dévastateurs. Williams aplati, et Jones se dépêche de transformer avant la sirène. Sa tentative passe, ce qui permet aux siens de bénéficier d'une dernière possession. Enfin, c'était sans compter sur la filouterie de Michalak, qui envoya indirectement son renvoi en touche. Les Gallois protestent et demandent une pénalité pour anti-jeu. Une requête que refusa Monsieur Kaplan, qui siffla la fin du match.

RUGBY. 6 Nations. Ce que les Bleus doivent améliorer pour battre le Pays de GallesRUGBY. 6 Nations. Ce que les Bleus doivent améliorer pour battre le Pays de GallesUn final chaotique, mais qui a néanmoins permis aux Tricolores de continuer leur sans-faute dans cette compétition. Après cela, les Bleus se débarrasseront facilement de l'Italie, avant de battre le XV de la Rose pour le dernier match de cette édition 2010.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Quatre Jones dans l'équipe du PdG, ça, c'est impressionnant !!!

Notons aussi que la règle fut changé après la filouterie de Michalak et que taper un renvoi directement hors du terrain, que ce soit coup d'envoi, des 22m ou maintenant de la ligne d'en-but, ne permet plus de finir un match.

Frédéric Michalak aura donc changé son sport 🙂

  • Jaliber
    5798 points
  • il y a 2 mois

Je ne me souvenais plus qu'il n'y avait qu'un pilier remplaçant à l'époque??

@Jaliber

Oui, à l'époque du banc à 7 joueurs avec 4 avants et 3 arrières la configuration devant était pilier/talon/2nde latte/3ème latte. D'où le besoin de couvrir les deux côtés de la mêlée et l'existence des piliers polyvalents comme Brad Poux.

C'est après qu'on a dérivé vers un banc avec 5 avants et 2 arrières pour glisser deux piliers spécialisés sur le banc, puis le passage à 8 remplaçants pour garder 3 arrières quand même. Et vu qu'on dérive à nouveau vers un banc à 2 arrières, on passera peut-être plus tard à 9 remplaçants pour avoir 6 avants et 3 arrières... avant une nouvelle dérive à 2 arrières.

@Team Viscères

Oui mais là on jouait avec Jauzion. Presque pas besoin de remplaçant avec un tel joueur 😉

@Flanquart St Lazare

Quand Jauzion était là on mettait d'autres joueurs autour juste pour que l'adversaire ait une chance.

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News