TOP 14. Urdapilleta, Dupont... Ces joueurs qui auront un rôle clé pour la fin de saison
Quel joueur sera le plus décisif pour son équipe en cette fin de saison ?

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

De Dupont à Jalibert, en passant par Urdapilleta, nombreux sont les garçons qui devront certainement donner ce supplément d'âme à leur équipe d'ici mi-juin.

Ils sont donc encore 9 clubs à - raisonnablement - prétendre aux phases finales. À ce jeu-là, on mettra de côté les mathématiques histoire d'éviter d'avancer que Pau ou le Stade Français ont encore des chances de se qualifier. Néanmoins et peut-être plus encore qu'à l'accoutumée, les places vont valoir cher. Si Castres, Montpellier et Bordeaux ont de belles chances de figurer dans les 6 d'ici un mois, rien n'est fait pour La Rochelle et le Racing notamment - compte tenu de leur calendrier - ni pour Toulouse, Lyon, Toulon et encore moins Clermont. Là et comme le dit le poncif, cela va être donc aux grands joueurs qu'ils en sont, en tirant leur équipe de ce pétrin. 

TOP 14. Toulouse, Castres, Toulon, etc. Ça bouchonne vers les phases finales !TOP 14. Toulouse, Castres, Toulon, etc. Ça bouchonne vers les phases finales !

Ici, on pense en premier lieu à Antoine Dupont, évidemment, mis au repos la semaine passée et qui va apporter à Toulouse ce petit quelque chose en plus que le Stade n'a pas quand il n'est pas là. Malgré une prestation solide face à Toulon samedi dernier, l'on sentit qu'il manquait ce joueur capable de trouver la solution sur un éclair. Et alors que le Stade va jongler entre championnat et coupe d'Europe, il sera bien heureux de retrouver le meilleur joueur du monde quelque peu requinqué, mais aussi les internationaux Cros, Baille et Ntamack, qui ont également pu souffler. Il faudra au moins ça pour accrocher une place dans les 6, qui, à l'heure d'écrire ces lignes et avec 58 points, n'a encore rien de validée...

Champions Cup. Antoine Dupont en 10, Ntamack au centre, LE tournant de la qualification de ToulouseChampions Cup. Antoine Dupont en 10, Ntamack au centre, LE tournant de la qualification de Toulouse

Et puis vient bien sûr l'homme qui, avec son compère historique de la charnière castraise Rory Kockott, incarne on ne peut mieux les phases finales. Ces matchs couperets et leur grinta si particulière, leurs émotions uniques, leurs scénarii épiques. Là, Benjamin Urdapilleta aura forcément un rôle crucial à jouer dans la/les rencontre(s) que jouera le CO. À Castres, c'est lui qui donne le tempo, guide ses partenaires, les harangue quand il le faut et, en sus, inscrit la majorité des points de son équipe. On le sait, déjà ô combien expressif durant la phase régulière, "Urda" semble carrément possédé lorsque les matchs à enjeu approchent. On se souvient notamment de ses phases finales 2018 lors desquelles il fut un véritable poison pour ses adversaires dans le jeu, tout en réglant la mire tel un tireur d'élite en parallèle (91,7% de réussite). Bref, nul doute que son retour de blessure (il est revenu la semaine dernière) sera une véritable offrande pour l'équipe tarnaise en cette fin de saison.

TOP 14. Castres dans le Top 3 pour le sprint final, qui l'eut cru en début de saison ?TOP 14. Castres dans le Top 3 pour le sprint final, qui l'eut cru en début de saison ?

Quant à Charles Ollivon ? Sa mission a un double enjeu : aider le RCT à faire une remontada des plus spectaculaires pour arracher un barrage qualificatif et engranger du temps de jeu et des sensations pour éventuellement partir au Japon cet été. En ce sens, son match face à Toulouse la semaine dernière fut probablement sa plus belle partie depuis son retour. Et s'il faudra bien plus pour que Toulon réalise l'incroyable come-back dont le club rêve depuis maintenant 2 mois et qu'Ollivon retrouve les Bleus avant la saison prochaine, vous savez aussi que nous que lorsque le "Grand Charles" se met en mode mission, pas grand chose ne lui résiste...

Enfin, se dresse aussi l'homme qui peut redonner le coup de jus dont l'UBB a tant besoin depuis quelques semaines : Matthieu Jalibert. On le sait, le natif de la région parisienne est un génie dont le club girondin ne peut se passer, même si sa victoire à Montpellier montre aussi qu'il peut accrocher des résultats sans lui. Sauf qu'avant cela, Bordeaux restait 8 défaites lors des 9 derniers matchs et qu'on le sait, il faudra plus que cette victoire acquise chez le leader pour redonner pleinement confiance à son dauphin. Là, le retour du maître à jouer bordelais - qui meurt d'envie de retrouver les terrains - peut être un véritable tournant pour les hommes d'Urios. À l'ouvreur de 23 ans d'assumer son statut, de porter les siens et de redonner sa vitalité au jeu de l'Union. Mais croyez-en son manager : lorsque Matthieu Jalibert dit quelque chose, il le fait ! 

RUGBY. Top 14. ''Un compétiteur hors-pair, il n’y en a pas beaucoup des comme ça'', souffle UriosRUGBY. Top 14. ''Un compétiteur hors-pair, il n’y en a pas beaucoup des comme ça'', souffle Urios

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
News
Transferts
News
News
News
Arbitrage
Vidéos
News
Vidéos
News