TOP 14. ''Je n’ai pas été assez bon pour jouer'' : Melvyn Jaminet lucide sur son passage à Toulouse
Melvyn Jaminet ne s'est jamais véritablement imposé à Toulouse. Screenshot : Canal Plus
Alors qu'il retrouvera ses anciens coéquipiers ce samedi au Vélodrome, Melvyn Jaminet est revenu sur son acte manqué à Toulouse pour le Midi Olympique.
C'est un débat vieux comme le monde du sport : sommes-nous champions si nous n'avons pas pris part au titre sur le terrain ? Certains diront que oui, d'autres que non et à ce propos, on se souvient que l'EPCR ne considérait pas la chose de la même façon que la LNR, il y a quelques saisons. 
 
En ce sens, Melvyn Jaminet non plus, visiblement. L'arrière aux 20 sélections avec les Bleus fut en effet champion de France avec le Stade Toulousain la saison dernière, même s'il n'a pas participé aux phases finales à cause d'une blessure à la cheville. 
VIDÉO. TOP 14. Brillant avec Toulon, Melvyn Jaminet envoie un signal fort au staff des BleusVIDÉO. TOP 14. Brillant avec Toulon, Melvyn Jaminet envoie un signal fort au staff des Bleus
Factuellement et au même titre qu'Ange Capuozzo, on est aussi en droit de se demander s'ils auraient été sur la feuille des matchs couperets, s'ils n'avaient pas été blessés. Rien d'une évidence vu la concurrence démentielle à Toulouse, ainsi que leur difficulté à enchaîner, même si leur talent, lui, est indéniable. 
 
"C’est difficile de se sentir champion de France. Sur le papier, je le suis mais quand on est compétiteur..." explique Jaminet pour le Midi Olympique. Quand tu ne vis pas la phase finale, ni les trois-quarts de la saison, c’est compliqué de se sentir pleinement acteur… Tu vis le titre, mais différemment. Mais je tiens à le dire, je n’ai pas été assez bon pour jouer."
Si bien que l'enfant de Hyères à quitté la ville rose pour regagner son Var natal, en novembre dernier, malgré un contrat qui courait jusqu'en 2025. Petit à petit, il retrouve ses marques et gagne en galon sous le maillot du club au muguet, à l'image de ses 26 points inscrits à Bayonne il y a deux semaines.
 
"À Toulouse, je n’ai pas été moi-même, complète-t-il pour la même source. Quand tu casses un contrat de trois ans, oui, il y a une part d’échec. Je ne suis pas allé au bout de mes objectifs. Maintenant, je ne regrette pas mon choix d’avoir quitté le Stade toulousain. Je retrouve ce que j’étais venu chercher à Toulouse : une place parmi les leaders et du temps de jeu". 
Reste désormais à retrouver les Bleus...
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ce n est ni le premier ni le dernier excellent joueurs a ne pas se faire a un collectif. Ca arrive de temps en temps a Toulouse, mais dans n'importe quel club aussi; Il aura essayé, c est cool.

Derniers articles

News
News
Transferts
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News