TOP 14. On adore : ce geste à l'ancienne revient à la mode dans le rugby pro
Stuart Hogg s'apprêtant à frapper une "ogive".
Thomas Salles, l'arrière du RCT, tape souvent son ballon en vrille. Une tradition oubliée, que certains garçons remettent au goût du jour.

L'adage dit que c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures. On ne sait pas si Thomas Salles a un certain talent pour la mise en pot, mais ce qui est sûr, c'est qu'il s'adonne à faire perdurer le dicton à chaque fois qu'il en a l'occasion. Titularisé la semaine dernière face à Pau, pour la première fois de la saison, l'arrière toulonnais reste conscient de ses qualités : "Les arrières ont des qualités complémentaires. Gervais Cordin ou Aymeric Luc sont deux gros relanceurs, et moi, j’ai un jeu au pied sur lequel je m’appuie davantage… Je le travaille énormément", explique-t-il pour Var-Matin. Une qualité de frappe qui offre plusieurs possibilités au staff toulonnais, qui compte des joueurs plus virevoltants dans le fond du terrain.

TOP 14. TRANSFERT. Champion du Monde, Tricolores, Toulon préparerait un recrutement totalement dingueTOP 14. TRANSFERT. Champion du Monde, Tricolores, Toulon préparerait un recrutement totalement dingueSa passion pour le vintage ? On y vient ! Dans un rugby ultra-aseptisé où l'on tape le ballon sur la pointe, l'homme aux 443 points en ProD2 continue lui de frapper la majorité de ses coups de pied en vrille. "J’ai toujours aimé cela, poursuit-il. "Malheureusement, à Aurillac, on jouait avec des ballons de la marque BeRugbe, qui ne le permettaient pas. Je n’avais donc pas trop l’occasion d’envoyer des vrilles, alors j’en profite depuis que je suis à Toulon (rires)." Il est vrai que ses coups de pieds tapés dans le sens de la couture du ballon ont bien souvent des attributs que les autres n'ont pas. En l'occurrence, "on peut gagner jusqu’à 20 mètres en longueur et c’est plus difficile à réceptionner", abonde l'arrière de 26 ans.

RUGBY. ANALYSE. George Ford va t-il révolutionner la manière de frapper le ballon à XV ?RUGBY. ANALYSE. George Ford va t-il révolutionner la manière de frapper le ballon à XV ?Alors pourquoi est-ce que cela a disparu du rugby moderne ? La réponse est aussi limpide qu'une ogive bien brossée : "On peut également facilement dévisser, nuance Thomas Salles. Alors on nous demande depuis quelques années d’assurer nos coups de pied, quitte à ce qu’ils soient moins longs… " À l'heure où certaines vieilles recettes commencent à faire leur retour avec parcimonie, à l'image des pénalités jouées à la main par le CO et Toulouse, ou encore des "bomber kicks" de l'Anglais George Ford, Salles, lui, assure aussi la passation de témoin. Il assure l'avoir beaucoup travaillé dans sa carrière afin d'exécuter ce geste difficile du mieux possible. Histoire de s'éclater, mais aussi de renvoyer l'adversaire le plus loin possible chez lui.

Comme Hogg, Bouthier et les autres...

Mais Salles est-il un pionnier du monde pro actuel ? D'autres partagent-ils comment lui cette passion pour les frappes que l'on voyait petit, sur notre écran ? Évidemment ! Même s'ils se comptent, de mémoire d'observateur, sur les doigts de la main. Dans l'Hexagone, le grand spécialiste se nomme Anthony Bouthier, et son ogive face à l'Angleterre restée dans les mémoires, en 2020. Dans un challenge organisé par World Rugby, l'arrière du MHR a même montré toute sa palette en glanant le record (officiel) du monde du plus long jeu au pied vrillé, avec 95 mètres en comptant les rebonds. Ses principaux rivaux ? Willie Le Roux, l'expérimenté sud-africain qui alterne aussi bien entre le coup de pied sur la pointe et celui sur l'extérieur de la gonfle. Et bien sûr, le garçon qui l'utilise le plus, avec une efficacité monstrueuse : Stuart Hogg.

VIDEO. 95 mètres ! L'ogive mammouthESQUE d'Anthony Bouthier pour le recordVIDEO. 95 mètres ! L'ogive mammouthESQUE d'Anthony Bouthier pour le recordLe dernier rempart d'Exeter fait partie des références dans ce registre, lui dont la performance au pied avait notamment écœuré les Anglais il y a 2 ans, à Twickenham. Une frappe de mammouth couplée à une maîtrise technique parfaite ; voilà le succulent alliage parfait que possède "Hoggy" dans ses pieds. D'autant que vous le savez, sur le pré, la palette de l'Écossais est bien plus large que cela...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

En conclusion, on peut dire qu' "Hoggy" a les bons tuyaux pour dégager loin...
Désolé...

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News