Sous-coté en France, Cobus Reinach a pourtant tout pour être une star
Cobus Reinach est l'un des demis de mêlée les plus rapides du monde.
Découvrez quatre choses à savoir sur Cobus Reinach, le demi de mêlée sud-africain de Montpellier, champion du monde en 2019.

Avant de rejoindre la France et le Top 14 cet été, Cobus Reinach a fait un premier choix de carrière en 2017 en quittant les Sharks. Une franchise chère à son coeur puisqu'il y jouait depuis 2010. Un choix discutable à l'époque au pays mais qui s'est avéré payant à plus d'un titre. Reinach avait identifié le bon club pour lui de prendre un nouveau départ, de développer son jeu dans des conditions difficiles : les Saints de Northampton. En l'espace de trois saisons en Angleterre, le demi de mêlée "s'est dûment établi comme l'un des joueurs les plus dangereux et les plus respectés de la Premiership", note SARugbymag. Ses qualités de vitesse et de vista lui ont permis d'établir des records. Reinach a ainsi marqué plus d'essais, battu plus de défenseurs, effectué plus de franchissements et parcourus plus de mètres que tout autre demi de mêlée de rugby en Premiership. Lors de sa première saison outre-Manche, il avait franchi la ligne de craie à 12 reprises ! Des performances qui lui ont permis de retrouver le maillot des SpringboksCrédit image : SARugbymag

Cobus Reinach, c'est seulement 14 sélections sous le maillot des Springboks. D'aucuns diront que c'est mieux qu'une seule ou bien zéro. Sa signature en Angleterre n'en est pas la raison puisque les Saints lui avaient donné un bon de sortie pour jouer avec sa sélection. C'est d'ailleurs le critère qui l'a fait signer à Northampton. Et ce, bien que l'Afrique du Sud s'autorise à appeler ceux évoluant à l'étranger. Non, s'il n'a que 14 sélections c'est qu'il a connu sa première cape à seulement 24 ans. C'était face à l'Australie en 2014 lors du Rugby Championship. Il ne compte d'ailleurs que cinq titularisations. Pourtant, comme l'a vu plus haut, Cobus est loin d'être dénué de talent. Mais il faut dire que la concurrence au poste est et était plus que sérieuse avec Ruan Pienaar, Fourie du Preez, Faf de Klerk, Herschel Jantjies ou encore Francois Hougaard et Rudy Paige. Il avait d'ailleurs profité de la blessure du premier cité pour s'offrir une place de remplaçant après Hougaard lors de sa preimère cape.

Les Boks n'ont jamais manqué de numéros 9 talentueux à l'instar du XV de France. Et comme certains Tricolores, Reinach a dû se contenter de miettes et de regarder les collègues à la télé. Il n'a ainsi connu aucune sélection entre 2015 et 2019. Il faut rappeler qu'il a la particularité de ne jamais avoir représenté l'Afrique du Sud dans les catégories de jeunes. Ce qui a pu être un frein à son arrivée en sélection nationale. Depuis, il a cependant rencontré plusieurs succès avec le maillot floqué de l'antilope sud-africaine. Lors de sa deuxième sélection, il a remporté un succès de prestige face aux All Blacks. Les Boks n'avaient plus battu la Nouvelle-Zélande depuis trois ans. Et surtout, il a remporté la Coupe du monde en 2019 au Japon.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Cet article est financé par les adhérents, sans qui il n'aurait pas pu être publié. Vos adhésions nous ont permis de mobiliser plusieurs personnes pour cette publication. Vous pouvez y accéder et débloquer toutes les fonctionnalités des adhérents en nous soutenant !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Cobus impérial !

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
Transferts
News
News
News
News
News