RUGBY. Top 14. Après la corvée, Jordan Joseph a retrouvé le plaisir de jouer à Pau
Top 14. Jordan Joseph parle de sa nouvelle vie à Pau.
Le troisième ligne international U20 de la Section Paloise Jordan Joseph a retrouvé le plaisir de jouer et la confiance qu'il avait perdue au Racing 92.

Top 14. Pau. 2022, la bonne année pour Jordan Joseph ?Top 14. Pau. 2022, la bonne année pour Jordan Joseph ?La Coupe du monde 2023, c'est dans moins d'un an. Mais on peut penser que tout va se jouer dans les six prochaines mois pour les joueurs qui rêvent de participer à l'événement. Les prestations en Top 14 et dans une plus grande mesure celles en Champions Cup seront déterminantes. Quant au Tournoi des 6 Nations, ce sera l'ultime répétition avant le Mondial. On peut penser que ceux qui seront appelés cet hiver seront de la préparation l'été prochain. Il y a encore quelques années, nombreux étaient ceux qui voyaient Jordan Joseph devenir un cadre de l'équipe de France. Ses performances avec les moins de 20 ans laissaient présager d'un avenir radieux en Bleu. Surclassé, il avait été un des grands artisans des titres mondiaux en 2018 et 2019. "Trois ans plus tard on m’a oublié", confie le Palois pour le Midi Olympique. Il est vrai que Joseph, avait peu à peu disparu des radars avant revenir, lentement, mais sûrement, sur le devant de la scène grâce à ses prestations avec la Section.

Top 14. Jordan Joseph, le Monsieur + de la Section PaloiseTop 14. Jordan Joseph, le Monsieur + de la Section PaloiseMais peut-il objectivement rêver de la Coupe du monde 2023 ? "Si je la fais, tant mieux, sinon tant pis". Le 3e ligne semble avoir mis de côté ses rêves tricolores (pour l'instant ?) pour se focaliser sur lui et le rugby en premier lieu. "Je ne pense pas à l’équipe de France car il faut que je continue à être bon en club et ça viendra quand ça viendra." En signant à Pau, il souhaitait avant tout se relancer, retrouver du plaisir et surtout du temps de jeu. Jeune et en concurrence avec de grands joueurs, il n'avait pas réussi à faire sa place au Racing 92. Lui, ce qu'il voulait, c'était jouer. Mais en dépit de ses qualités, il n'a pas dépassé les sept titularisations sur une saison. "Tu fais un mauvais match, tu es remplacé direct, ça va très vite." Ce qui a miné son moral. "J’avais perdu ce plaisir de me lever le matin et d’aller aux entraînements. Pour moi, c'était une corvée. J'y vais, mais je sais que je ne vais pas jouer. Du coup, ça n’a aucun intérêt. J'avais ce mental-là." S'il est content d'avoir passé ces trois ans à Colombes, il reconnait que la fin de son aventure francilienne a été compliquée. 


Si cette expérience l'a fait grandir, il avait besoin de changer d'air. Il faut rappeler que Jordan n'a que 22 ans. On peut difficilement lui en vouloir d'avoir eu ce genre d'attitude. Il estime ne pas avoir pris le melon malgré ses prestations chez les jeunes et ses stages avec l'équipe de France. Mais il sait désormais que tout passe par le travail et les bonnes performances. "Au Racing, je ne jouais pas et on ne parlait pas de moi. Maintenant, je joue à Pau, la confiance vient, le plaisir aussi et je ne veux pas m’arrêter. Je vais rester ici, bosser ici et être sérieux." Si signer à Pau lui a fait un peu peur au début, il y a retrouvé le plaisir de jouer et un environnement qui lui a donné confiance. "Il fallait un coach qui dise la vérité et qui quoi faire pour évoluer. Dès les premières conversations qu'on a eues quand je suis arrivé ici, avant de parler de faire un deux contre un, attraper un ballon, c’était plaisir, confiance avant tout. Le matin, c'était déjà un peu mieux. Je me levais et je disais "je vais m'entraîner, c'est cool. C'est une grande victoire." Dès sa signature, le staff palois n'a pas hésité à le faire jouer avec 14 titularisations en 16 matchs. Il fait partie des jeunes éléments sur lesquels le club compte pour faire de belles saisons. "Champions de France, champion d'Europe, je veux tout, ça va être dur, très très dur, mais c’est l'objectif." Et si tout fonctionne, il pourra pourquoi pas viser encore plus haut dans un avenir proche.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Trop juste pour 2023. Continuer à enchaîner des matchs en top 14 avec Pau, peut être signer dans un club qui lui permettra de se frotter à l'élite européenne et il tapera à la porte bleue. Je pense qu'il a le potentiel pour enfiler le numéro 8 de l'EDF. Et alors il sera au top pour 2027. Ok pas en France mais jouer une CDM, même en Australie, ça fait kiffer

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News