RUGBY. Concrètement, la ''mise en retrait'' de Bernard Laporte, ça veut dire quoi ?
Bernard Laporte reste président de la FFR, malgré une mise à l'écart à titre provisoire.
Joli bazar au sein de la Fédération française de rugby ! Après avoir été condamné en première instance, mardi dernier, Bernard Laporte va "se mettre en retrait" de ses fonctions de président de la FFR.

Le verdict est plus ou moins tombé pour Bernard Laporte, et d'après un communiqué de la FFR, paru lundi 19 décembre, il devrait rester président de la FFR. Cependant, nous apprenons également que le bureau fédéral lui a "demandé de se mettre en retrait à titre provisoire le temps de la décision pénale". Cette sanction fait suite à celle de mardi 13 décembre, où l'actuel président de la FFR avait été condamné à deux ans de prison avec sursis, par le tribunal correctionnel de Paris. De plus, il doit verser 75 000 € d'amende et encourt deux ans d'interdiction d'exercer toute fonction en lien avec le rugby. Cette peine a été orchestrée pour corruption, trafic d'influence, prise illégale d'intérêts, recel d'abus de biens sociaux et abus de biens sociaux. De plus, vendredi dernier, c'était au tour du comité d'éthique de la FFR de faire injonction à Bernard Laporte de se mettre à l'écart. Désormais, le bureau fédéral lui demande aussi cette mise en retrait, chose que, Laporte respecte : "M. Laporte a fait part au bureau fédéral de sa volonté de suivre à la lettre l'injonction du comité d'éthique de la Fédération." C'est donc jeudi que Bernard Laporte présentera à la ministre des Sports sa "mise en retrait" de ses fonctions de président de la FFR. 

RUGBY. Bernard Laporte poussé vers la sortie par le Comité d'éthique de la FFR, va-t-il suivre l'injonction ?RUGBY. Bernard Laporte poussé vers la sortie par le Comité d'éthique de la FFR, va-t-il suivre l'injonction ?

Bernard Laporte toujours président ? 

Bien que les peines et la pression s'accumulent sur les épaules de l'ancien entraineur de Toulon, il est actuellement toujours à la tête de la FFR. Dans le communiqué de la fédération, hier, nous apprenons clairement que ce dernier n'est pas renvoyé pour le moment, et conserve ses fonctions, à certaines conditions : "Le bureau fédéral a décidé à l'unanimité de ses membres [...] de suivre et d'appliquer à la lettre l'injonction du comité d'éthique. Dans ses effets, Bernard Laporte demeure président de la FFR. Il lui est cependant demandé de se mettre en retrait à titre provisoire le temps de la décision pénale définitive. Ce qui implique notamment que le président ne participera plus aux différentes instances décisionnelles de la FFR et ne signera plus aucun engagement au titre de la FFR." Néanmoins, bien que la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera, n'y sois pas favorable, un remplacement provisoire de Bernard Laporte par un président-délégué devrait s'opérer dans les jours qui suivent. Le nom du successeur, s'il y en a un, n'a pas été dévoilé pour l'instant. À neuf mois de la Coupe du monde en France, la FFR n'a donc toujours aucune certitude quant à son président. 

RUGBY. Bernard Laporte et le bras de fer pour la présidence de la FFR, comment se défend-il ?RUGBY. Bernard Laporte et le bras de fer pour la présidence de la FFR, comment se défend-il ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • alan75
    7613 points
  • il y a 1 an

La peine a été "orchestrée"???
Le choix du mot concernant un verdict officiel me paraît bien hasardeux, à moins que l'on sous-entende...

Derniers articles

News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News
Amateur
Arbitrage