Ecrit par vous !
Top 14 / Pro D2 : l'élite rugbystique française toujours plus au Nord ?
NORD / SUD : la nouvelle bataille d'Ovalie ?
Le Nord de la France s'affirme de plus en plus dans le rugby professionnel. Tendance lourde ou simple coïncidence historique ? C'est la chronique mensuelle de Doc Geopolitik.

Si l'on compare la composition des clubs du Top 14 d'il y a dix ans avec celui d'aujourd'hui, on remarque que le centre de gravité de l'élite hexagonale a subi un vrai glissement vers le nord.  En 2007-2008, seul un club se situait au nord de la fameuse ligne La Rochelle-Genève, marque traditionnelle utilisée par les géographes pour couper notre pays en deux. Il s'agissait du Stade Français.

Dix ans plus tard, pour le crû 2017-2018, ils sont quatre : deux formations d'Île-de-France (Racing 92 et Stade Français) mais aussi La Rochelle et Oyonnax. Et si on lorgne du côté de la Pro D2, la tendance se confirme : de nouvelles équipes nordistes sont apparues (Vannes, Massy, Nevers et dans une moindre mesure, Soyaux-Angoulême). Ce déplacement septentrional n'est peut-être que le début d'un processus plus long.

Et si ce n'était que le début ?

Il y a un an (en août 2016), la LNR (Ligne Nationale de Rugby) annonçait qu'au terme de la saison 2017-2018, elle attribuerait une wild-card par saison pour l'intégration d'un club en Pro D2 et ce, pendant trois saisons.

Pour bénéficier de ce passe-droit, le futur promu devra répondre à ces trois conditions :

  1. Avoir un projet de développement structuré et inscrit dans le long terme
  2. S'inscrire dans un bassin économique et démographique propice au développement d’un club professionnel
  3. Être situé dans une agglomération de la partie nord du pays

Tout est dit. L'objectif est clair : sortir des bastions traditionnels de l'Ovalie et conquérir de nouvelles terres. Au nord de la Loire...

Pro D2 : bientôt une Wild Card pour la montée, le projet d'une Pro D3 voit le jourQui seront les prochains élus ? Rouen et Strasbourg connaissent des débuts difficiles en poule élite de Fédérale 1, mais rien n'interdit de voir d'autres candidats pointer le bout du nez.

Ainsi, la semaine dernière, le monde du rugby français apprenait dans les colonnes du Midol que le Maire de Bruxelles, Philippe Cloze, souhaiterait voir sa ville intégrer le championnat de PRO D2. Projet séduisant sur la papier, du fait de l'énorme potentiel humain et économique que représente la capitale belge, mais peut-être plus difficile à mettre en place sur le terrain...

Et si un club belge intégrait le championnat français ?Pointée pendant plus d'un siècle vers les terres méridionales, la boussole du rugby professionnel français montre donc de plus en plus la direction du Nord... Même s'il faut tempérer ces propos. Le Top 14 et la Pro D2 sont toujours dominés - en nombre - par des équipes du sud et les clubs ambitieux du nord se brûlent parfois les ailes à vouloir aller trop vite, comme le montrent les exemples récents de Lille Métropole Rugby ou de Saint Nazaire.

Fédérale 1 Elite - Que deviennent les joueurs après le dépôt de bilan de Saint-Nazaire ?Si on peut se féliciter de cet élargissement de l'aire professionnel du rugby français, le phénomène s'accompagne d'une tendance plus triste : la perte des bastions historiques. Certaines affiches de PRO D2 ont aujourd'hui des allures d'anciennes finales du championnat avec des clubs comme Bayonne, Biarritz, Dax, Perpignan, Narbonne, Mont-de-Marsan ou Béziers. Albi et Bourguoin végètent en milieu de tableau de Fédérale 1 tandis qu'Auch a disparu des radars.

L'équilibre est donc difficile à trouver : développer le rugby professionnel hors de ses bases traditionnelles sans perdre ses racines historiques... Un défi excitant à relever.

Doc Geopolitik
Doc Geopolitik
Cet article est rédigé par Doc Geopolitik, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Un bémol quand même. Oyo aura du mal à ce maintenir et c'est un sudiste qui a des chances de monter le remplacer. Et les deux clubs Parisiens sont totalement sous perfusion d'un mécéne. Alors certe certains sudistes aussi, mais pas dans ces proportions.

  • MILIOUZ
    10802 points
  • il y a 2 ans

PLus que NOrd ou sud, le rugby se professionalise et donc se devellope la ou il y a de l'argent : les grandes villes.

@MILIOUZ

Donc en tant que capitale de l'Aveyron, Castres survivra.

Bientôt Bruxelles Genève Strasbourg Rouen en top14
Mais qu'est-ce qu'on va faire de tous nos grands clubs de rugby historiques ?
Un championnat spécial pour nos vieilles gloires ?

La ligne Nord Sud niveau clubs oui tout de même car s'il n'y a pas beaucoup plus de clubs du Nord il y a beaucoup plus de bons joueurs sortant de cette région, et le Racing à lui tout seul avec beaucoup de français (dont des produits locaux) sur la feuille toute la saison a gagné un Brennus et atteint une finale Européenne. Y.Camara, D. Camara, Macalou, Danty, Slimani, Chavancy, Ben Arous, Chat, Burban, Gabrillagues, Dupichot...(entre autres) c'est du lourd à deux clubs de formation seulement.

@Rémi teLamettra

Eh, oublie pas Massy en club formateur !
Et sinon, je mets ça là parce que je ne sais pas où le mettre : Maxime Mermoz a été formé à Épinal. Vous en faites ce que vous voulez 🙂

@Yann Béli

Oui, et encore Bonfils, Flanquart, ou des jeunes méconnus mais très bons comme le centre Dussartre ou le 9 Chauveau, le 10 Javaux...

à partir du moment où on a choisi la voie du professionnalisme il est logique que le rugby prospere à l'endroit où il y a du pognon
on a une vision à court terme, attendons de voir ce qu'il en sera dans 20 ans
lorenzetti Altrad et Boudjellal seront remplacés par d'autres

A l'aune du Rugby professionnel, c'est peut*ètre une tendance...
Pour ce qui est de l'amateur, malheureusement les choses n'avancent guère voire regressent chez les jeunes...
Il suffit de consulter la liste des engagés en Belascain cette année pour avoir un juste retour de la dynamique des différentes régions....

  • Ahma
    90845 points
  • il y a 2 ans

Démonstration peu convaincante géographiquement, du moins pour le top 14 : on ne peut pas considérer que La Rochelle se trouve au dessus de la ligne La Rochelle-Genève, et Oyonnax est au même niveau. La situation n'a en fait jamais changé : aucun club de la moitié nord au sommet, en dehors des Parisiens.

@Ahma

La ligne La Rochelle-Genêve démarre pile au panneau de la sortie/entrée Sud de LR....

@Ahma

Je n’osais le dire de peur de passer pour un mauvais esprit. Il me semble que l’article enchaîne approximations, lieux communs et enfoncements de portes ouvertes.

Naissance du rugby en France
Le rugby à XV a été introduit en France vers 1870 par des Britanniques travaillant dans l’Hexagone. Dès 1872, certains d’entre eux fondent le Havre Athletic Club avec lequel ils pratiquent une forme hybride de rugby et de football qu'ils appellent combination.

"Le premier véritable club de rugby français est le English Taylors RFC, fondé par des hommes d'affaires anglais à Paris en 1877, suivi par le Paris Football Club l'année suivante4. Ce dernier a une durée de vie éphémère. Sa scission entraîne la formation du Racing club de France en 1882, du Stade français en 1883 (ou 1887) et de l'Olympique en 18884, entièrement ou en partie par des Français" copié-collé wikipedia

Il Faut quand même relativiser, oyo même si c'est mon club n'a pas vocation à rester en top 14 à l'avenir et les clubs parisiens survivent uniquement grâce à des mécènes milliardaires et ont des stades vides dans une agglo de 10 millions de personne avec des transports en commun hyper présents donc on est loin d'avoir une ferveur et des clubs solides hormis pour la rochelle.

On viendra peut être un jour à un fair play financier comme au foot ou les clubs seront obligés de gagner ce qu'ils dépensent plutot que de couler des clubs quand le proprio en a marre de mettre de l'argent à perte.

  • vevere
    50058 points
  • il y a 2 ans
@l\\\'ovale lie

Le Fair Play Financier version foot? Vaste fumisterie 😊 😊 😊

@l\\\'ovale lie

Ce serait bon pour la santé financière de notre rugby, mais on pourrait fermer la boutique aussitôt. Sur les dernières saisons les seuls clubs dans le vert (sans puiser dans les réserves ou dans les poches d'un mécène) sont Toulon et Brive, et l'un des deux semble déjà se diriger vers la ProD2 ce qui risque de mettre un sale coup à son équilibre financier.

Et vivent les chocolatines !!!

@Le Concombre Masqué

On s'en bat les couines !!!!

@Le Concombre Masqué

Et les raisintines!

Et le réchauffement climatique dans tout ça ?

Les bastions historiques disparaissent au profit d'un rugby spectacle des grandes villes hyper riches recrutant pleins d'étrangers.
Le XV de France est de plus en plus mauvais et moins de très grandes stars françaises apparaissent.
Coïncidence ? Je ne crois pas...

@clement6628

le bastion historique du rugby français est le havre!

  • mimi12
    74799 points
  • il y a 2 ans
@junior danet

Edouard Philippe sort de ce corps ! (c'est du second degré pour ceux qui ne connaîtraient pas l'humour !) . Tu as tout à fait raison, même si peu de personnes le savent !

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
News
Transferts
News
News
News
News