VIDEO. Dopage dans le rugby : Des joueurs professionnels et amateurs témoignent
Rugby - Dopage : Des joueurs professionnels et amateurs témoignent. / Crédit Photo : olivier pechenet (licence
En mars dernier, l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) annonçait que le rugby était le sport le plus touché en France le dopage, notamment à cause du cannabis. Le rapport avait d'ailleurs fait couler beaucoup d'encre et certains en avaient même profité pour sortir de l'ombre à l'image de l'ancien international Laurent Benezech. Depuis que tout le monde y a mis son grain de sel, les choses se sont un peu calmées. Jeudi dernier, Ariane Piot dans l'Humanité a cependant tenu à donner la parole aux principaux concernés, les rugbymen. De manière anonyme, un joueur de Top 14, de Fédérale 1 et enfin de Fédérale 2 ont donné leur avis. Pour le professionnel, l'AFLD a eu raison de communiquer sur ces chiffres : « Malheureusement, de nombreux joueurs, surtout de jeunes débutants cherchant à percer, encourent de graves soucis de santé en consommant ces merdes. » À 26 ans, et après des années passées en Top 14, il est parfaitement au courant des risques et a « préféré se tenir à l'écart de tout ça. »

Il indique cependant avoir été confronté au dopage et ce dès son plus jeune âge (12-13 ans) alors que ses entraîneurs et même les médecins n'hésitaient pas à aborder le sujet. « Je ne suis pas un as du dopage, mais les produits étaient les produits classiques, comme des hormones de croissance ou des stéroïdes anabolisants. Certains de mes coéquipiers en ont consommé. Mais personne ne les a soupçonnés donc ils s'en sont allègrement sorti, sans bavure. » Des jeunes, comme ce joueur évoluant en junior dans un club de Fédérale 2, qui avoue avoir lui-même consommé « des anabolisants, achetés sur Internet » pendant plusieurs mois. « Personne n'est au courant. » À seulement dix-sept ans, il a donc succombé au dopage avant d'arrêter lorsqu'il a pris connaissance des « graves effets sur la santé ». Selon lui, « beaucoup de jeunes joueurs, entre quatorze et dix-neuf ans » sont amenés franchir la ligne rouge. La cause, une trop grande pression : « On doit être bons partout : en cours, au rugby, en dehors du terrain, dans les relations amicales, familiales. Malheureusement, pour supporter ce stress, des jeunes consomment ces choses. »

À vingt-deux ans, le troisième rugbyman pense que « la consommation de produits dopants est sans doute plus répandue en Fédérale, car les contrôles sont moins stricts et moins fréquents qu'en Top 14 par exemple. » Il tient cependant à relativiser le rapport de l'Agence française de lutte contre le dopage qui prend en compte le cannabis comme produit dopant. « Je ne dis pas qu'il est bien de fumer du cannabis, mais à titre personnel, je ne pense pas que ce soit un dopant. » Néanmoins, il recommande des sanctions plus lourdes pour les tricheurs, quitte à leur interdire « le droit de pratiquer, quel que soit le sport. » À l'heure où le grand public découvre que le rugby n'est pas épargné par le dopage, Serge Simon, président du syndicat des joueurs, encourage ce genre de témoignage pour mieux comprendre la situation et tenter de la régler.

Merci à Ariane Piot pour sa très bonne enquête.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Math
  • il y a 7 ans

Tu as raison, mais pour info, le cannabis contient du THC, qui stimule la testostérone, et c'est pour cela que s'est considéré comme dopant. 😉

  • CedricH
    15270 points
  • il y a 7 ans

La photo de la neige pour parler de dopage, c'est pour la poudre blanche...?

  • gabach
    4451 points
  • il y a 7 ans

ah ah ah le cannabis produits dopant quel humour,le jour ou un joueur avouera se dopé avec du cannabis il faut l enfermé au plus vite ,non mais s en deconner trouvez moi un joueur qui dit se doper en fumant un joint avant un match,j ai peur que le pauvre mec soit pas trop productif pendant le match ,a moins que se soit un concours de sieste ,la peut etre qu il a une chance.apres au niveaux des autres produits cela existe depuis longtemps ,pour avoir connu le plus haut niveaux avec narbonne et albi ,je peut vous dire que rare sont les mecs qui ne prennent pas des produits pour prendre de la masse musculaire ou pour augmenter leur recuperation.mais je le redit pour que les mecs parle du dopage avec du cannabis cela prouve qu il sont larguer sur ce sujet et que le dopage a encore des beaux jours devant lui.

Faisant parti d'un lycée où les rugbymen du centre de formation faisaient leurs études... Il fallait voir les dizaines de médocs qu'ils prenaient le matin et à presque chacun des repas.

Et quand je leurs demandais à quoi servait ces médocs, ils me répondaient tous : "j'en sais rien, je suis pas médecin moi...".

Après c'est sans doute pas des produits dopants, mais ça fait bizarre de voir ça quand même...

Le cannabis n'st pas dopant en lui même, mais il masque d'autre produits...

  • 6592
    31780 points
  • il y a 7 ans

Article saisissant :

"le sport le plus touché par le dopage, surtout à cause du cannabis".
Je n'encourage évidemment pas à la conso, et j'ai moi même arrêté il y a plusieurs années, mais des types de 19-25 ans qui jouent en fed2, 3, réserve, honneur, PH et qui boivent et qui fument la semaine, le samedi soir, et en 3eme mi-temps, il y en a putain de plétore, et je ne pense pas qu'on puisse considérer ça comme de la triche ou du dopage.
Comme le dit Jacky31, ça les dessert plutôt.
C'est un peu ridicule.

Après le problème de vrai dopage existe vraiment, c'est indéniable, surtout en pro.
Ce qui est tout à fait déplorable, et une bonne cause à combattre, mais qui, d'une certaine manière, sans s'excuser, s'explique (les types jouent leur avenir, leur présent, leur métier, leur gagne-pain, pour certain leur seul déboucher".
Mais ce qui me rend vraiment dingue, c'est le vrai dopage en amateur (fed2, 3) et surtout en jeune (y compris EDR ? 12 - 13 ans ????), là vraiment c'est aussi immoral que stupide : dans quel objectif ? Gagner ta prime de match de 50 € pour la claquer en pichets ?
En junior ? What the fuck ?

"La pression est partout, à l'école, au rugby, dans les relations sociales...donc on prend des produits"
WOW
Tu veux quoi ? Une putain de médaille ?
Pour arriver à combiner ta première ES avec ta carrière en junior balandrade ? Et avec l'aide de produits ?

Arrêtons de se chercher des excuses, c'est parfaitement ridicule.
C'est juste pour servir son égo et compenser un manque de volonté.

Comment essayer de justifier une conduite aussi minable ?

  • Harry
  • il y a 7 ans

A lire ces itw on pourrait en déduire qu'il faudrait multiplier les contrôles et aggraver
les sanctions dans toutes les catégories...mais Simon lui dit que la solution c'est que les joueurs auto-gèrent le pb et échangent entre eux ...pour savoir ou acheter le meilleur produit au meilleur prix... sans doute !!!

Fumer du cannabis => produit dopant ....
Faudrait leur faire fumer un join et faire 2 tour de terrain aprés ca leur fera prendre conscience de leur débilité à ces cloons.

  • Jean-Mi
  • il y a 7 ans

Tu veux faire chuter le dopage dans le rugby ? Tu mets une sanction à la hauteur. Un truc qui pénalise surtout l'équipe, et donc le club et tout ce qu'il y a autour. Le moindre joueur des 23 sur une feuille de match contrôlé positif à la moindre substance dopante (THC inclu) ou à la moindre molécule masquante, invalide, meme à posteriori, le résultat et les points terrains de l'équipe contrôlée pour le match en question. Tu fais ça de manière inopinée, si possible sur les rencontres clefs où le moindre point terrain coute cher. Au moins chez les clubs pro où les enjeux financiers et sportifs sont supras, tu mets le doigt là ou ça fait mal, et ça filerai plus doux. Et forcément ca impacterait les semi-pros (+ de la prévention en EDR). Après ça demande forcement des moyens de faire pisser 30 types avant un match, plus les analyses qui vont derriere. Mais si tu veux des valeurs (c) et une image propre, à mon avis les moyens c'est pas le sujet. On a bien réussi à trouver des millions pour un stade clinquant, alors...

  • TPhib
    52580 points
  • il y a 7 ans

@Gaspar : Oui c'est vrai que c'est étonnant 😊 Il doit jouer dans un club de Fédérale 2 en catégorie junior certainement.

Le cannabis dopant? Si tu veux faire les championnats du monde de celui qui s'endort le plus vite ouais! Une drogue ouais mais dopant quand même...
Après, c'est une bonne chose d'en parler, faut concasser les tabous et délier ce beau merdier, parce qu'une pression trop importante est mise sur les jeunes aujourd'hui.

  • fredo16
    21783 points
  • il y a 7 ans

le dopage est vieux comme le monde...l'homme est un tricheur né..il faut bien sur le contrôler mais l’arrêter c'est utopique...et entre nous certains produits sont dit dopant - la sirop contre la toux il faudrait en boire 30 litres pour gagner .1 seconde au 100 mètres et a chaque course - et le cannabis je ne pense pas qu'il soit dopant...une drogue oui mais un dopant je ne pense pas.

Ouais, une belle merde, mais dans tous les sports de haut niveau et particulièrement ceux "😜ro", il y a du dopage, la recherche de la performance fait que le dopage est proposé de plus en plus tôt, c'est la qu'il faudrait intervenir.

Le dopaje est a tous les niveaux malheureusement et l´envie ´arriver vite fait que certainnes personnes choisissent de prendre des produits qui leurs permenttent de "griller" les etapes logiques d´un developpement. Recherche de performances, de volume phisique ou simplement d´endurance. Mais l´addition est lourde apres et on retrouve des sportifs malades, avec des pronlemes de santé. Domage. L´education des sportifs au plus tot doit etre une solution a ce problema recirant. Le suivit aussi.

Un joueur de Fédérale 2... De 17 ans
Je savais pas que ça existait

  • lap78
    165 points
  • il y a 7 ans

tu vis dans quels planete man. meme les pros peuvent se doper. il y a des cas dans casiment tous les sports de haut niveax avec des joueurs suivis, maradona, indurian, contador, amstrong et j'en passe encore. tous des pros tous suivis et tous aussi doper les une que les autres.

perso pas surpris du tout par le dopage en rugby. pas le moins du monde. il y a deja eu des cas de dopages, mais comme par hazard des joueurs de petites nations style russie, roumanie ou d'autres. si ces joueurs la doivent se doper. c'est quoi chez les grosses nations alors.

Il faut encourager les joueurs à en parler, et de manière anonyme est un bon début, pour libérer la parole comme ils disent, et casser le tabou.
Expliquer que les risques sont sûrement plus importants quand les joueurs sont jeunes et qu'ils doivent tout prouver pour peut-être réussir à obtenir une ouverture dans un grand club.
C'est à ce niveau là qu'il faut les aider et les éduquer.

Une fois les joueurs ayant atteint le haut niveau, je ne crois pas que ce soit quelque chose de très répandu, les joueurs sont extrêmement suivis, préparés, et ils savent que ce n'est pas en prenant des produits dopants qu'ils pourront s'en sortir.

  • Shudo
    1641 points
  • il y a 7 ans

Quand même dommage la pression que nous mettons sur nos jeunes.

  • leminet34
  • il y a 7 ans

Il fait le buz pour lui lol!!!

Tiens ? Il ne porte pas plainte en diffamation cette fois-ci ?

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News