Ecrit par vous !
TOP 14. VIDEO. Ntamack se fait la malle sur 60 mètres et Toulouse refait le coup à La Rochelle (16 à 20)
Ntamack - Tauzin, la toulousain biberon's connection.
En clôture de cette 1ère journée de championnat, les deux finalistes de la saison précédente nous ont offert un match peu spectaculaire, mais intense !

Si vous êtes fan de rugby, vous aviez certainement tous cochés ce match dans votre calendrier : le match qu’il ne fallait pas louper, la grosse affiche de ce premier week-end de Top 14 opposant les deux meilleures équipes du moment. Dans un stade Marcel-Deflandre à guichets fermés, on s’attendait à des Rochelais revanchards voulant mettre fin à cette série de défaite face aux Rouges et Noirs. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ne s’était pas trompé ! Car dès les premiers instants du match, les locaux ont mis la main sur le ballon, acculant les Toulousains dans leur moitié de terrain. Si la botte de Thomas Ramos (5/7 au pied hier soir) a maintenu les champions de France à flot, ce sont bien les Rochelais qui ont passé la ligne les premiers, par l’intermédiaire de Jules Favre à la 18ème minute. Un essai récompensant les efforts des maritimes, qui fut accompagné par l’expulsion temporaire de François Cros. Repassé devant et à 14 contre 15, le moment était venu pour La Rochelle de faire le break. Sûrs de leurs forces, les hommes de Ronan O’Gara continuaient de ne pas prendre les points, malgré les nombreuses opportunités qui s’offraient à Jules Plisson. Malheureusement pour les bagnards, le score n’évoluait guère, et les charges de Skelton et Bourgarit n’y changeaient rien. Le Stade Toulousain a su faire le dos rond, et après plusieurs sauvetages in extrémis (notamment d’Antoine Dupont), ces derniers n’avaient qu’un point de retard (10-9).

Avec une première mi-temps aussi timorée, le retour aux vestiaires pour les Toulousains n’a pas dû se faire dans la joie et la bonne humeur. Pourtant, le scénario du premier acte semblait se reproduire en début de seconde période. D’un côté, des Rochelais puissants, monopolisant le ballon, et d’un autre, des Toulousains sans solution, cantonnés à défendre la ligne d’avantage coûte que coûte. Pour ne rien arranger, les maritimes semblaient avoir (enfin) compris qu’il ne fallait pas laisser de points en route, passant le score à 16-9. Plus le match avançait, et plus il semblait compliqué pour le Stade Toulousain de revenir dans la partie. Et pourtant, contre toute attente, cette rencontre au sommet allait basculer en faveur des hommes d’Ugo Mola. La cause ? Une charge à l’épaule et un éclair de génie... Il en faut peu parfois pour changer le cours d’un match, surtout lorsque l’on affronte Toulouse. Tout commence à la 57ème minute de jeu. Nous sommes dans le camp Rochelais, lorsque Lebel échappe à deux défenseurs, avant se servir à hauteur Arnold. Ce dernier rentre sa course et se fait plaquer par Gourdon. Sauf qu’au même moment, Skelton, le deuxième-ligne surpuissant du Stade Rochelais, percute la tête du toulousain avec son bras droit, sans circonstance atténuante selon l’arbitre. La décision est donc sans appel, carton rouge pour le géant australien. Certainement le tournant de ce match, car en plus se retrouver en infériorité numérique pendant les 20 dernières minutes, le Stade Rochelais se voit privé de l’un de ses atouts phares.Top 14. ARBITRAGE. Will Skelton méritait-il vraiment un carton rouge face au Stade Toulousain ?Top 14. ARBITRAGE. Will Skelton méritait-il vraiment un carton rouge face au Stade Toulousain ?

Un geste dangereux qui permet à Ramos de réduire le score (16-12) et d’inverser la tendance. À partir de ce moment-là, les débats se rééquilibrent, ce qui nous amène à l’autre action du match. Après une mêlée stable dans le camp Toulousain, Tolofua ramasse le ballon avant de servir Dupont qui lance Tauzin. Ce dernier joue dans le dos pour son ouvreur qui s’engouffre dans l’intervalle. Ntamack raffute Munoz avant de prendre de vitesse la défense locale. Le retour de l’ailier espagnol ne changera rien, et l’ouvreur du XV de France redonna l’avantage à son équipe. Une avance que les Toulousains conserveront, à l’expérience, et après une dernière pénalité de Ramos.

Une défaite amère pour les Rochelais qui semblaient avoir la main mise sur ce match. Ces derniers pourront regretter (au-delà du carton rouge) la non-réussite de leurs buteurs face aux perches (50% de réussite), ainsi que de nombreux choix stratégiques discutables. Tout n’est quand même pas à jeter pour les coéquipiers de Sazy, qui devront relever la tête le week-end prochain face au Racing 92. Les Toulousains, quant à eux, envoient un signal fort d’entrée aux autres écuries du championnat, et ce malgré une performance loin d’être exceptionnelle.

Merci à Alexis Brochot pour cet article ! Vous pouvez vous aussi nous soumettre des textes, pour ce faire, contactez-nous !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Que les Rochelais se rassurent, ce type de jeu , genre balourd, suffira dans 8 matchs sur 10 ...

Derniers articles

Transferts
News
News
News
News
Transferts
Vidéos
News
News
News
Transferts