XV de France. Paiva, Bourgarit, Tolofua… les grands absents de la liste de Galthié !
Selevasio Tolofua est l'un des grands absents de cette liste.
Ce mardi, Fabien Galthié a annoncé la liste des 42 joueurs qui prépareront le début du tournoi. Et comme à chaque fois, de grands perdants se dégagent…

On y est ! Après deux mois d’attente, nous voilà de nouveau prêts à suivre les aventures de notre XV de France. Après être passé très proche de l’emporter l’année dernière, le tournoi des 6 Nations semble être la priorité ultime du staff des Bleus. C’est bien simple : il faut le gagner. Et pour cela, Fabien Galthié a donc appelé 42 joueurs qui prépareront le début du tournoi. On y retrouve de nombreux cadres comme Marchand, Baille, Willemse, Alldritt, Ntamack, Fickou ou encore Penaud, mais également de jeunes joueurs prometteurs comme Vanverberghe, Bibi Biziwu ou encore Favre. 

RUGBY. Equipe de France. La liste des 42 joueurs pour le 6 Nations 2022 dévoiléeRUGBY. Equipe de France. La liste des 42 joueurs pour le 6 Nations 2022 dévoiléeMais forcément, au vu du réservoir que possède actuellement le XV de France, de nombreux joueurs n’ont pas été sélectionné par le staff tricolore. Une déception pour ces derniers, à un peu plus d’un an de la Coupe du Monde. Faisons donc ici un petit récapitulatif des grands perdants de cette liste.

Thierry Paiva (Bordeaux)

Appelé en automne dernier pour préparer la tournée, le joueur de Bordeaux-Bègles n’avait pas disputé une seule minute sous le maillot tricolore. Numéro 3 au poste jusqu'alors, derrière l'intouchable Cyril Baille ainsi que Jean-Baptiste Gros, Thierry Paiva s'est finalement fait doubler dans la hiérarchie par le jeune pilier de Clermont, Daniel Bibi Biziwu. Un coup dur pour le Bordelais, à un peu plus d'un an de la Coupe du Monde. Reste à voir si ce dernier arrivera à faire bouger les lignes lors des prochains mois.

TRANSFERT. Top 14. Le marché des piliers s'agite avec Wardi, Paiva et KolingarTRANSFERT. Top 14. Le marché des piliers s'agite avec Wardi, Paiva et KolingarSelevasio Tolofua (Stade Toulousain)

Très bon depuis le début de l’année en club, le troisième ligne centre du Stade Toulousain méritait bien évidemment sa place dans les 42. On ne peut lui reprocher que peu de choses, et son absence est davantage dû à la concurrence féroce en troisième ligne qu’à de mauvaises performances. En effet, quand on voit des noms comme Alldritt, Jelonch ou encore Tanga, difficile de faire mieux ! D’autant que l’horizon est tout aussi bouché au poste de flanker, avec Woki, Cros, Macalou ou encore Cretin. Pas retenu en automne dernier, le natif de Lille devra redoubler d’efforts s’il veut se faire une place dans le groupe France.

Top 14. VIDÉO. Quand Tolofua s'improvise videur de boîte de nuit en plein match !Top 14. VIDÉO. Quand Tolofua s'improvise videur de boîte de nuit en plein match !

Pierre Bourgarit (La Rochelle)

Là encore, il est question de concurrence. Car si la France peut se targuer d’avoir de nombreuses options à certains postes, celui de talonneur l’est tout particulièrement. Car entre les quasi-intouchables Julien Marchand et Peato Mauvaka, et le remuant Gaëtan Barlot, il est difficile de se faire une place ! C’est en tout cas ce que constate le numéro 2 du Stade Rochelais, Pierre Bourgarit. Moins discipliné que ses compères, le Maritime est également l’un des grands perdants de cette liste. Il ne semble néanmoins pas si loin de ces derniers, et pourra espérer intégrer le groupe en cas de blessures. 

Camille Chat (Racing 92)

Quand on vous disait qu’il y avait de quoi faire au talon ! Car si Bourgarit reste sur le carreau, il en va de même pour le surpuissant Camille Chat ! Avec 5 essais en 10 rencontres cette saison, le Racingman n’avait pas été retenu cet automne, à cause d’une blessure qui l’avait éloigné des terrains durant plus d’un mois. Revenu plutôt en forme, ce dernier ne semble toujours pas dans les plans du sélectionneur. À voir si le joueur de 26 ans arrive à renverser la vapeur, et à bousculer la hiérarchie en place.

Equipe de France. Ralenti par les blessures, Camille Chat est-il en train de reculer dans la hiérarchie des talonneurs ?Equipe de France. Ralenti par les blessures, Camille Chat est-il en train de reculer dans la hiérarchie des talonneurs ?

Wilfrid Hounkpatin (Castres)

Le Castrais était l’une des surprises de cet automne : appelé par Fabien Galthié en l’absence de Mohamed Haouas et après une bonne performance en Australie, l’ancien joueur de Rouen n’avait pas eu la chance de porter le maillot des Bleus en novembre. Très puissant, Hounkpatin ne cesse de faire des ravages en championnat, où il a par ailleurs inscrit 4 essais depuis le début de saison. Mais voilà, les trois autres joueurs au poste semblent bien plus installés que lui (Bamba, Atonio et Haouas), ce qui explique cette non-sélection. 

Si nous avons retenu en priorité ces 5 joueurs, d’autres peuvent être considérés comme les grands perdants de cette liste. On pense notamment à Louis Carbonel, qui est définitivement passé derrière Antoine Hastoy et Léo Berdeu, ou encore Baptiste Serin, qui voit ses concurrents marquer des points week-end après week-end. Enfin, l'ailier du Racing Donovan Taofifenua n'a, lui aussi, pas été appelé par le staff des Bleus, qui lui a préféré les Toulousains Lebel et Ramos.

Rugby. ''Je sens que je peux y revenir'' : Baptiste Serin ne perd pas l'équipe de France de vueRugby. ''Je sens que je peux y revenir'' : Baptiste Serin ne perd pas l'équipe de France de vue

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Pas grand chose à dire sur cette liste. Si ce n'est l'absence de Tolofua. Mais quand on voit les joueurs sélectionnés ça se comprends. Et puis heureusement pour le ST pour les doublons !

Pour certaines autres absences je crois qu'elles s'expliquent par le fait que le staff exige des joueurs de la discipline et un minimum de niveau technique.
Et pour moi cela explique ou à expliqué beaucoup de mise au banc :
Bourgarit : il coûte 2 a 3 pénalités à chaque match et parle beaucoup trop à l'arbitre. Dans le même temps Mauvaka a faut d'énormes progrès dans ce domaine il me semble.
Chat : il est physiquement extraordinaire mais il n'a pas le niveau technique des autres il me semble. Leroux est dans une situation comparable et aura toujours un temps de retard par rapport à Flament par exemple même s'il est dans le groupe.
Au regard de la physionomie des matches internationaux depuis 2 ou 3 ans l'adage "la diable se cache dans les détails" n'a jamais été aussi vrai il me semble. Et il faut des joueurs qui ne "craquent" pas.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News