Ecrit par vous !
XV de France. Après l'Australie, le verre est-il à moitié plein ou à moitié vide ?
Faut-il célébrer cette tournée des Bleus en Australie ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Quel bilan pour le XV de France après la tournée en Australie ? Peut-on se satisfaire de deux défaites ? Ou bien faut-il être plus critique ?

La série est perdue, mais ça n'est pas important. Pour certains, la France est le vainqueur moral de cette tournée en terres australes. Pour d'autres, faire aussi bien avec tellement de joueurs en moins est déjà une grande victoire en soi. Pourtant, certains plus grincheux vont reprocher une balance victoire déficitaire, une nouvelle occasion de remporter un trophée, même symbolique, et cette fâcheuse propension des joueurs français à perdre leurs matchs couperets dans les dernières minutes de parties haletantes.''Tous les joueurs ont été grandioses'', lance Galthié après la courte défaite du XV de France en Australie''Tous les joueurs ont été grandioses'', lance Galthié après la courte défaite du XV de France en AustralieLa 1ère fois que cette vilaine habitude s'est installée, c’était en 1/4 de finale de la dernière Coupe du monde contre le Pays de Galles. Puis on a retrouvé ce penchant défaitiste en coupe d'automne des nations contre les Anglais, la perfide Albion égalisant à la 79ᵉ minute et profitant d'une pénalité gracieusement accordée par l'arbitre à la toute fin des prolongations pour remporter la finale de cette coupe Covid. À nouveau cette sale routine s'est invitée pour filer un match au bout du bout contre l'Écosse dans le dernier tournoi, où une relance improbable de Dulin se retourne contre lui et son équipe pour une défaite qu'on n'attendait pas.VIDEO. Un raté incroyable prive les Bleus d'un succès de prestige en AustralieVIDEO. Un raté incroyable prive les Bleus d'un succès de prestige en AustralieEnfin, lors de cette tournée dans les antipodes, par deux fois la règle du revers des 5 dernières minutes est venue se rappeler à notre mauvais souvenir : lors du 1er test avec cette touche dont tout le monde se souvient et l'accumulation abracadabrantesque de mauvais choix qui se termine par un hors-jeu de ligne, alors que le temps réglementaire était terminé, la pénalité est logiquement sifflée par le référé et enquillée par le buteur australien, de +1 on finit à -2. Au cours de ce dernier test, c'est cette chandelle, sous laquelle Bouthier fait un en-avant alors qu'il n'y a pas vraiment une pression particulière des Australiens, mêlée, on se fait retourner, nouvelle pénalité et 3 points de mieux pour les Wallabies. La défaite est en vue malgré une dernière possession tricolore et un ballon porté français étouffé curieusement par des avants australiens se promenant dans nos lignes, sans que l'arbitre n'y trouve rien à redire. Mais, on sait, qu'il a toujours raison.XV de France. Melvyn Jaminet a impressionné son frère par sa capacité d’adaptationXV de France. Melvyn Jaminet a impressionné son frère par sa capacité d’adaptationNéanmoins, on peut opposer à cette manie devenue trop coutumière, que lors du second test de la tournée Australienne, ce sont les Bleus qui ont bénéficié du jeu de dés des derniers instants, là où l'épatant match-winner, Jaminet, véritable découverte de cet été, a mis la pénalité de la gagne suite à une mêlée pour le coup triomphante. Mais le balancier de la chatte à Fabien n'est pas restée longtemps sous la protection du coq. Il a préféré retrouver le giron de nos adversaires et nous laisser le statut débonnaire de vaincus aux belles valeurs. Même si ces dernières ont été égratignées par Rennie, le coach des Aussies et d'autre vieilles gloires de l'hémisphère sud, tel l'ancienne idole de Mayol, Sonny Bill Williams. Les deux et quelques autres reprochant aux Français d'être des simulateurs suite au carton rouge de Koroibete. Éternels Cocus, les Français ont même vu ce carton rouge annulé par World Rugby dans sa grande mansuétude. Bernie on dit rien ?XV de France. La commission de discipline annule le carton rouge de KoroibeteXV de France. La commission de discipline annule le carton rouge de KoroibeteMais c'est vrai que cette tournée a permis la révélation, on l'a vu ci-dessus, de Jaminet, de Barlot, de Diallo dans une moindre mesure. Les confirmations de Jelonch et Woki devant, évidemment de Vincent et Danty au centre et de Villière à l'aile. Couilloud, au fil des matchs, sans bousculer la hiérarchie, s'est positionné au cas où. Teddy Thomas a montré qu'il était toujours capable de fulgurances, même si d'aucuns lui reprocheront toujours ses approximations défensives. De toute façon, je préférerais toujours regarder sa capacité de création et de finition à des scories qui ne sont que les conséquences de ses qualités. Pour conclure, peut-on alors dire que cette tournée est un succès et une promesse pour l'avenir ou bien un échec et un à peu près généralisé de notre rugby d'élite qui n'arrive toujours pas à transformer ses annonces en résultats probants ?

Mon avis est qu’il s’agit plutôt d’un succès, compte tenu du groupe parti de l'autre côté du globe, après une saison longue de 13 mois et du nombre conséquent de titulaires ou de proches remplaçants restés dans l'Hexagone. Mais, cela ne donne aucune certitude. Seule la réalité des grandes victoires permettra d'ancrer la conviction et l'assurance qui permettra de rêver plus haut. Pour l'instant, on est toujours dans une attente bienveillante, mais Fabien, rien ne dure... Et vous, vous êtes plutôt échec ou succès ?

Pierre Navarron, 57 ans, travaille dans le consulting après avoir longuement exercé dans le domaine de l'assurance et de la gestion de patrimoine. Parallèlement à cette vie professionnelle, en 2005 il est devenu éducateur en cadet puis dirigeant à l'association Aviron Bayonnais. Il s'occupe plus particulièrement de l'équipe espoirs depuis 2014. Auparavant, presque dans une autre vie, il a été joueur, forcément dans son club de coeur, l'Aviron Bayonnais (1973-1987), puis à l'US Mouguerre (1987-1994) et au Boucau-Tarnos Stade (1994-1996).

"J'aime raconter le rugby, celui que j'ai connu, celui que j'imagine et celui que l'on voit.J'aime les histoires que ce ballon ovale nous donne avec ses rebonds de traviole, ses rires, ses chants et son folklore qui n'appartient qu'à lui et qu'on a tous dans le cœur.Je pourrai vous narrer les envolées de ces grands joueurs que j'ai croisé sur un terrain, comme toutes celles de tous ces anonymes, juste connu dans leurs villages, mais qui faisaient chanter la gonfle comme personne, je pourrai vous confier les débuts de ces rugbymen du top 14 d'aujourd'hui qui portaient déjà les espoirs, devenus nos certitudes contemporaines et qu'ils nous montrent, dorénavant, chaque week-end...Peut-être qu'un jour j'écrirai tout cela..."
Pierre Navarron
Pierre Navarron
Cet article est rédigé par Pierre Navarron, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

On part de l'idée que la génération U20 arrive à maturité est qu'elle est exceptionnelle, en tous cas pour la France. L'EDF est historiquement entre la 3eme et la 7eme place mondiale. 7 c'est le fond du trou. 3 c'est les belles années. Ou en est on aujourd'hui ? 4 ou 5 ? Pas de quoi pavoiser. Cette même génération est championne d'Europe des clubs...
Quand à la tournée Australienne, que tirer d'elle ? Deux équipe B s'affrontent et l'Australie n'est pas un vraie référence.
Sur le jeu : il y a de belles, très belles séquences. Mais l'absence de leadership, la faiblesse tactique, les coachings ratés, et les fins de matchs montrent que quelque chose fonctionne mal. Si l'on y ajoute la litanie de blessures, les concurrences malsaines instaurées à des postes clefs, les matchs winner type Ramos qui ne s'intègrent pas, il y a pas mal de raisons de s'inquiéter. Dans notre rugby, les stars ne sont pas en équipe de France mais à la Federation ou dans le staff. Et c'est bien dommage car la concurrence semble prenable aujourd'hui... . En EDF les meilleurs performances viennent souvent lorsque les joueurs prennent les clefs du camion. Les mois qui viennent nous donneront la réponse...

  • Pianto
    39824 points
  • il y a 1 semaine

pour répondre à la question, à mon avis, le verre est à moitié vide.

Les australiens sont l'ombre de l'équipe qu'ils étaient et sont en reconstruction. Sans bouder la perf des français, c'est quand même à prendre en compte.

De cette tournée, on n'apprend à peu près rien. On confirme simplement les apprentissages de la tournée d'automne : nos seconds couteaux tiennent la route, s'il y a quelques blessures dans le XV titulaire, ce n'est pas une catastrophe absolue.
En revanche, on constate que les postes faibles de notre réservoir (5 de devant) sont effectivement en difficulté importante quand nos tous meilleurs joueurs sont absents. Tao surnage alors qu'il se montre plutôt en-dessous par rapport à Leroux et Willemse. Personne ne vient bousculer la hiérarchie dans la cage.
Jaminet s'invite dans la discussion mais c'est à voir... Je crois qu'il a le même profil que Bouthier (10/15) donc une place sur le banc peut se profiler à la place du Montpellierain. Ses perfs ne remettent pas en question la place de Dulin qui fut l'un des trois meilleurs bleus de la saison, il faut le rappeler.
Woki et Jelonch semblent avoir pris le dessus sur Cretin pour suppléer les titulaires de la troisième ligne. Comme Ollivon est blessé pour un moment, il y a un boulevard pour Woki. Comme quoi, parfois, la polyvalence dessert (Macalou).

En dehors de lui, les véritables vainqueurs de la tournée côté français sont :
- le staff qui se voit conforté dans ses choix : les titulaires méritent leur place, les habituels remplaçants (Bamba, Tao, Jelonch, Woki, Vincent) sont confirmés.
- les absents qui pourront jouer leur carte plus tard (Lebel et Taofifenua par exemple).

  • O'Livey
    6261 points
  • il y a 1 semaine
@Pianto

Je rajouterais dans les gagnants quelques uns des nouveaux qui en ont profité pour gratter des places dans la hiérarchie. Barlot qui passe probablement devant Mauvaka et Baubigny, et peut encore se permettre de rêver passer devant un des membres du trio de tête (Marchand, Chat, Bourgarit). Barassi qui sur un seul match s'est probablement positionné comme la 1ere option derrière le quatuor Fickou/Vakatawa/Vincent/Danty, passant devant la ribambelle de centres qu'on a pu voir faire des aller-retour en EDF (Moefana notamment qui semblait lui être passé devant lors de l'ANC).

  • Pianto
    39824 points
  • il y a 1 semaine
@O'Livey

est-on vraiment gagnant quand la place qu'on gagne ne permet même pas d'entrer dans un groupe type coupe du monde ?

@Pianto

Mais, à l'inverse, qui peut t'assurer que le groupe type qui sera appelé en 2023 ressemblera à l'équipe type d'aujourd'hui, du moins celle que nous avons tous en tête? Les saisons professionnelles sont longues, usantes et personne n'est à l'abri du pépin physique. Chat va revenir d'une longue blessure, qui te dit qu'il retrouvera tout de suite son niveau? On en a vu plus d'un galérer pour retrouver leur place de titu! C'est le premier exemple qui me vient à l'esprit, mais il y en a beaucoup d'autres. Donc, oui, il vaut mieux être capé, vu et faire impression que rester en tribune, car les opportunités peuvent très vite se présenter 😉

@gilbertgilles

Je suis d'accord et je rajouterais que c'est peut-être aussi s'engager dans une voie incertaine que de rechercher nécessairement la construction d'une équipe type. Non, ce n'est pas une équipe type qu'il convient d'ores et déjà de dessiner à un peu plus de deux ans de l'échéance Coupe du Monde mais plutôt une IDENTITE de jeu. Bien sûr, une poignée de mecs incontournables peuvent incarner la dite identité mais cette quête de vouloir remplir toutes les cases trop tôt en hiérarchisant par extension en tuant la concurrence alors que nous sommes assez loin de la ligne de départ ne garanti absolument rien de particulier.
Par exemple, les Anglais pour la CDM organisée à domicile en 2015 ont procédé de la mm manière. Un quinze quasi-type et inamovible dégagé trois ans avant le coup de gong avec pourtant une somme de résultats plutôt meilleurs que l'actuelle EDF n'a pas empêché qu'ils ont pourtant essuyé l'affront d'une élimination au 1er tour. A l'inverse, les Sud-Afs ont procédé à de profonds remaniements à commencer par le staff ainsi que pas mal de joueurs adoubés à des postes clef à qqs mois de la CDM2019 avec le succès que l'on sait.
C'est à mon avis trop tôt pour procéder à une hiérarchisation globale, ou la recherche d'un quinze type (en plus le principe de XV type me déplait, c'est un 23 type qui permet le coaching adapté à la situation à l'instant T).
Commençons par valider une identité de jeu (on en trouve les prémices avec pour socle : "défense qui pousse vers l'avant", "efficacité au 1er plaquage", "occupation du fond du terrain", se projeter vite vers l'avant sur ballons de récup...c'est une base solide mais qui me semble nécessaire d'habiller d'un peu plus de fond pour espérer se mettre à l'abri des mauvaises bascules de fin de match). Quand cette identité forte sera validée avec suffisamment de certitudes, il sera alors temps de dégager un Quinze ou mieux un 23 Type !

@MARCFANXV

On est sur la même longueur d'ondes 😉

  • oc
    8927 points
  • il y a 1 semaine
@gilbertgilles

pas mieux !

  • O'Livey
    6261 points
  • il y a 1 semaine
@Pianto

C'est un gain par rapport à là où ils étaient avant. Et ça les met en position d'être les 1ers appelés en cas de pépin. C'est sûr que c'est pas comme Villière, Dulin, Jaminet ou Woki, qui après leurs performances dans une équipe bis (à l'ANC ou lors de cette tournée) gagnent (ou vont probablement gagner) directement une place dans le 23 de départ. Mais c'est déjà pas mal.

  • Pianto
    39824 points
  • il y a 1 semaine
@O'Livey

Bien sûr, vous avez tous les trois raisons. Les mecs comme Barlot, Geraci, Diallo, Cazeaux, Barassi, voire Hastoy ont montré qu'on pouvait compter sur eux. cependant, à mon avis, si tout le monde est dispo, ils ne sont pas invités.

Les seuls qui ont inscrit leur nom d'ores et déjà sur la prochaine liste, ce sont Bamba, Gros, Taofifenua, Woki, Jelonch, Vincent, Jaminet. Thomas, Penaud et Villières devraient y être aussi mais c'étaient des joueurs de l'équipe type déjà...

Diantre, il faut impérativement que le board réduise le temps de jeu à 75’ pour l Edf.
C est vital pour le verre 1/2 plein de vide.

Personnellement je vois le verre 75% plein. Il ne faut pas oublier d'ou l'on vient, meme en dehors de la derniere décennie catastrophique, depuis que je regarde le rugby (1995) je n'ai pas souvenir d'une équipe de France aussi constante dans la performance. Que les défaites soient a la derniere minute prouve aussi que l'équipe est toujours compétitive et ne lache pas les matchs. Alors certes il y a eu un peu moins de matchs et il faut attendre de voir ce que ca donnera contre les All Blacks cet automne, mais deux saisons sans prendre au moins une rouste ou une défaite contre un adversaire a priori bien plus faible a un moment ou a un autre, c'était plus arrivé depuis quand?

A titre individuel, et sur cette tournée spécifiquement, je retiens surtout la performance de Melvyn Jaminet. La saison prochaine va etre celle de la confirmation et donc celle de tous les dangers, mais si il passe ce test et meme si j'adore Dulin, ce sera une sacrée bonne nouvelle. Je ne suis pas un expert du jeu au pied donc peut-etre que c'est juste visuel, mais sa technique de tir au but semble excellente. Ntamack et Jalibert ne sont pas mauvais dans l'exercice évidemment, mais Jaminet a l'air d'avoir un potentiel supérieur, et avec beaucoup de matchs serrés quelques % de différence au pied peuvent influer la trajectoire de cette équipe de maniere significative (et ca permettrait a Ntamack ou Jalibert de se concentrer sur le jeu). Comme il n'a pas été mauvais du tout dans le jeu non plus (meme si l'avantage reste a Dulin dans ce domaine), je le vois etre un concurrent sérieux pour un poste de titulaire (s'il confirme en club en Top 14, ce qui ne sera pas une mince affaire).

L'ultime ballon porté "étouffé" par les Australiens ne peut en aucun cas donner lieu à quelque critique arbitrale que ce soit pour ce qui est de la position des défenseurs. Etrillard vient se mettre dans la nasse, la nasse se referme = Maul improductif = Fin du match...Je veux bien que le "supportariat" fasse qu'on détricote les matchs à sa guise mais bon, y'a des règles à ce jeu...

  • O'Livey
    6261 points
  • il y a 1 semaine
@MARCFANXV

Ce dernier maul m'a fait crier. L'erreur d'Etrillard est énorme, j'arrive pas à comprendre comment c'est possible pour un pro d'en faire une aussi grosse. Le maul est complètement désagrégé, Etrillard est très bien positionné pour se rendre compte de la situation, il n'est pas sous pression, il lui suffi de tranquillement se décrocher. Quand il a repiqué direct dans les bras australiens, j'ai compris immédiatement que c'était mort, c'était très exactement LE truc à pas faire.

@O'Livey

Plutôt que de parler de remplissage de verre, c'est plutôt l'analyse de ce qui a fonctionné et moins techniquement comme tactiquement qui devrait servir pour franchir ce petit gap qui nous sépare du top niveau.
Oui, c'est une erreur technico/tactique, de la même façon que le positionnement des joueurs sur le terrain lors de la touche fatale du premier match. On est dans la mm logique...
On peut invoquer "pas de chance", le mauvais alignement des planètes ou je ne sais quoi à la place de l'évocation de nos propres carences. Peut-être que ça met du baume au cœur mais pas sûr que ce soit ça qui contribue à franchir un niveau....

  • O'Livey
    6261 points
  • il y a 1 semaine
@MARCFANXV

Après, des fois il faut aussi séparer les erreurs. Celle de la dernière touche du 1er match par exemple, c'est une erreur collective, où pour en arriver là, il fallait vraiment un enchainement d'erreurs quand même difficile à prévoir. Il suffisait d'un joueur qui fasse son boulot proprement et c'était réglé, c'est donc quelque chose de facile à corriger. J'ai envie de mettre la passe de Couilloud interceptée dans la même catégorie. Couilloud voit bien qu'il a 5 joueurs en soutien autour de lui, pour seulement 2 défenseurs australiens, dans une zone assez étendue. Il joue le coup assez logiquement en fixant le 1er défenseurs australiens, comptant sur ses soutiens (5, je le répète) pour lui proposer des axes de courses. A 5 contre 1, c'est impossible à défendre, la percée est assurée. Le problème, c'est que sur les 5, y'en a qu'un seul qui propose une course offensive, tous les autres sont en retrait en attente. Lolesio a bien identifié ce seul soutien, et peut donc réaliser une interception facile, alors que la situation aurait du amener à une percée franche. On peut pas mettre cette affaire sur le dos de Couilloud. Il a bien identifié la situation, qu'il y avait un coup à tenter, et a mis en œuvre sa part du plan, à savoir fixer son défenseur. Son erreur, c'est d'avoir fait confiance à ses soutiens, qui n'ont pas du tout suivi. Finalement, là encore une erreur collective, donc plus facilement corrigeable, il suffit qu'un seul des soutiens propose une course en plus de celle de Vincent, et c'est bon.
Pour en revenir sur l'erreur d'Etrillard, le problème c'est que c'est une erreur individuelle, et qui n'est pas faite sous pression. Donc c'est plus profond, ça se corrige pas aussi facilement.

@O'Livey

La touche fatale, c'est une somme d'erreurs d'attitude, de placement avant même que le ballon ne soit sorti des mains du lanceur !
Couvrir l'axe d'une touche dans cette position, à cet instant du match, avec pour unique objectif de se rendre maître du ballon pour l'expédier hors-champs est on ne peut plus simple à comprendre et à mettre en place. Visiblement, ça n'est pas compris. C'est à mon sens plus inquiétant qu'une erreur individuelle fusse t-elle sans pression ! Je rajouterais que l'erreur de la touche si elle n'avait pas eu lieu aurait donné assurément la victoire, l'erreur d'Etrillard pas forcément.

  • O'Livey
    6261 points
  • il y a 1 semaine
@MARCFANXV

L'erreur sur la touche m'inquiète moins. Pour moi c'est le genre de truc qui n'arrive qu'une fois. Je n'ai jamais vu d'autres instances de cette accident à ce niveau. Le jour où on se retrouve à nouveau dans ce genre de situation, tout le monde aura en tête ce qu'il s'est passé la dernière fois, si l'analyse de cette erreur a été correctement traité, j'ose espérer que c'est le cas, tu en avais fait une très intéressante aalyse quand c'était arrivé, je pense que le staff sera capable d'en tirer les mêmes enseignements, ben les joueurs sauront quoi faire.
La raison pour laquelle je suis moins optimiste sur l'erreur d'Etrillard, c'est que c'est une erreur connue et qui pourtant continue de se répéter. C'est une erreur que je n'arrive pas à comprendre. Quand un joueur est dans le feu d'une action dynamique, sous pression, je comprend des erreurs de placement, de décision... Mais au cul d'un maul, ce n'est pas vraiment le cas. Et du coup, il suffit d'une connaissance rudimentaire de la règle et d'un brun de bon sens pour comprendre qu'il faut pas que les adversaires puissent te mettre la main dessus. Quand je compare l'action d'Etrillard à Barlot sur l'essai de Couilloud, y'a rien à avoir. Barlot était lui aussi au cul du maul, et c'est un Australien qui est parvenu à aller le chercher, pas l'inverse. Et dès qu'il a senti que ça partait mal, Barlot s'est débattu comme un beau diable jusqu'à parvenir à extraire le ballon.

  • jojo7
    3814 points
  • il y a 1 semaine

Ne soyons pas trop sévères ! Nous aurions préféré trois victoires . Il y en a une ce qui somme toute , eu égard à l'effectif amené , est méritoire . N'oublions pas que les plus pessimistes nous annonçaient une belle " débandade ". Finalement , croyez vraiment que les " cadres " auraient fait mieux ? Je n'en suis pas certain . En revanche , nos " marie louise " se sont révélées ! La preuve est faite , les absents ont toujours tort !

  • Timmaman
    15296 points
  • il y a 1 semaine
@jojo7

Je pense que tu te trompes.
En novembre il n'y aura que très peu des joueurs qui ont joué cet été sur les FDM, sauf ceux qui étaient déjà là récemment (les ailiers, Jelonch, Woki, Vincent...)
Pour l'instant je ne vois aucun absent qui a perdu sa place au profit d'un présent cet été.

  • jojo7
    3814 points
  • il y a 1 semaine
@Timmaman

Que je sois dans l'erreur , pourquoi pas ! Je dirai même surement ! Mais je ne donnais qu'un avis et , tout comme vous tous , je pense que Galthié aura du mal à se défaire de ses démons qui sont également ceux des précédents sélectionneurs . Brunel s'entêtait à faire jouer Bastareau alors qu'il avait déjà à sa disposition les centres actuels . Je dis simplement que les jeunes que l'on a vus , lors de cette tournée , tel Jaminet pour ne citer que lui , peuvent remplacer les pseudos titulaires . Un autre exemple amusant , on ne fait pas jouer Irribaren au prétexte qu'il est rattrapé par son âge alors que l'on compte sur Dulin au demeurant plus âgé que lui . L'un comme l'autre ne devraient pas être retenus pour la coupe du monde . C'est donc le moment de s'intéresser aux jeunes qui tapent à la porte et ils sont nombreux ! La preuve est faite !

@jojo7

Je suis d'accord que Dulin sera un peu "vieux" en 2023 (il a mon âge mais bon !) mais il me semble que ce serait dommage de se passer de lui sur ce prétexte, au regard de ses performances et du fait que ça crée l'émulation. Mais Ramos et Jaminet doivent (pour eux mêmes et pour le groupe) venir le titiller et gagner une place de titulaire en vue de 2023

  • jojo7
    3814 points
  • il y a 1 semaine
@Rugbynistere Amer

Allez, qui vivra , verra !

@Timmaman

Peut être Serin mais effectivement pas de bouleversements a attendre

Je profite de cet article, excellent comme toujours avec Pierre Navarron, pour partager une pensée à propos de TT. Lors du match 3, le seul que j'ai pu voir, j'ai eu un moment le sentiment (déjà eu quelques fois auparavant) qu'il avait peur des contacts et que a cause de ça il lui arrivait de faire des passes foireuses pour se débarrasser du ballon. J'ai notamment observé une Chistera hasardeuse et une libération de balle allongé sur le dos, qui a bien entendu était perdu (pour celle là, n'étant pas assez spécialiste des règles, je me dis qu'il n'avait peut être pas d'autres options sans être pénalisé). Mais du reste ensuite, je l'ai vu ne pas s'échapper sur une charge du talon aussie et le plaquer proprement bien que finissant sur le cul (logique) mais sauvant l'essai (pas pour longtemps hélas, mais TT avait alors fait sa part). Je crois d'ailleurs que sa défense sur l'homme est très bonne sur ce match, son placement je ne sais pas. J'ai été surpris de la voir sortir, pour moi c'est Penaud (mauvais sur la tournée, on va faire un peu de Penaud Bashing !) qui aurait dû sortir. Mais après j'ai entendu parler de blessure pour TT aussi.
Enfin bref, pour moi la hiérarchie des ailiers c'est Viliere en 1, qui est plus "sur" sur la défense mais qui ne manque pas d'argument dattaque pour autant, TT sur l'autre aile, pour sa qualité offensive indéniable (c'est c*n mais quand il faut courir vite, attraper des coups de pied par dessus et aplatir de suite, etc, ben il est bon et même un des meilleurs finisseurs tout simplement) sa créativité et sa défense pas deconnante. Penaud sur le banc pour gérer les fins de match où on est plutôt serein, faire glisser fickou si c'est plus ric rac. Et pour l'avenir, hâte de voir Lebel et Taofifenua (Donovan bien entendu !) avoir leur chance en EDF.

  • O'Livey
    6261 points
  • il y a 1 semaine
@Rugbynistere Amer

Je suis pas si sûr à propos de Penaud. Actuellement, oui, il est moins performant que Villière ou Thomas. Par contre, on a vu ce qu'un Penaud en forme valait, en 2019. Et c'est monstrueux. Au dessus du Teddy Thomas de 2018, et très largement supérieur à ce que Villière a pu montrer jusque là. Actuellement, Penaud est le moins bon des 3. Par contre, c'est aussi celui avec le plus gros potentiel.

  • Dodow
    9830 points
  • il y a 1 semaine
@Rugbynistere Amer

N'enterrons pas Penaud trop vite.

Certes, sur cette tournée il n'a pas fait de très gros matchs.
Mais souvenons-nous que sur sa vitesse, ses appuis, ses raffuts, ses tampons et sa hargne qui peut faire mal en défense, il est capable de choses dont peu sont capables.

Donc certes il n'a pas été étincelant et il a peut être été le troisième meilleur ailier sur cette tournée, mais de là à dire qu'il est troisième dans la hiérarchie, ça se discute...

@Dodow

Mon avis ne reflète en effet que mes observations, qui commence fin 2019-debut 2020, date a laquelle je me suis remis à suivre le rugby pour de bon. Mais a titre personnel j'ai beaucoup d'enthousiasme pour Viliere, qui n'est jamais passé à travers un match en Bleu (ni au RCT apparemment). Il me semble donc tout indiqué comme titulaire naturel a long terme. Pour l'autre aile, TT a pour lui son ratio assez incroyable d'essai par match. Concernant Penaud, comme vous l'aurez compris je nai pas eu l'occasion de le voir à son top en direct. D'où ma "hiérarchisation" en vue de 2023.
Mais les tournois et coupe du monde se gagnent avec un groupe dans son ensemble, pas que 23 joueurs. TT ou Penaud, c'est fonction de l'adversaire, de l'homme en forme, de plein d'autres choses. Par contre, aucun 4eme ailier n'est encore "installé" et Raka n'a pas eu l'occasion de tenter sa chance en Kangourie.

  • Dodow
    9830 points
  • il y a 1 semaine
@Rugbynistere Amer

Ben tu vois. Le ratio d'essai par match, Penaud a quand même d'assez bonne stats en EDF à ce niveau (10 essais en 24 matchs).

Villière n'a jamais fait un mauvais match en bleu ? C'est vrai, mais bon il n'a fait que 5 matchs. Pendant très longtemps, Penaud n'avait jamais fait un mauvais match en bleu. Pendant très longtemps il était même le seul avec Dupont, à faire des bons matchs.

Après je ne suis pas rugbyman, pas coach, juste un spectateur comme toi. J'ai l'impression que Penaud est le meilleur de tous sur le plan général, mais un peu en dessous de son incroyable niveau en ce moment (et loin d'être ridicule pour autant, juste un peu transparent).

Je suis sûr qu'on aura l'occasion de voir ces trois là à l'automne et/ou au T6N. On aura une idée plus claire de ce que valent ces hommes là sur le long terme à ce moment 🙂

@Dodow

Arf, je me fais rattraper par la faiblesse de mon analyse qui prend l'eau de toutes parts j'avoue 😀 !!

  • Timmaman
    15296 points
  • il y a 1 semaine
@Rugbynistere Amer

Entre rentrer Vincent, qui est quasiment notre centre le plus solide défensivement, et qui joue parfois à l'aile, et Penaud, je crois que je préfère Vincent sur le banc !

@Rugbynistere Amer

Oui, son coup de pied à suivre sur la relance et l'essai de 80 m des français est parfait.

Ça dépend de la taille du verre...qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse

  • dan0x
    5155 points
  • il y a 1 semaine

Vu les 3 fins de matchs, mes verres je les ai descendus direct !...

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
Arbitrage
News
News
News
News
News