RUGBY. INSOLITE. L'impensable reconversion de Napolioni Nalaga aux Fidji
Alors, il est pas beau notre Napo dans son uniforme ?

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Rentré aux Fidji après une carrière terminée en Russie puis au Paraguay, Napo Nalaga est aujourd'hui policier dans son village et n'a plus un sous d'avance...

Les plus fins connaisseurs de la balle ovale savent que, sur les bords de la rivière du même nom et malgré ses seuls 10 000 habitants, la petite ville de Sigatoka, située aux Fidji, a donné naissance à quelques-uns des joueurs les plus dominants - au moins physiquement - de notre sport. Parmi eux, Nemani Nadolo (1m95 pour 137kg) bien sûr, Jone Qovu (1m97 pour 139kg), alias "Bébé", qui joue aujourd'hui à Niort en Fédérale 1 ou encore celui qui est probablement le plus marquant de tous dans l'Hexagone : Napolioni Nalaga. Le plus marqueur aussi, lui qui a inscrit pas moins de 87 essais en Top 14 durant ses années folles à Clermont, puis à Lyon, grâce à ses cuisseaux giboyeux et son raffut aussi puissant qu'un piston.

Napo ? On l'avait quitté au Paraguay, en 2020, après qu'il a tenté de faire décoller la SLAR, un championnat sud-américain dont la première saison fut finalement morte dans l'oeuf à cause du Covid. Au terme de sa pige à Asuncion, qui succédait elle-même déjà à des aventures aussi loufoques que ratées (0 matchs en 2 saisons aux London Irish puis une signature dans un club de seconde zone russe !), le divin fidjien était rentré sur son île natale aux prémices de la crise sanitaire mondiale. À priori pour rejoindre le club de Nadroga, celui qui lui permit de se faire remarquer aux yeux des recruteurs clermontois au milieu des années 2000. On n'en vit - a proprement dit - jamais la couleur et finalement, l'ancienne terreur du Top 14 (1m91 pour 109kg) raccrocha les crampons puis regagna son petit village de Sigatoka.

[TRANSFERT] Après le Paraguay, Napolioni Nalaga retourne aux Fidji[TRANSFERT] Après le Paraguay, Napolioni Nalaga retourne aux Fidji

C'est là que Naps est, par la force des choses et aussi surprenant que cela puisse paraître, aujourd'hui devenu policier pour subvenir à ses besoins et ceux de ses enfants. À 35 ans, l'homme aux 126 essais dans l'Hexagone enchaîne les gardes de nuit et vit donc aujourd'hui avec quelque 800 dollars fidjiens par mois (l'équivalent de 330 euros), soit le salaire moyen là-bas. Cela soulève évidemment la question de l'aide qui est apportée aux îliens de France pour gérer leur patrimoine, quand on sait que d'autres garçons comme Rupeni Caucaunibuca ou Vilimoni Delasau n'ont plus un kopeck en poche non plus. Mais de ce qu'on nous en a dit, Napolioni coulerait désormais des jours heureux auprès des siens. Et c'est peut-être ça, le principal...

Dans la famille Nalaga, je voudrais le frère, Inoke, recruté par Agen [VIDEO]Dans la famille Nalaga, je voudrais le frère, Inoke, recruté par Agen [VIDEO]

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Le rugby professionnel dans ce qu'il a de plus triste, rugbymen de tous les pays, unissez-vous !

j'imagine qu'il avait un tres bon salaire a Clermont, comment se retrouve-t-il sans le sou? a-t-il beaucoup ("trop"?) partage? s'est-il fait arnaque? il n'a pas su gérer son pécule?

Bon Kava

Serait-il dépensier nos Fidjiens ?
Je plains les voleurs aux Fidji.

Il aurait pas un peu pris Naps ?

"Heureux qui comme Napolioni a fait un beau voyage..."

Ils l'ont pris à l'essai ?

@lelinzhou

Il est transformé !

@Garou-gorille

Transformé des 22, le flic ?

@Garou-gorille

Un peu sur la touche...

Une idée différente de la notion de richesse. Evidement ca fait aussi à l'histoire de Jonah Lomu. Dur de transposer notre vision du capital et de l'économie aux joueurs Fidjiens.

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
Sponsorisé News
News
News
Transferts
News