RUGBY. Et voilà, ça recommence : les infirmeries du Top 14 sont (presque) pleines
TOP 14. Les staffs médicaux ont du travail en ce début de saison.
Bon nombre de clubs croulent sous les blessés depuis l’entame de ce Top 14. Une situation délicate pour tous, même si certaines équipes sont plus épargnées.

C’est presque inévitable, chaque début de saison, les blessures font leurs apparitions dans les effectifs de Top 14. Une casse qui peut s’avérer parfois bien handicapante en fonction de la situation du club et de son groupe. Ce début d’exercice 2022-2023 ne déroge pas à la règle et après quatre journées, les bancs des infirmeries sont bien remplis. C’est le cas notamment à Lyon où Xavier Garbajosa va devoir se creuser la tête ce week-end. Le Lou est privé de Mignot, Taofifenua, Bamba, Devisme, Gomez Kodela, Goujon, Cretin, Taufua, Sopoaga, Arnold et une incertitude règne autour de Davit Niniashvili. Ce qui pourrait amener Léo Berdeu à revenir plus vite que prévu pour affronter Clermont. Si l’infirmerie rhodanienne tourne à plein régime. Celle de l’ASM n’est pas en reste non plus avec Julien Hériteau, Fritz Lee et Davit Kubriashvili qui viennent rejoindre Yato, Slimani, Naqelevuki, Fourcade, Amatosero et Fischer. Mais les blessures sont aussi légion du côté des grosses écuries du Top 14.

Les cadors particulièrement touchés

Toulouse se passera de Baille, Ntamack, Ahki, Graou, Placines, Barassi. En plus de ces blessés, Dupont, Mauvaka et Jelonch sont laissés au repos par Ugo Mola contre le MHR. Plus à l’ouest, la situation de l’UBB semble aussi délicate avec une troisième ligne décimée (Petti, Bochaton, Timu…) et les absences de Zach Holmes et de Madosh Tambwe. Quant au champion d’Europe en titre, c’est une vraie hécatombe. Hastoy (cheville) et Popelin (pubalgie) sont out pour plusieurs semaines. Des absences combinées aux forfaits de Rhule et de Botia. Touché au genou, Brice Dulin est incertain tout comme les demis de mêlée Kerr-Barlow et Jules Le Bail. Dans la bataille, Pau (Maddocks, Ruffenach, Roudil, Hewat, Pinto…), Brive (Hervé, Hirèche, Ratuva, Bituniyata…) et le Stade Français (Kakovin, Ivaldi, Segonds, Sanchez, Parra…) ont également perdu de précieux soldats pour les jours à venir.

TOP 14. Léo Barré peut-il symboliser le renouveau du Stade Français ?TOP 14. Léo Barré peut-il symboliser le renouveau du Stade Français ?Le promu et quelques écuries moins touchées

Le mauvais sort n’épargne personne, même si quelques équipes semblent moins impactées depuis le début du championnat. C’est le cas notamment du promu bayonnais qui peut compter sur ses forces vives en dépit de quelques absences (Héguy, Bulirurua, Monribot, Duhau, Pourailly). Dans la lutte pour le maintien, l'USAP est aussi moins impactée (Lotrian, Galletier, Moreaux, Fia, Ugena) et peut s’appuyer sur ses cadres malgré un Joaquin Oviedo revenu de sélection avec une blessure. Le CO, qui se déplace d’ailleurs à Perpignan, est aussi l’une des écuries les moins touchées par les blessures. Seul Martin Laveau et Jérémy Fernandez, touché au ligament croisé lors de la dernière journée, manquent à l’appel. Malgré la perte d’Arthur Vincent, qui devrait manquer environ huit mois de compétition, le MHR passe également entre les mailles du filet. Seuls Ben Lam et Henry Thomas sont forfaits pour le choc face à Toulouse dimanche. Bien remplie en début de saison, l’infirmerie du RCT a distribué les bons de sortie cette semaine. Face à Pau, Waisea, Ollivon, Paia’aua, Gros devraient être sur le pré. Présent dans le groupe, Kolbe est proche d’un retour. Des bonnes nouvelles, même Serin et Timani rejoignent Villière, Fresia, Halagahu et Rabut à l’hospice. Enfin, le Racing 92 ne croule pas sous les pansements non plus et devrait enregistrer le retour de Gaël Fickou la semaine prochaine. Chat, Le Roux, Oz et Tuivuaka sont toujours aux soins. Fortunes diverses donc pour l’ensemble des clubs de l’élite et certains managers vont devoir bricoler pour trouver des solutions. 

RUGBY. Top 14. Vers une nouvelle saison (presque) blanche pour Arthur Vincent (MHR) ?RUGBY. Top 14. Vers une nouvelle saison (presque) blanche pour Arthur Vincent (MHR) ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Trop de matchs, pas forcement, mais trop d'entrainement, trop d'intensité, de muscles et de ligaments utilisés à leur maximum. Les joueurs sont des pantins aux mains de leurs entraineurs et de leur présidents, ce sont de futurs handicapés mentaux et physique. Et les médecins de clubs sont complices de ce massacre. Ainsi que cette cohorte de nouveau Dr Frankeinstein que sont les préparateurs physique. Ne parlons même pas des électrodes et des capteurs collés de partout pour alimenter des ordinateurs et des logiciels soit disant dotés de l'intelligence artificielle. Comment les fédérations peuvent elle continuer à accepter cette folie au nom de l'argent ? Le rugby existait sans cela et parfaitement. Regardez un France / AB des années 80, c'était tout aussi beau. Même beaucoup plus beau. Le profit et la stupidité sont en train de détruire notre sport

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
Transferts
News
News
News
News
News