TOP 14. ''Parcours fléché'', ''écosystème'' : Itinéraire de la ''préparation'' gagnante des stars de demain
La doublette de Pau Gailleton/Attisogbe. Screenshot : Canal Plus
Aux commandes et au travers d’un long entretien avec Rugbyrama, Sébastien Piqueronies a expliqué la réussite de la formation française aujourd’hui. En donnant ses tenants et ses aboutissants.

Avant d’être à la tête du très beau projet de la Section paloise, Sébastien Piqueronies était le sélectionneur de l’équipe de France U20 championne du monde en 2018 et 2019. A ce jour, on lui prête encore volontiers le titre de plus grand gourou de la jeunesse prometteuse française, qu’il connaît sur le bout des doigts.

Derniers exemples en date : l’éclosion des Emilien Gailleton, Théo Attisogbe ou Hugo Auradou, ces deux dernières années, sous sa houlette. Un accompagnement que ce "psylle" de U20 détaille pour Rugbyrama :

RUGBY. TOP 14. Le prodige Baptiste Jauneau, symbole d'une ASM en quête de renouveauRUGBY. TOP 14. Le prodige Baptiste Jauneau, symbole d'une ASM en quête de renouveau"C’était planifié, assure-t-il. J’ai laissé deux mois à Émilien pour s’acclimater (à l’été 2022, NDLR) et travailler sans lui mettre la pression de le lancer dès les premiers matchs, car j’avais aussi des joueurs qui comptaient dans mon effectif. Il est entré dans la rotation lors de la troisième journée. Nous avons fait pareil avec Théo Attissogbe cette année, même s’il est entré lors de la deuxième journée."

Et ? "Mais quand, l’hiver dernier, j’assume de me séparer de 3 joueurs (Barrett, Pinto, Ikpefan), je savais que nous avions Théo, alors âgé de 17 ans, à l’entraînement avec nous, confie-t-il. Nous l’avons préparé pendant sept, huit mois pour lui faire de la place, lui donner de la confiance. Il s’entraînait avec les pros et il a joué avec eux lors du SuperSevens puis il est parti en moins de 20 ans. Il a aussi côtoyé France 7. Il faut souligner la qualité de l’accompagnement fait par Brandon Fajardo chez nous pour qu’il prenne de l’expérience à chaque étape."

RUGBY. Pau. Emilien Gailleton entre rêves de gloire en Top 14 et regard tourné vers les Bleus : ''j’ai encore beaucoup à travailler''RUGBY. Pau. Emilien Gailleton entre rêves de gloire en Top 14 et regard tourné vers les Bleus : ''j’ai encore beaucoup à travailler''

Un suivi méticuleux qui découle d’un travail remarquable de la DTN (direction technique nationale) depuis plusieurs années et qui, aujourd’hui, se retrouve également chez les clubs, à plus grande échelle encore. "Je trouve que le rugby français a progressé en ne multipliant plus les sas intermédiaires. On lance les jeunes de suite, explique Piqueronies. C’est maintenant le fonctionnement de la majorité des clubs de Top 14 et de Pro D2. Ils ne sont plus simplement les jeunes qui permettent aux professionnels de bien s’entraîner. Ils sont dans la rotation et ne sont plus considérés comme le joueur "au cas où"".

TOP 14. Il a du Teddy Thomas en lui : à la découverte de Théo Attissogbe, le surdoué des PyrénéesTOP 14. Il a du Teddy Thomas en lui : à la découverte de Théo Attissogbe, le surdoué des PyrénéesDes exemples de réussite précise, l’homme qui murmurait à l’oreille des U20 en tête a la pelle. D’Hugo Auradou, 2ème ligne de 20 ans aux 20 feuilles de match cette saison, qu’il voit évoluer au quotidien avec la Section Paloise, à ceux de Léo Barré ou Nolann Le Garrec, aujourd’hui internationaux (à 21 ans) sans être passés par les étapes classiques des U20, la faute au Covid.

Ce sont deux joueurs qui étaient suivis, avec des parcours fléchés. Ils ont été surclassés et ils ont participé à tous les stages de leadership mis en place par la Fédération. Même s’ils n’ont pas eu tous les rassemblements U20 en raison du Covid, ce sont des garçons qui étaient dans le plan de succession. (…) La France est une des nations qui s’en est le mieux sortie post-covid car il n’y a pas de rupture sur le plan de succession avec un accompagnement qui ne s’est jamais arrêté et qui a permis à Nolann et Léo de sortir très vite.

Et Seb Piqueronies de conclure : "Quand on prend le temps de bien suivre des forts potentiels, cela donne des choses chouettes." La Section Paloise, actuelle 7ème du Top 14 en ayant couché 108 fois des joueurs de 20 ans ou moins sur ses feuilles de match en championnat cette saison, commence à en savoir quelque chose…

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

La Section Paloise ne peut que progresser avec un coach pareil! D'après moi ils joueront très bientôt les premiers rôles et avec un sacré beau jeu! 😉

Derniers articles

Transferts
News
Transferts
News
News
News
News
Transferts
Vidéos
News
News