TOP 14. Il a du Teddy Thomas en lui : à la découverte de Théo Attissogbe, le surdoué des Pyrénées
Théo Attisogbe a déjà joué 17 matchs de Top 14 cette saison. Screenshot : Section Paloise
Pour sa première année pleine chez les grands, Théo Attissogbe réalise une saison 4 étoiles. À 19 ans, il s'affirme comme un moteur pour la Section Paloise lors du sprint final qui va arriver.
D’un geste façon joystick droit sur la PlayStation, il a fait lever le Hameau vendredi dernier, qu’il enivre déjà chaque week-end depuis le début de la saison. Sur une relance magique des U20, il récupérait une passe au pied d’Hugo Reus en bord de touche et de façon acrobatique à la sortie de ses 22 mètres, avant de déborder son vis-a-vis grâce à petit jeu au pied rasant dans un mouchoir de poche.
Qu’il récupérait avant de jouer parfaitement le coup face à l’arrière-garde anglaise pour mettre sur orbite Mathis Ferté. Qui envoyait ensuite son demi de mêlée à l’essai. Suffisant pour voler la vedette à la réalisation de Nolan Le Garrec dans le Crunch au titre de l’essai du week-end, c’est dire ! 
Et lui, dans tout ça ? Théo Attissogbe, puisque c’est de lui qu’on cause, fut donc une nouvelle fois succulent vendredi dernier. S’il ne put empêcher la défaite des U20 "Galactiques" face à l’Angleterre, l’ailier de 19 ans fut inspiré en attaque, intenable dans le 1 contre 1 et juste en défense. 

Des airs de Teddy Thomas

Une habitude nous direz-vous, pour le garçon formé à Peyrehorade (40). Un talent brut qui, offensivement, nous fait dire à chaque fois qu’on l’observe jouer qu’il a du Teddy Thomas en lui. Pas pour la coupe de cheveux et ce teint métissé sur une aile, mais plutôt pour la facilité avec laquelle il fait des choses exceptionnelles et donne le tournis à ses adversaires, sans donner l’impression de forcer. 
Pas anodin si le champion du monde U20 est d’ailleurs le Bleuet qui compte le plus de titularisations chez les professionnels cette saison (18). Sébastien Piqueronies en a fait un titulaire en puissance, qui s’épanouit pleinement dans le triangle arrière de la Section. Qui devrait être encore plus alléchant l’an prochain, entre la prolongation du principal intéressé jusqu’en 2027, et l’arrivée du phénomène à 7 Aaron Grandidier au pied des Pyrénées. 
"Prolonger et inscrire dans la durée notre talentueuse jeunesse fait partie des axes forts de notre projet, expliquait l'entraîneur palois Sébastien Piqueronies au moment des faits. Nous avons cru en Théo en l'accompagnant et nous ne sommes qu'au début de son ascension. Évoluer aux côtés de joueurs expérimentés comme Jack Maddocks ou Clément Laporte est un accélérateur fort de son développement."
Reste à voir désormais si le surdoué sera en Afrique du Sud avec les camarades de son âge cet été, ou directement surclassé avec les grands, en Argentine. De notre côté, on a déjà notre petite idée… 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    71686 points
  • il y a 2 mois

Je ne suis pas sûr que ce soit un compliment…

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News
News
News