TOP 14. Le Toulouse de Dupont/Ntamack possède-t-il vraiment ''la meilleure génération depuis 40 ans'' ?
Dupont et Ntamack accompagnés de leurs glorieux ainés. Screenshot : Canal Plus
Impressionné, Vincent Moscato a déclaré que Toulouse avait la meilleure génération depuis 40 ans. Est-ce vrai ? Tentons d'y voir plus clair en sortant quelques archives.

Posons les bases d’emblée : au vu largesse de la temporalité évoquée, il sera évidemment difficile d’être exhaustif concernant ce qui suit. Quoi ? On voulait rebondir sur la déclaration du volubile Vincent Moscato dans son émission éponyme, avec son phrasé si caractéristique : "Toulouse a la meilleure génération depuis 40 ans". 

Flamme olympique à Toulouse : Antoine Dupont en point d'orgue au stade Ernest-WallonFlamme olympique à Toulouse : Antoine Dupont en point d'orgue au stade Ernest-Wallon

L’ancien talonneur a-t-il du recul sur la situation ou a-t-il balancé ça comme un pavé dans la mare ? Essayons d’y voir plus clair, dans les grandes lignes. 
Aujourd’hui, alors que le Stade Toulousain va disputer une 2ème finale de Champions Cup en 3 ans, une 5ème finale en 5 ans, est-il possible d’affirmer que la génération Dupont/Ntamack est meilleure que celle des Michalak et Poitrenaud, des Clerc et Heymans, des Jauzion et Fritz ? Comptablement, elle n’est pas (encore) aussi titrée que l’équipe dorée des années 2000, même si elle pourrait s’en rapprocher en cas de victoire face au Leinster samedi prochain. 

La génération dorée des années 90

A ce titre, elle n’a pas non plus autant gagné que la génération des Émile Ntamack, Jérôme Cazalbou, Christian Califano ou Thomas Castagnède, qui rafla tous les titres ou presque du championnat de France des années 90. Et la première édition de la coupe d’Europe en 1996… 
Quid de celle des frères Portolan, qui remporte le championnat en 85, 86 et 89 sans les petits jeunes qui suivront quelques années plus tard ? Difficile de comparer des époques si différentes et éloignées temporellement. 
Ce qui parait néanmoins évident, c’est que jamais, ô grand jamais, le Stade Toulousain n’a possédé un effectif aussi fourni qu’aujourd’hui. Car si les Dupont, Ntamack, Baille, Marchand (blessé au genou), Ramos, Cros, Mauvaka ou Ahki étaient tous déjà des membres à part entière de l’équipe championne en 2019, l’évolution du rugby moderne et la qualité du recrutement stadiste leur ont, depuis, permis d’être largement épaulés par bien d’autres talents. 
Ainsi, les Jelonch, Meafou, Flament, Willis ou Roumat sont venus leur donner la main devant. Derrière, c’est Byzance : la doublette argentine Mallia/Chocobares a donné de l’épaisseur à cet effectif dès la fin de saison 2020/2021, puis sont venus se greffer les Retière, Capuozzo, Kinghorn ou Barassi, quand les Lebel, Delibes et maintenant Paul Costes ont peu à peu intégré l’équipe première avant d’exploser. 
Jusqu’à offrir à Toulouse cet effectif 5 étoiles, inégalé dans l’Hexagone. Porté par le meilleur joueur de l’histoire du club et plus encore, Antoine Dupont. Suffisant pour qualifier cette génération de la meilleure du Stade Toulousain depuis (au moins) 40 ans ? On vous laisse en juger… 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

au dela du fait de dire que le ST a un des meilleurs effectifs, je trouve que c'est surtout la capacite du club a sublimer les nouveaux arrivants (jeunes et/ou etrangers), qui sont pas forcement hyper-connus ni hyper-convaincants avant, et qui se mettent au niveau du club et des autres joueurs pour former un effectif tres complet

Derniers articles

Transferts
News
Transferts
News
News
News
News
Transferts
Vidéos
News
News