Top 14. Toulon. Bernard Lemaître cartonne ses joueurs et leur début de saison !
Le président du RCT Bernard Lemaître a donné son avis en conférence de presse sur le début de saison de son club.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Interrogé cette semaine en conférence de presse, le président de Toulon n'y est pas allé de main morte concernant ses joueurs.

Vous le savez sûrement, c'est la crise au RCT ! Que ce soit sur le plan comptable ou bien dans le jeu, les Toulonnais n'arrivent pas à enchaîner de bonnes performances, et pointent pour le moment à la 11ème place du TOP 14. Accablé par les blessures, Toulon doit néanmoins réagir vite s'il ne veut pas être largué dans la course au 6. Son président, Bernard Lemaître, en est d'ailleurs parfaitement conscient : c'est pour cette raison que ce dernier s'est exprimé ce jeudi en conférence de presse. De l'implication de ses joueurs au mécontentement partagé avec les supporters, le président ne mâche pas ses mots dans ses propos relayés par Le Figaro.

Top 14. Un retard à l'allumage à tous les étages pour Toulon !Top 14. Un retard à l'allumage à tous les étages pour Toulon !Tout d'abord, Lemaître indique comprendre la colère des supporters du RCT, qu'il partage en ce début de saison : "j'entends bien et nous partageons tous ici le mécontentement des supporters, c'est clair ! On les comprend. Je pense qu'ils ont raison de ne pas être contents (...) c'est vrai que les résultats ne sont pas satisfaisants. Ils sont aujourd'hui, après cinq journées, loin de nos ambitions". Un constat froid de la part du président, qui n'hésite pas à prévenir ses joueurs qu'il ne veut plus de saison comme celle de l'année dernière : "Je l'ai dit et je le répète : je n'accepterai pas une saison identique à celle de l'an passé, c'est-à-dire une saison qui se termine en queue de poisson, par une non-qualification". Les coéquipiers de Louis Carbonel sont donc prévenus, il faut redresser la barre, et vite. 

Top 14. Absences, égos, manque de réalisme : on a essayé de comprendre pourquoi le RCT était dans le durTop 14. Absences, égos, manque de réalisme : on a essayé de comprendre pourquoi le RCT était dans le dur

D'autant plus que Lemaître ne s'arrête pas là : si ce dernier conçoit parfaitement que l'effectif toulonnais a dû faire face à de nombreuses blessures, il se questionne en revanche sur l'investissement de ses gars sur le terrain. Une remise en question forte, que le président assume sans aucune pression : "est-ce que l'on ne fait pas la guerre avec des troupes dont nous ne sommes pas sûrs à 100% ? C'est grave ce que je dis là (...) Cela veut dire que j'ai conscience qu'il y a un problème". Des propos qui ne remettent donc pas en cause le staff, mais bien les joueurs eux-mêmes ! En effet, Bernard Lemaître semble agacé par les attitudes et performances de certains, loin du niveau d'exigence espéré au RCT. Le président lâche d'ailleurs un dernier tacle, pour le moins cinglant, à certains éléments de l'effectif varois : "Les joueurs seraient lassés de la situation. Moi je pose la question : lassés de qui ? Lassés de quoi ? Une chose est sûre : ils ne sont pas lassés de leurs salaires". Un message subliminal lancé par le boss de Toulon, qui finit par cette simple interrogation pleine de sous-entendue : "Et si c'était l'inverse ? Et si c'était le club qui est lassé de certains d'entre eux ?".

Une intervention fracassante qui a pour but de bouger sévèrement les joueurs toulonnais, avant la réception de Brive ce samedi. Cela fonctionnera-t-il ? Premiers éléments de réponse ce week-end.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Les propos de ce mécènes m'interpellent : que font des gens comme lui dans notre milieu ? Bizarrement au rugby, ce n'est pas parce que tu alignes les chèques que tu réussis : parles leur de projets, de reves, de combats, de fierté, de joie d'etre ensemble avant de dire que tu attends des résultats sur investissements.... Tu annonces Kolbe à 1 million, alors que tes minots paieraient pour jouer avec le muguet.........

@BramaÏre

Ils sont là parce qu'ils sont indispensables : ouvrir le rugby au professionnalisme c'était leur ouvrir en grand la porte avec l'inflation progressive des budgets après les subventions des collectivités locale et le mécénat d'entreprise (ASM ou CO) l'étape suivante devenait l'arrivée de quelques milliardaires s'achetant une danseuse pour satisfaire leur ego.
Le "parles-leur de projets, de rêves, de combats, de fierté, de joie d'être ensemble ..." c'est maintenant le boulot des coachs et heureusement vu le charisme et la connaissance du rugby de ces "proprios" il vaut mieux qu'ils ne parlent pas trop aux joueurs.

Mourad Lemaître ou Bernard Boudjellal ?

@Axthyrasil

on ne change pas une equipe qui gagne

  • jojo7
    4601 points
  • il y a 2 semaines

Dans la course à l'armement il y en a toujours de mieux nantis ! Question de moyens à n'en pas douter . Si de surcroit les '' troupes '' ne mettent pas de "cœur '' à l'ouvrage la déception est au rendez vous . Ainsi va la vie !

  • frakc
    5736 points
  • il y a 2 semaines

Lemaitre mesure la distance (que son équipe doit franchir pour s'installer dans le top 6).

Les lèvres ont dépassé Lemaître ?

Peut-être que de la com, dans le même temps, Collazo soutient ses joueurs !
Une façon de resserrer les liens staff/joueurs ?

  • RNP
    5770 points
  • il y a 2 semaines
@Jonathan Sextoy

Après avoir "scudé" Cordin dans la presse et laisser Dupuy faire de même avec Belleau. J'avoue que j'ai du mal à comprendre.

Plus le temps passe plus je trouve qu'il essaie de faire du Mourad. Ce qui est un double échec, premièrement parce qu'il n'en a pas les qualités (et probablement pas les défauts) et deuxièmement parce qu'il s'était présenté comme un anti-Mourad. Si c'est pour gouverner au carnet de chèques et jouer la provoc au lance-roquettes dans la presse, il fallait garder Boudjellal : il nous fatiguait peut-être parfois, mais il était bon dans son rôle. L'original est toujours meilleur que la copie.

Bon ensuite il y a quand même un éclair de lucidité dans son interview, quand il dit "c'est grave ce que je dis là", même si "débile" aurait peut-être été plus adapté que "grave".

Je me demande comment ce monsieur a fait pour devenir un grand capitaine d’industrie avec des méthodes pareilles.

  • Jak3192
    61512 points
  • il y a 2 semaines

Possible d'avoir avis plutôt éclairé(s ?) de supporters / specialistes RCTistes sur la situation / le bazar (?) ds ce club ?

Encore lui ! Lemaitre est au bout du rouleau ? !

Ils vont tous être virés pour faute grave !

  • RNP
    5770 points
  • il y a 2 semaines

L'interview est globalement "lunaire". Soit c'est purement de la com et faut qu'il vire le type ou la nana qui a préparé l'interview soit il croit à ce qu'il raconte et les toulonnais ne sont pas au bout de leur peine.

Premier avertissement, si certains joueurs n'en tiennent pas compte Lemaître mettra en pratique une échelle de sanctions progressive :
- Copier 500 fois je dois mettre plus d'investissement sur le terrain.
- À chaque entraînement deux heures de piquet dans un coin du vestiaire avec un bonnet d'âne et dans les douches s'il n'y a pas assez de coins au vestiaire.
- 20 coups de règle sur les doigts.
- Exclusion temporaire avec un mot aux parents (pour madame Soury ce ne sera plus nécessaire).
Et si ça ne suffit pas, Lemaître n'aura plus qu'à revendre le RCT à Mourad Bougedelà.

@lelinzhou

Lemaître, un nom prédestiné !

  • dan0x
    7636 points
  • il y a 2 semaines

C'est sûr qu'avec ces propos la situation ne peut que s'arranger !

  • nath
    50207 points
  • il y a 2 semaines

"gneu gneu gneu j’achète des joueurs très chers mais ça marche pas, ça manque de liant... eh si vous voulez votre salaire faut bien jouer hein !"
Il a 20 ans de retard sur ses techniques de management le monsieur

@nath

Malheureusement beaucoup de gens dans le monde professionnel partagent son retard, alors même qu'il a été démontré X fois l'inefficacité et la nocivité de ces méthodes.

@Team Viscères

La nocivité pour l’employé n’est peut-être pas la préoccupation première de l’employeur. L’inefficacité prouvée devrait pourtant motiver un changement de technique de management. Pourquoi est-ce que cette façon de faire est-elle la norme? Ou en tous cas si fréquente?

@W. Vraifana

La norme dans le monde du travail je ne sais pas parce que j'ai une visibilité très réduite, mais dans les services publics en ce moment ça devient un vrai problème. Probablement parce que la pression est de plus en plus forte pour faire toujours plus avec toujours moins de moyens, que les managers sont les premiers à prendre cette pression et sont de moins en moins formés tout en connaissant eux-mêmes les soucis de sous-effectif et de tâche croisante, du coup ils répercutent la pression en-dessous pour se soulager du poids. La déshumanisation est malheureusement la solution que beaucoup trouvent pour ne pas souffrir eux-mêmes devant les aspects inhumains de ce qu'on leur demande. Dans mon boulot beaucoup de managers sont d'anciens collègues qui ont évolué en interne, et ce n'étaient pas de mauvaises personnes... mais on les a vu débrancher au fur et à mesure leur empathie pour juste remplir les objectifs et ne pas se prendre la tête.
Et pour les dirigeants au-dessus, à force de verticaliser le fonctionnement et d'avoir 15 couches hiérarchiques, ils perdent de plus en plus le lien avec le terrain. C'est plus dur d'imaginer l'employé comme une personne humaine lorsque tu ne le vois qu'à travers des cases Excel... mais c'est plus facile de faire des "gains de productivité" (nom politiquement correct de "réduction de la masse salariale") quand tu n'as pas à visualiser les conséquences pour des personnes réelles.

  • etutabe
    20949 points
  • il y a 2 semaines
@Team Viscères

Les fonctions du manager : piloter (fixer des objectifs, contrôler les résultats et rendre compte ou reporting en franglais), contrôler, organiser, déléguer, animer et diriger.
Où tu vois de l'empathie là-dedans ? D'autant que la majorité des "managers" sont issus de la base et choisis pour ne pas faire d'ombre à leur N+1. D'où ce que tu évoques et qui a son corollaire dans le privé.

  • dan0x
    7636 points
  • il y a 2 semaines
@nath

ça s'appelle laver son linge sale en public !

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Ecrit par vous !
News
Transferts
News