RUGBY. Top 14. Richie Arnold suspendu, un absent de plus à Toulouse
RUGBY. Top 14. Richie Arnold manquera les trois prochains du Stade Toulousain suite à son carton rouge à Pau.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

La LNR vient de suspendre Richie Arnold pour 4 semaines. Une nouvelle absence pour Ugo Mola qui va tout de même pouvoir compter sur quelques retours.

Lors du déplacement à Pau, Richie Arnold s’était fait exclure pour un plaquage haut (52e) sur Lekima Tagitagivalu. La commission de discipline vient de trancher, ce geste vaudra 4 semaines de suspension au seconde ligne australien (2m08, 127 kg) du Stade Toulousain. Le joueur de 32 ans devra donc patienter jusqu’à la réception de La Rochelle, le 23 octobre prochain, avant de rechausser les crampons. Durant ce laps de temps, Arnold manquera les déplacements à Montpellier (02/10), à Brive (15/10) et la réception de Clermont (08/10). Une sanction qui impacte encore l’effectif d’Ugo Mola qui compte déjà sur une infirmerie bien garnie depuis le début de la saison. En effet, les Haut-Garonnais doivent composer sans Ciryl Baille blessé aux adducteurs, François Cros dont la blessure au genou a rechuté et Alban Placines (crête iliaque). Mais ce n’est pas tout puisque les lignes arrières sont également touchées avec les chevilles de Romain Ntamack et de Pierre-Louis Barassi et les genoux de Pita Ahki et Santiago Chocobares. Doublure annoncée d’Antoine Dupont, Paul Graou n'a toujours pas enfilé le maillot du Stade Toulousain à cause d’une blessure à la main. S’il vient de terminer le Rugby Championship avec les Pumas, Juan Cruz Mallia devrait être trop juste pour le choc face au MHR.

Des absents à Montpellier… mais aussi des retours

Alors que la liste des absents toulousains à fière allure, elle devrait aussi s’offrir quelques noms prestigieux supplémentaires lors du déplacement à Montpellier. En effet, selon Rugbyrama, Ugo Mola va ménager Antoine Dupont, Peato Mauvaka et Anthony Jelonch pour le déplacement en terres héraultaises dimanche. Les trois internationaux seront laissés au repos dans le cadre de la politique appliquée par le Stade Toulousain afin de faire souffler ses internationaux. Lors du déplacement à Pau, Julien Marchand et Mathis Lebel avaient par exemple été ménagés. En dépit de toutes ces absences, le staff toulousain va pouvoir disposer de quelques retours pour affronter les champions de France en titre. Le trois-quart polyvalent, Lucas Tauzin (24 ans), qui n’a pas joué depuis le mois d’avril, est apte pour la rencontre dimanche. Tout comme le 2e ou 3e ligne Yannick YouYoutte (1m98, 120 kg). Enfin, Nelson Épée sera aussi à disposition du groupe après sa participation à la coupe du monde de rugby à VII. Des retours qui tenteront de compenser certaines absences majeures. Quoi qu’il en soit, les joueurs aptes auront une carte à jouer. À eux de se montrer et de gratter des minutes dans cet effectif où la concurrence est rude.

VIDEO. TOP 14. En 2018, l'inimaginable s'était produit entre Toulouse et MontpellierVIDEO. TOP 14. En 2018, l'inimaginable s'était produit entre Toulouse et Montpellier

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

bon, ya pas la video pour revoir l'action ici mais j'ai pas compris ce carton durant le match. J'avais plus l'impression que l'autre lui tombait dans les bras

Quand je lis certains commentaires je me dis que je n'ai pas vu le même plaquage 😳

@ketamine

Dans le sens ou le rouge est mérité ou non?
Je trouve les 4 semaines sévères personnellement pour un rouge qui aurait pu être jaune.
Apres tout dépend si on prends en compte son bras lorsqu'il retombe mais comme ce n'est mentionné nul part je ne pense pas que ce soit un facteur dans la décision.

Le Stade Toulousain ou comment faire des doublons hors période de doublons...

  • oc
    38144 points
  • il y a 1 mois

...........................................Attention .........................................

Avant de poursuivre la lecture , il vous est conseillé de sortir vos mouchoirs .

  • dusqual
    38222 points
  • il y a 1 mois
@oc

ah mince j'ai commencé par en bas, j'étions point préparé...

  • Mat RCK
    14512 points
  • il y a 1 mois

Je suis d'accord pour le rouge d'Arnold mais en regardant les résumés des autres matchs, j'ai vu un voire 2 jaunes pour des fautes bien plus flagrantes et dangereuses.

Si quelqu'un peut éclairer ma lanterne: les saisons précédentes, lorsqu'un arbitre égrainait "les circonstances atténuantes" dans ce genre de geste, il précisait toujours qu'il voulait voir si le plaqueur entourait bien le plaqué de ses bras et si le plaqué ne se baissait pas avant l'impact. J'ai regardé plusieurs fois cette action et les deux conditions sont réunies. Or là Trainini dit, sans hésiter "Aucune circonstance atténuante donc ce sera rouge". Et quand je vois cette nouvelle sentence, je me dis que la commission de la LNR confirme effectivement qu'il n'y a pas de circonstances atténuantes. Les règles ont changé alors? Je suis vraiment preneur de savoir ce qui a changé cette année. Merci.

@Place du Cap

Le geste est vraiment pas beau. Un placage, ça se fait aux jambes, et pas à la tête. Y'en a marre du rugby brutal et des Arnold ici pour défoncer l'adversaire. J'aime bien l'équipe de Toulouse en cela que les avants comme les arrières produisent un jeu de mouvement. Il y a de l'engagement, mais là, c'est au-delà de l'engagement. Et ça pénalise toute l'équipe.

@La petite Huguette

"Le geste est vraiment pas beau" et "un plaquage, ca se fait aux jambes", c'est bien dans les discussions entre potes, mais moi je posais une question sur l'évolution éventuelle de la règle, règle qui se fie à d'autres critères pour juger de la dangerosité d'un plaquage. Et heureusement car sinon, chaque action où les gros vont péter dans le défenseur avec le corps bien bas et la tête en avant (et c'est quasi systématique!) occasionnerait un rouge pour celui qui s'interpose. Donc vérifier que celui qui percute ne se baisse pas avant le choc avait un sens.

  • balobal
    2590 points
  • il y a 1 mois
@Place du Cap

Effectivement, qu'il est difficile de défendre sans trop charger ou faire de fautes..

Quand tu as la balle et que tu vas à l'impact ou que tu sais qu'on va t'accueillir, l'attitude à prendre pour gagner le contact est toujours la même :
"plonger" vers l'avant, avec les appuis loin du plaqueur, donner l'énergie le plus bas possible, et cela afin de ne pas se faire soulever ou basculer en arrière; contact ciblé sur le haut du corps du plaqueur avec avants-bas/coudes/épaules sur la zone des épaules ou tête du plaqueur afin de le renverser, si possible mettre un cul au passage (graal ultime), et casser un peu le mec en restant dans les règles.
J'ai l'impression de voir ça au plus haut ou au plus faible niveau.
Sur ces les phases de contact (évitement impossible) l'attaquant cherche quasi systématiquement le contact avec le haut du corps du défenseur, et c'est lui qui décide du timing et de la position des impacts, pas le défenseur qui improvise sa gestuelle la plupart du temps en 1/4 de seconde.

Avec des règles qui sanctionnent pas les attitudes au contact un mec grand et raide comme Arnold prendra des jaunes et rouges toute sa vie pro.

Et en passant dans la volonté de protéger les joueurs on a un peu oublié que les attaquants font au moins voire plus de dégâts que les défenseurs, il suffit de compter les mecs qui restent au sol après un action d'attaque.

@balobal

Je suis 100% d’accord avec toi. Et tu as parfaitement raison quand tu dis que ce sont les gars en percussion qui vont chercher, jusqu’à la dernière seconde avant le choc, le point de contact avec le défenseur. On l’a tous fait en visant le torse du défenseur plutôt que ses genoux.

  • balobal
    2590 points
  • il y a 1 mois
@Place du Cap

Ben oui tout joueur le constate je pense, c'est vraiment étonnant qu'on aille pas chercher de ce côté pour essayer de limiter les risques de blessures de joueurs.

Quand tu défends tu cherche à stopper l'attaque sans faire de faute et quand tu attaques tu essayes de gagner l'impact pour avancer ou au moins de marquer le défenseur en faisant un point de fixation;

Y a qu'à voir le pauvre Sexton, il prend plutôt des timbres en attaquant ou en défendant ? 🙂

  • Hugo
    2028 points
  • il y a 1 mois
@La petite Huguette

C'est ironique, j'espère?

@Hugo

ça me parait très réaliste, le plaquage en lui même ne méritait pas plus qu'un jaune ,mais Arnold envoi l'épaule dans le visage du joueur ,donc rouge et en retombant il cartonne volontairement le joueur avec son coude, donc 4 semaine .

@Kelbordel

Ce que tu dis pourrait en effet être une explication. D'ailleurs, quand Trainini a demandé la vidéo, j'ai cru au départ que c'était pour le geste d'Arnold une fois au sol. Mais c'est vraiment quand il dit "contact tête-épaule sans circonstance atténuante" que j'ai pas compris vu que le joueur de Pau est quasi à genou au moment de percuter. N'ayant pas le détail de la décision, il est vraiment envisageable, comme tu le dis, qu'il y ait eu circonstance atténuante pour le plaquage mais aggravation de la sentence pour le geste une fois au sol. Ca se tient. Merci!

  • dusqual
    38222 points
  • il y a 1 mois
@Place du Cap

pour moi, le fait qu'il lui tombe dessus de la sorte annulerait les circonstances atténuantes.
ce n'est que mon avis et peut être de trainini a le même, mais il me semble que ce geste exprime clairement la volonté de faire mal.
en ce cas, il peut faire des actions laissant croire que son plaquage tend vers la légalité (se baisser, entourer), il n'y a plus de circonstance atténuante possible quand la volonté de faire mal est démontrée.

@dusqual

Oui effectivement, c'est plausible que son geste au sol ait annulé les autres critères.

  • Hugo
    2028 points
  • il y a 1 mois

Et après on va dire que Toulouse est protégé! 4 semaines alors que le plaqué est à genoux et que c'est lui qui vient s'encastrer contre Arnold.
Ces sanctions contre les chocs à la tête, c'est du grand n'importe quoi. Et pendant ce temps, on peut se jeter impunément dans les genoux de l'adversaire.

@Hugo

Protégés les joueurs contre les chocs à la tête est essentiel, c'est normal de sanctionner ces contacts.
Par contre il faut sensibiliser les attitudes des joueurs avec le ballon, les charges à 5m de la ligne avec les avants pliés en 2 sont vraiment dangereuses. Les déblayages dans les rucks sont aussi à surveiller, je m'étonne qu'il n'y ai pas plus de blessures dans ces situations
Sans le palois qui tombe sur cette action on peut s'attendre à un bon placage ( parce qu'il ceinture mine de rien, c'est pas une charge à l'épaule) avec le défenseur qui coffre l'attaquant et le ballon et ralenti l'attaque.

  • oc
    38144 points
  • il y a 1 mois
@Hugo

Hugo délire !
Juste un souvenir ...

  • Jak3192
    66578 points
  • il y a 1 mois

Bon et bé si avec ça, plus le reste (les blessés, la rotation d'équipe), le ST claque une perf à Montpellier, les autres peuvent se faire des cheveux pour la suite de la saison...
Un bonus défensif semble être l'objectif
Allez le Stade !!!

  • oc
    38144 points
  • il y a 1 mois

Sont pas si méchants , à la commission ,

- circonstance aggravante d'un casier ouvert : plus une semaine .
- circonstance atténuante d'un émogie plein de remords : moins trois semaines .
- o_0

Derniers articles

News
Transferts
News
News
News
News
Transferts
Transferts
Vidéos
News
Vidéos