Ecrit par vous !
RUGBY. Top 14. L'offensive flamboyante contre la résilience : Castres peut-il s'offrir l'ogre toulousain ?
En grande forme, les Castrais se déplacent sur la pelouse du Stade Toulousain ce samedi dans un derby enivrant aux allures de phases finales. Crédit image : Screenshot France 2
En grande forme, les Castrais se déplacent sur la pelouse du Stade Toulousain ce samedi en Top 14 dans un derby enivrant aux allures de phases finales.

Un derby pour tutoyer les sommets. Si de nature, les matchs entre le Stade Toulousain et les Castrais nous livrent des batailles épiques, l’affrontement de samedi à une saveur toute particulière. Un duel fratricide qui met aux prises deux cadors de notre championnat, deux équipes en pleine bourre. Le Stade Toulousain pour qui la période de doublons vire à la promenade de santé espère poursuivre sa marche en avant et mettre la pression sur le leader parisien. Vos matchs de Rugby Toulouse/Castres et La Rochelle/Clermont à quelle heure et sur quelle chaîne ?Vos matchs de Rugby Toulouse/Castres et La Rochelle/Clermont à quelle heure et sur quelle chaîne ?En face, les Tarnais ne comptent pas se déplacer sur la pelouse d’Ernest Wallon en victime expiatoire. Troisièmes au classement, sur trois victoires de rang, dont un succès probant contre l’Union Bordeaux Bègles (41-12), les hommes de Jeremy Davidson ont fait le plein de confiance pour se présenter en voisin conquérant. Mais Castres a-t-il les armes pour vaincre des Stadistes en pleine euphorie et qui marchent sur l’eau ?

Entre French Flair et influence fidjienne

Le jeu castrais dicté par l’agressivité et le pragmatisme a toujours su contrarier les ambitions toulousaines. En effet, les hommes d’Ugo Mola se nourrissent du désordre défensif de leurs adversaires. Avec Castres, c’est tout le contraire. Depuis toujours, les joueurs du CO ont été vantés pour leur rigueur défensive et leur rugby sans fioritures. Mais en 2024, cette opposition de style entre les adeptes d’un jeu de mouvement flamboyant et les durs au mal davantage portés sur le combat n’est plus d’actualité. Fini les matchs étriqués, où seule la victoire est belle. Un adage dans lequel se complaisaient volontiers les Castrais au détriment d’un jeu le plus souvent terne.

Longtemps blâmés pour leur rugby stéréotypé, pour leur manque criant de panache, les Bleu et Blanc, à l’image de leur paire de centre 100 % fidjienne, se muent désormais en funambule du ballon ovale. Où le spectacle a retrouvé ses lettres de noblesse. Mais attention à ce que ce renouveau ne se fasse pas au détriment du résultat. Car un CO virevoltant, c’est un CO plus friable défensivement. Et le Stade Toulousain est maître pour s’engouffrer dans les failles.

Un stade Toulousain perméable défensivement

26 points face à l’Aviron Bayonnais, 34 contre Oyonnax à Ernest Wallon et 33 points à Clermont le week-end dernier, si les hommes d’Ugo Mola livrent des prestations remarquables sur le plan offensif, la fragilité proche de sa ligne pourrait leur être préjudiciable. D’autant plus qu’en face les Castrais flambent sur les lignes arrières. 44 points à Pau, 25 contre Toulon et 41 face à l’UBB, rarement les Tarnais ont paru si à l’aise ballon en main. Et les statistiques le confirment : les Bleu et Blanc peuvent se targuer d’être la deuxième meilleure attaque du championnat (439 points) derrière un certain…Stade Toulousain. Ils figurent à la troisième place sur les essais marqués, deuxième sur les passes après contact et quatrième sur les franchissements. RUGBY. Top 14. La malédiction des blessures frappe encore un Toulouse en pleine bourreRUGBY. Top 14. La malédiction des blessures frappe encore un Toulouse en pleine bourreLa renaissance de Leone Nakarawa n’est pas étrangère au nouveau visage présenté par son équipe. Roi des offloads, le deuxième ligne fidjien de 35 ans, illumine le jeu des Tarnais. Ses compatriotes des îles ont également contribué à ce renouveau : Vilimoni Botitu, Adrea Cocagi, Josaia Raisuqe, Filipo Nakosi, ces attaquants hors pair apportent la puissance et la créativité qui manquaient à cette formation. Avec un Louis Le Brun (22 ans) à la baguette, plus joueur que son prédécesseur au poste Benjamín Urdapilleta, parti à Clermont, les Castrais n’ont pas à rougir de la comparaison avec les Stadistes. S’ils se lancent sans complexe dans cette rencontre, le génie de leurs trois quarts fidjiens peut sans aucun doute faire vaciller la défense toulousaine.

Une infirmerie bien garnie, synonyme de victoire impossible ?

Battre le Stade Toulousain sur sa pelouse est un exploit. Alors vaincre les champions de France en ayant plusieurs de ses cadres blessés, en devient mission impossible. D’autant plus quand les rouge et noir retrouvent le colosse Meafou, Thibaud Flament, Jack Willis ou encore Pita Ahki. En effet, plusieurs éléments incontournables de l’effectif de Jeremy Davidson doivent renoncer au déplacement dans la ville Rose. La victoire bonifiée le week-end dernier contre l’Union Bordeaux- Bègles n’a pas épargné les organismes.RUGBY. Top 14. Meafou, Barassi et Lebel titulaires avec Toulouse, Flament sur le banc face à CastresRUGBY. Top 14. Meafou, Barassi et Lebel titulaires avec Toulouse, Flament sur le banc face à Castres

Le demi de mêlée Santiago Arata et le troisième ligne Tyler Ardron ont tous deux été victimes d’une commotion. Idem pour Geoffrey Palis, touché au genou lui aussi contre les Bordelais, qui sera écarté des terrains pour plusieurs semaines (4-6 semaines). Le staff du CO ne pourra pas non plus s’appuyer sur le pilier droit Levan Chilachava, auteur de très belles prestations contre Clermont et Toulon. Les Bleu et Blanc pourront se consoler avec les retours du talonneur international Gaëtan Barlot et du pilier Wilfrid Houkpatin, de nouveau dans l’effectif après sa mise à l’écart depuis sa garde à vue pour violences conjugales.

Malgré la casse, Le Brun et consorts auront à coeur de capitaliser sur cette bonne dynamique et faire la passe de 4. En cas de victoire, les Castrais pourraient se rapprocher du duo de tête et rêver à nouveau des phases finales.

Merci à Romain Vintillas pour cet article ! Vous pouvez vous aussi nous soumettre des textes, pour ce faire, contactez-nous !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Pianto
    54756 points
  • il y a 1 mois

l'ogre toulousain, c'est quand ils ont tout leur effectif.
Là, je n'irais pas jusqu'à dire que c'est le petit poucet, mais il manque quand même Baille, Marchand, Mauvaka, Aldegheri, Cros, Jelonch, Placines, Dupont, Ntamack, Ramos et j'en oublie...

Bon à défaut de bottes de 7 lieues, ils ont les 7 deniers, c'est déjà pas mal... Aux jeunes d'écrire leur conte de fées.

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News