RUGBY. TOP 14. Franck Azéma : ''c’est devenu une histoire d’ego !''
Franck Azéma se confie sur son départ de l'ASM.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Franck Azema, le nouveau manager toulonnais, s’est confié dans un long entretien à l’Equipe, au sujet de son départ de l’ASM.

C’était en février dernier, on apprenait via un communiqué officiel du club auvergnat, que son entraineur de l’époque, Franck Azema n’irait pas au terme de son contrat. Après 11 ans passés sur le bord de la pelouse à l’ASM, l’ancien technicien perpignanais quittait son poste deux ans avant la fin de son contrat. Une décision qui par le passé, ne semblait pas poser de problème au président auvergnat, Jean-Michel Guillon : « Dans la mesure où la décision de Franck est de s’engager dans un nouveau projet, pour des raisons qui lui appartiennent, il n’est dans l’intérêt de personne de bloquer la situation et de perdre du temps. Nous avons pris en compte sa demande sous réserve que soient préservés au mieux les intérêts du club. (...) Nous avons la confirmation et la certitude de la totale implication de Franck dans les prochains mois et savons qu’il aura à cœur de refermer cette page clermontoise de la meilleure des manières avec l’ambition de rajouter une ligne au palmarès de l’ASMCA. » Dans son entretien à l’Equipe, Azema revient sur les raisons de son départ anticipé du club jaune et bleu. Pour lui, il n’arrivait plus à apporter aux joueurs comme il l’a fait par le passé : « Puis la saison a démarré et il y a des choses que j’ai ressenties petit à petit. S’il y avait toujours beaucoup de respect de la part des joueurs, j’étais en train de moins les nourrir, moins leur apporter » avant d’ajouter : « Ils avaient une connaissance parfaite des mécanismes que j’utilise pour remobiliser un groupe après une victoire, après une défaite… Tu peux moins surprendre, la routine s’installe. » Après avoir pris connaissance du souhait de son entraineur de quitter le navire, Jean-Michel Guillon a tenté de faire rester l’ancien trois-quarts centre. Il lui aurait proposé le poste de directeur sportif. Une proposition qui n’avait pas de sens pour l’entraineur, se sentant plus utile sur le bord des terrains. Il indique également, que son changement de poste n'y aurait rien changé, sa voix aurait été la même pour les joueurs. 

VIDÉO. Top 14. Clermont punit Toulon et Azéma au Michelin !VIDÉO. Top 14. Clermont punit Toulon et Azéma au Michelin !

Petit à petit, des tensions sont apparues entre l’entraineur et les grandes instances du club auvergnat. Le club double champion de France accuse Franck d’Azema d’avoir manigancé et anticipé son départ. Des accusations totalement infondées et fausses d’après l’intéressé. Il a d’ailleurs confié n’avoir même pas touché le chômage à la suite de son départ : « Je suis allé à Pôle Emploi, la personne qui m’a reçu n’entendait rien au rugby et m’a fait remarquer : « Plus personne ne marque « démission de mon employé ». C’est vraiment qu’ils ne voulaient pas que vous touchiez le chômage ». C’était petit ! Alors quand on me dit que c’était manigancé… C’est gonflé et faux ! Je n’étais protégé par rien, je voulais juste être honnête avec mon club. » Le nouveau manager toulonnais explique avoir essayé de se présenter à la reprise d’entrainement en juillet accompagné d’un huissier. L’entrée au stade lui a été malheureusement refusée. Une affaire qui s’est transformée, pour lui, en histoire d’égo. L’ancien entraineur clermontois aurait été qualifié de « traître » par plusieurs membres du comité directeur.

Top 14. Cas Azéma : La décision de la commission juridique ne va pas plaire à ClermontTop 14. Cas Azéma : La décision de la commission juridique ne va pas plaire à Clermont

Pour finir son entretien, l’entraineur varois explique avoir quitté le club de son plein gré, alors qu’il aurait pu attendre qu’on le licencie et récupérer l’intégralité de ses deux années de salaire : « Un agent m’a même dit : « Franck, ça fait vingt ans que je fais ce métier, je n’ai jamais vu ça, vouloir partir sans avoir un autre projet derrière… Il vaut mieux que tu attendes le terme de ton contrat ». Et c’est vrai, j’aurais pu attendre qu’on me vire en disant : « Voilà, vous me devez deux ans de contrat ». Peut-être que c’est que j’aurais dû faire ! Mais je n’ai pas été éduqué comme ça. » Depuis, l’entraineur a repris les commandes du Rugby Club Toulonnais et le club clermontois, quant à lui, a attaqué son ancien entraineur aux Prud’hommes. Affaire à suivre…

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • frakc
    7758 points
  • il y a 2 semaines

Une chose est évidente, d'un point de vue juridico-procédurier, c'est la démission la plus stupide/naïve qui soit. Il n'a absolument pas couvert ses arrières. Donc ce qu'il raconte sur les commentaires des conseillers ANPE ou des avocats ne me surprend pas la moins du monde. Je pense que l'ASM va se faire dézinguer aux prud’hommes, que le président du RCT est un homme d'affaire aguerrit avec de gros moyens et qu'il a bien blindé le cas avant de signer Azéma. Donc grosse erreur (de plus) du dirigeant de l'ASM qui va 'a l'encontre de l'image du club et risque de passer facture (dans tous les sens du terme)

Ou malheureusement, juste une histoire d'argent ? 🙁 🙁 🙁

@Amis à Laporte

D'agent, de coeur et/ou de fesses.

En fait cela ressemble de plus en plus à une mauvaise rupture amoureuse, celle où les ex-amoureux s'étaient promis de se séparer en bons termes avant de finalement éplucher toute leur vie commune pour se pourrir par relations interposées. Sauf que là au lieu de dire du mal de l'autre à des amis communs, on le dit aux médias. Et au milieu on a les joueurs et les supporters qui prennent la place des enfants qui n'y sont pour rien, n'aspirent à rien d'autre que retrouver un peu de stabilité et de bonheur, mais qui vont souffrir tant que les "grands" n'auront pas fini de se défouler.

C'est Dallas !!

@Jacques-Tati-en-EDF

Qui fera Sue Hellen ?

Pisque c'est qu'on est dans l'ego j'y vas montrer le mien : je n'aime pas cet article et d'autres ejusdem farinae : le bon journalisme c'est quand il y a deux parties en conflit ne publier les déclarations de l'une que si l'on peut aussi avoir la version de l'autre. Ça s'appelle de l'honnêteté journalistique. Récemment Merdol a publié sur une pleine page l'interview d'Aldigé flinguant l'assos du BO et Couzinet sans la moindre ligne de réponse accordée à ces derniers.On est dans le même procédé et c'est pour moi la négation même de ce que doit être le journalisme. Le domaine sportif ne doit pas pour autant échapper à cette règle de base
Déçu.

  • math1907
    17757 points
  • il y a 2 semaines
@lelinzhou

Généralement un journal commence par l'itw d'une des deux parties (celle qu'il arrive à convaincre pour remplir son journal), puis offre logiquement un droit de réponse, qui est rarement refusée et permet donc une seconde itw pour un numéro suivant !!!!

Typiquement sud-ouest avait donné la parole à Cousinet il y a peu, et Aldigé qui était en conflit ouvert avec ce journal depuis plusieurs mois Les a contacté pour un droit de réponse qu'ils lui ont logiquement accordé !!!!

Apparemment à un moment il devient difficile de faire Une itw croisée en présence des deux parties, qui elles préfèrent soient attaquer soit répondre point par point à une attaque.

Soit rassuré il y aura très très certainement une suite/réponse sous peu !!!!

@math1907

@Team Viscères

Pas d'accord : je ne lis pas Sud-Ouest et si reprends mon exemple : toujours pas d'espace pour Couzinet dans Merdol. Donc pour l'instant le lecteur reste sur la seule version d'Aldigé. Et on peut parier que lorsqu'il y aura une réponse de l'assos du BO s'il doit y en avoir une, elle n'aura sûrement pas droit à une pleine page.

Il n'est pas nécessaire de faire une interview croisée, toujours difficile , il suffit de faire deux interview et de les publier en même temps ou à très courte distance.

Pour le cas d'Azéma, il y a bien eu plusieurs ici l'avis de l'ASM (et autant d'ailleurs d'Azéma) mais qui datent déjà, et celui qui restera le plus dans l'esprit du lecteur c'est celui-ci et pas ceux d'il y a 15 jours. Sans parler du nouveau lecteur qui n'aura pas eu connaissance des autres. Ce sera d'ailleurs la même chose si on publie dans 8 ou 15 jours la position de Guillon.
J'en reste donc sur mes positions : l'honnêteté commande de publier simultanément la position des deux parties (même séparément) ou rien, après on peut toujours me taxer de pinaillage.
Bien entendu je n'ai aucune position arrêtée en faveur de l'une ou l'autre partie.

  • math1907
    17757 points
  • il y a 2 semaines
@lelinzhou

Midol sort deux fois par semaine, faudra voir si il y a une réponse lundi ou vendredi.
La virulence des propos d'Azema peut même pousser l'ASM à reculer leur réponse histoire de bien choisir leur mots.

Disons que jusque là je n'ai pas ressenti qu'il y ait pu avoir de grosse différence dans les espaces permettant à ces deux parties de s'exprimer !
Peut-être à tort !?
Ce qui me semble plus évident par contre c'est que ça semble monter doucement mais sûrement en pression, et y en a un des deux qui risque de tout prendre en pleine tronche et comme il faut !?

@lelinzhou

L'honnêteté commande en effet de donner la parole aux différentes parties. Mais pas la simultanéité ni l'obligation de publication. Si une des parties ne veut pas répondre dans l'instant voir pas répondre du tout tu fais quoi, tu ne publies rien tant que l'autre ne veut pas répondre ou que tu ne peux pas obtenir sa réponse ? Et tu organises ça comment, si tu fais venir Azéma sur un plateau télé tu es obligé de faire venir le président de l'ASM sur le même plateau le même jour pour lui répondre dans l'instant ? Et du coup tu invites aussi le président de Toulon et de Montpellier pour répondre aux propos de Guillon qui vont probablement inclure le RCT et le MHR ?

Guillon et Azéma ont leur tribune régulièrement pour s'exprimer et se répondre et il n'y a pas un des deux qui est mis plus ou moins en avant que l'autre, je ne vois donc pas en quoi il y a un parti pris du Rugbynistère ou une malhonnêteté quelconque.

@Team Viscères

Et surtout, chacun, en fonction de ce qu’il pense, interprète les infos qu’il reçoit.

La « neutralité journalistique » est une vaste blague. Les journalistes sont des humains comme les autres : subjectifs.

C’est pour ça que je préfère 1000 fois écouter Henri Guillemin qui revendique sa subjectivité plutôt qu’un Bern (ou pires…), qui raconte l’histoire « vraie » sans aucune distance. En racontant n’importe quoi régulièrement, accessoirement. Mais Guillemin aussi a raconté bien des choses fausses (notamment au sujet de Napoléon 3 disent les plus compétents que moi) me répondrez vous ! C’est vrai et regrettable mais je crois que cela vient de sa subjectivité plus que de sa mauvaise intention.

Du coup, parfois, j’en viens à me dire que l’égalité de traitement au niveau médiatique, c’est vraiment une chimère et le jeu est tellement faussé que je doute que ce soit fondamentalement souhaitable…

@lelinzhou

L'avis de l'ASM a déjà été publié à maintes reprises : lors de l'annonce de sa libération en début d'année, lors des contacts avec le MHR, à la fin de la saison, au début de la saison, lors des contacts avec le RCT.

  • Luern63
    6848 points
  • il y a 2 semaines

Je n'ai pas toutes les infos sur cet imbroglio donc je ne veux pas être catégorique sur les responsabilités des uns et des autres, par contre ce qui est certain c'est que le départ de Azema a été un très sale coup pour l'ASM.
Le projet avait été construit autour de lui, il avait d'ailleurs demandé la prolongation longue durée de tout son staff et de certains cadres pour sa prolongation donc son choix n'impliquait pas que lui même car tout le monde sait que lorsque l'entraineur change tout ou partie du staff le suit. Dans le cas présent les membres du staff n'avaient pas forcement l'envie de "souffler" donc il était clair que son départ pour faire un break allait entrainer pour son staff soit une cohabitation forcée avec le nouvel entraineur, soit des ruptures de contrats avec indemnités.
De plus le timing de son départ pose question car il intervient quelques jours après le refus de Mignoni de rejoindre le MHR suite au départ de Garbajosa... Avoir des envies soudaines de changement juste au moment où un poste potentiellement plus rémunérateur et plus proche de sa région se libère peut légitimement interroger.
Si il suffit de dire qu'on manque de motivation pour pouvoir muter d'un club à un autre sans indemnités c'est la fin des contrats ils ne servent plus à rien à part peut être de protéger les joueurs qui ne voudraient pas partir et qui voudraient profiter de leur salaire même si ils ne jouent plus. Il faut qu'un contrat protège aussi bien le club que ses employés.
Tout cela n'enlève rien à l'excellent travail qu'a pu faire Azema à Clermont mais il est vraiment dommage que cela se termine comme ça surtout que cela a créé des tensions internes qui ne sont jamais bonnes pour une gestion sereine.
Les racines sont solides et je pense que le club s'en remettra. Les années qui arrivent pourraient s'annoncer plus compliquées pour l'ASM mais ça va tellement vite en sport .....

  • math1907
    17757 points
  • il y a 2 semaines
@Luern63

Pourtant des réponses à ce sujet sont sans équivoque !!!!

Il peut très bien mentir, mais à ce point, aussi Clairement et en mettant en cause aussi frontalement Loignon, ce serait extrêmement osé, face à la puissance juridique que pourrait déployer l'ASM avec le support de Michelin !!!

Bien sûr je comprends que ce soit réconfortant de pouvoir mouiller le MHR et généralement plutôt Altrad, pour pouvoir un peu se cacher, mais j'ai vraiment une forte conviction que vous devez faire face à un problème interne 100% clermontois !!!!!

Les premières déclarations d'Azema sur un départ à l'amiable de l'ASM ont été diffusées dans la presse avant la réponse négative de Mignoni au MHR il me semble.
Et de toute façon, il paraît assez clair dans ses déclarations qu'ils n'a fait qu'écouter le projet du MHR à cette période ! Ce qui est loin d'un accord et d'un contrat (forcément très juteux, ça va de soit, c'est toujours à cause d'un gros méchant que l'on perd un élément)
Quand à loignon quand Azéma discute avec eux de l'avenir de l'ASM, Azéma semble déclarer que lui n'est en fait uniquement concentré sur son départ !!!!!
À mi-saison, pourquoi ne pas tenir compte un minimum de l'avis d'Azema sur cette idée qu'il pourrait effectivement ne plus être l'homme de la situation après plus de 10ans en poste ??
Pourquoi ne pas simplement commencer à tater le terrain pour trouver un éventuel remplaçant ???
Ils leur à fallu moins de 2 mois pour recruter Gibbes sans contre partie.
Pourquoi vouloir absolument garder contre son gré un élément même aussi important dans leur organigramme ???
Ça pouvait laisser le temps à tous les membres du staff qui l'auraient souhaitez de pouvoir trouver un autre projet et un départ à l'amiable !?

Il est transparent et donne une explications plutôt recevable d'une diminution de son impact sur l'effectif, mais personne ne semblent réagir sur ce qu'il dit !
Visiblement ils semblent avant tout obnubilé par le départ dans un autre club avant de se préoccuper du leur !!??

C'est tout de même très curieux !!!

  • Luern63
    6848 points
  • il y a 2 semaines
@math1907

Actu rugby du 02 février
"Après avoir été refoulé par le président de Bordeaux-Bègles, Laurent Marti, au sujet d’une libération de Christophe Urios, qui va rester fidèle à l’UBB, Mohed Altrad est donc renvoyé dans ses 22 par l’homme fort du LOU, Yann Roubert, pour l’hypothèse Pierre Mignoni.
Dans les heures à venir, le président du MHR pourrait donc accélérer sur la piste Franck Azéma, qui vit lui aussi une saison en dents de scie du côté de Clermont, et dont le nom revient avec insistance dans l’Hérault. Sauf que le directeur de sportif de l’ASM est également sous contrat jusqu’en 2023."
Actu rugby du 22 février
"Voici une annonce officielle qui vient d’en surprendre plus d’un. Ce lundi 22 février, Clermont a indiqué que son manager, Franck Azéma, n’ira pas jusqu’au terme de son contrat, en 2023. « Après 11 saisons passées à l’ASM, il ne devrait plus être à la tête des Jaune et Bleu à partir du 1er juillet 2021″, indique ainsi le club auvergnat dans un communiqué :"
Je ne mets pas en cause le MHR car je n'ai aucun élément irréfutable par contre je soulignais juste les coïncidences entre les faits....Pour ma part c'est plus un appel du pied de Azema au MHR qu'une tentative de récupération de Altrad mais ce n'est que mon avis.

  • math1907
    17757 points
  • il y a 2 semaines
@Luern63

Ce serait donc un très gros mensonge de Azéma !!

Mais tout plaquer pour faire un appel du pieds ça restre très très osé !?

Ce qui paraît assez sur par contre c'est que la virulence des derniers propos de Azéma, vient contrasté avec son attitude plutôt modéré des derniers mois.

Là il s'agit très clairement d'accusations ciblées et nominatives !!!!

C'est entrain de prendre une tournure bien plus aggressive, du moins pour Azéma.

Si l'ASM devait ne pas être trop claire dans cette histoire, il leur offre en tout cas une petite porte de sortie en chargeant principalement monsieur Loignon !!!!!
Ce dernièr pourrait servir de fusible et éviter à Michelin de se flageller publiquement et leur permettre de conserver le remplaçant de De Cromiere tout juste installé par leur soins, et ce donner la possibilité de repartir du bon pieds ! Question d'image.

Dans le cas où Azéma mentirait, avec tout ce qu'il déballe là, il risque de manger bon !!!!!!!! Pas sur que Michelin se contente du tribunal de l'école des fans avec les prud'hommes !!??

Derniers articles

News
News
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News