RUGBY. Pourquoi le XV de France n'est plus aussi ''facile'' à battre qu'avant ?
Le XV de France refuse la défaite.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le Néo-Zélandais Warren Gatland estime que quelque chose a changé au sein du XV de France. Une évolution suffisante pour remporter la Coupe du monde ?

RUGBY. Pourquoi la forme pré-Coupe du monde n'a pas importance ?RUGBY. Pourquoi la forme pré-Coupe du monde n'a pas importance ?Moins d'un an nous sépare de la Coupe du monde de rugby. La dernière tournée de novembre a été riche en enseignements pour toutes les nations en lice. Bien sûr, la forme de l'automne 2022 ne sera pas celle de septembre 2023. Néanmoins, les matchs et leur physionomie ont permis d'en savoir plus sur les forces et les faiblesses des prétendants au titre. Malgré des résultats contrastés, on ne peut exclure les nations du sud de la course au trophée Webb Ellis. On sait que l'Angleterre sera un gros morceaux tout comme l'Irlande et le Pays de Galles. De son côté, la France a bien évidemment son rôle à jouer. "Les Bleus arrivent souvent forts en Coupe du monde, affûtés physiquement et soudés par des semaines de préparation", analyse ainsi Warren Gatland pour L'Equipe. L'ancien (le prochain ?) sélectionneur des Gallois place le XV de France au sommet des favoris pour le titre. Il estime qu'en dépit de la pression, les Tricolores sauront comment se hisser jusqu'au bout pour la première fois de l'histoire. "La génération des champions du monde des moins de 20 ans devrait savoir faire face."RUGBY. Pour la presse anglaise, le XV de France doit énormément à un homme, et ce n'est pas Fabien GalthiéRUGBY. Pour la presse anglaise, le XV de France doit énormément à un homme, et ce n'est pas Fabien GalthiéIl est vrai qu'une grande partie des éléments qui composent l'équipe de France a déjà gouté au titre suprême dans les catégories de jeunes. Ils savent ce que ça fait et rêvent de vivre ces instants magiques à nouveau. La pression, ils la boivent après le match, la victoire en poche. Pour reprendre les mots du sélectionneur Fabien Galthié, ils refusent la défaite. Et ce, même si elle rode dans le stade, prête à faucher la confiance et la dynamique des Bleus. Depuis 13 matchs, elle n'est pas arrivée à ses fins. Selon Gatland, quelque chose à changer au sein du XV de France. Une évolution qui fait une énorme différence au plus haut niveau. Elle découle non seulement du talent des joueurs mais aussi de l'excellente préparation conduite par le staff avant les rencontres.

Quand je préparais les rencontres face aux Bleus, j'insistais sur le fait qu'on devait les mettre sous pression jusqu'à ce qu'ils craquent. Tôt ou tard, ils finiraient par concéder une pénalité facile. Les Français étaient dangereux quand ils vous dominaient mais si on leur imposait une pression sans relâche, ils s'effondraient. Je ne vois plus ça chez eux aujourd'hui.

Les protégés de Galthié ont pourtant eu des matchs compliqués à gérer depuis plus d'un an. Ceux face à l'Australie et l'Afrique du Sud ont particulièrement éprouvé leur volonté de gagner. Mais le collectif, porté par certaines individualités, a montré toute sa solidité dans l'adversité. Une grande sérénité se dégage des hommes et du groupe. Et on peut imaginer que cette force de vaincre sera encore plus grande l'an prochain lors de la Coupe du monde. D'ici là, la défaite pourrait arriver à ses fins lors du Tournoi des 6 Nations. Mais il est beaucoup plus compliqué de préparer cette compétition qu'une Coupe du monde. Les Bleus auront trois mois pour peaufiner les détails au lieu de quelques semaines comme ce sera le cas cet hiver. Leurs adversaires aussi, mais pour l'heure, c'est le XV de France qui semble en avance sur la concurrence. Espérons qu'il saura la conserver pour enfin soulever ce trophée tant espéré.XV de France. Pourquoi réaliser le Grand Chelem en 2023 sera une tâche presque impossible ?XV de France. Pourquoi réaliser le Grand Chelem en 2023 sera une tâche presque impossible ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

L'analyse est bonne mais ne tient pas compte du fait que depuis 4 ans l'équipe de France est en configuration "Coupe du monde", 12 mois sur 12. En rugby le talent s'exprime mieux lorsque la supériorité physique est flagrante. Dans 6 mois tout le monde sera en mode "CDM", et nous verrons alors si nous conservons cet avantage physique, à savoir ne pas avoir la tête qui tourne au mauvais moment, comme Vaha il y a 4 ans, (bref ce que dit Gatland). Ce qui serait bien c'est d'avoir au moins une égalité physique, et un projet de jeu assez riche pour dominer toutes les situations... Cette problématique on la connait... le résultat appartient à l'histoire à venir, mais cette génération de joueurs est de toutes manière unique et fantastique.

@p.coutin

on prendra quelques pilules et hop on dominera tout le monde, on aura des mecs 25 kg plus lourds que la compétition et qui court 2s plus vite le 100m, et on sera champion. ou soit, on refile la chiasse a tous nos adversaires, c'est une méthode qui a marche dans le passé

parce qu'elle est meilleure qu'avant, ou que les autres équipes sont moins bonnes qu'avant.

@Yellowblack

voire les deux a la fois Sherlock! 😉

@Yellowblack

Excellente analyse 😂

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News