RUGBY. Pourquoi la forme pré-Coupe du monde n'a pas importance ?
Antoine Dupont et le XV de France veulent remporter la Coupe du monde.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

La légende australienne George Gregan invite à la plus grande prudence ce qui concerne les pronostics sur la Coupe du monde. Qui sera favori en 2023 ?

RUGBY. Trop gagner, un risque pour le XV de France avant la Coupe du monde ?RUGBY. Trop gagner, un risque pour le XV de France avant la Coupe du monde ?Il y a peu, nous nous demandions si, à force de gagner, le XV de France n'allait pas avoir une pression insurmontable sur les épaules. Mais on ne va pas demander aux Bleus de perdre sous prétexte que ce serait mieux pour eux en vue de la Coupe du monde. On l'a dit, construire dans la victoire est toujours plus bénéfique que dans la défaite, aussi encourageante soit-elle. Et comme l'a si bien dit cette semaine Raphaël Poulain pour Rugbyrama, "mieux vaut être prêts trop tôt que trop tard". Dès lors, les Tricolores ne peuvent que se bonifier comme un bon vin français au lieu de courir après des objectifs. Le staff du XV de France sait où il va et visiblement comment y parvenir. La méthode fonctionne. Et selon Fabien Galthié, elle va encore évoluer d'ici à la rentrée 2023 pour être la meilleure version possible. Espérons alors que les joueurs seront aussi la meilleure version d'eux-mêmes.RUGBY. Pour la presse anglaise, le XV de France doit énormément à un homme, et ce n'est pas Fabien GalthiéRUGBY. Pour la presse anglaise, le XV de France doit énormément à un homme, et ce n'est pas Fabien GalthiéNéanmoins, on aurait tort de croire que les Bleus seront les seuls à se présenter le couteau entre les dents dans moins de dix mois. On peut compter sur les Gallois et les Australiens pour redoubler d'efforts après une tournée de novembre ratée et marquée par des défaites historiques face à la Géorgie et l'Italie. C'était sans doute ce qui pouvait leur arriver de mieux afin de mettre les choses à plat en vue de la Coupe du monde. L'an prochain, le Pays de Galles ne sera pas celui de cet automne. Tout comme on peut compter sur l'Australie pour présenter un visage bien différent de celui affiché contre les Italiens. L'histoire récente en est le parfait exemple. Les Springboks ayant remporté la Coupe du monde 2019 après avoir été écartés des prétendants au titre un an plus tôt. En 2018, les Sud-Africains n'avaient remporté que 50% de leurs matchs. "Il n'y avait aucun moyen de prédire ce qui s'est passé en 2019 un an plus tôt, et c'est pourquoi il est difficile de parler d'une Coupe du monde maintenant", analyse George Gregan. La légende australienne invite ainsi à la plus grande prudence ce qui concerne les pronostics à ce moment de l'année.RUGBY. ''La France a cimenté son statut de favori'', l'avis tranché de la presse étrangèreRUGBY. ''La France a cimenté son statut de favori'', l'avis tranché de la presse étrangèreLa Coupe du monde, c'est une compétition à part. Les records n'ont plus d'importance car tout peut basculer sur un match. "C'est un sprint de sept semaines et ce que vous avez fait avant cela, pour être honnête, n'a vraiment pas d'importance." Aux joueurs d'en être parfaitement conscients. Bien sûr, l'expérience commune peut vous aider dans les moments compliqués. Les succès étriqués contre les Wallabies et les Springboks aideront certainement les Tricolores l'an prochain. Mais la Coupe du monde, c'est "une bête différente", et l'apprivoiser demande d'être dans le bon état d'esprit. D'ici à septembre 2023, beaucoup de choses peuvent se produire. Aucun joueur n'est à l'abri d'une blessure et la forme d'aujourd'hui ne sera sans doute pas celle de demain. "C'est toujours dangereux de parler d'une Coupe du monde aussi lointaine, car il y a encore tellement de variables à prendre en compte". Si les Tricolores connaissent une formidable série de victoires, on ne sait pas comment ils appréhenderont l'énorme pression de jouer face à leur public. Plus ils gagneront, plus les attentes seront importantes et plus leurs adversaires auront envie de les faire tomber. Une situation que connaît très bien la Nouvelle-Zélande pour avoir été l'équipe à abattre pendant si longtemps et même encore maintenant. S'ils ont réussi à remporter leur coupe du monde en 2011, ça n'a pas été sans frayeur. VIDEO. Pourquoi la préparation mentale est une arme pour le XV de France ?VIDEO. Pourquoi la préparation mentale est une arme pour le XV de France ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Raphaël Poulain pour Rugbyrama, "mieux vaut être prêts trop tôt que trop tard"

Peut-être pas non plus... exemples : l'Angleterre et la NZ en 2019?

@Mathieu09

Mieux vaut être prêt au bon moment surtout

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos