RUGBY. Pourquoi Facundo Isa n'est-il jamais devenu le meilleur numéro 8 du Top 14 ?
Facundo Isa, le buffle argentin, n'a jamais été aux pleines limites de son potentiel en Top 14.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Énorme avec Toulon pour son retour en Top 14, l'Argentin Isa n'a pourtant jamais réussi à s'imposer durablement comme titulaire en club. Un constat à plusieurs facteurs.

Quels seront les numéros 8 du RCT cette saison ? Spontanément et à moins que vous n'ayez vu le dernier match du RCT, on imagine que vous vous êtes dit dans votre tête "Sergio Parisse et Mathieu Bastareaud". Deux garçons à l'expérience incommensurable, au CV long comme le bras et qui, ma foi, sont une sacrée garantie derrière une mêlée. Sauf que dans sa besace, Toulon compte un autre troisième ligne centre qui possède ce que les deux mastodontes du rugby précédemment cités n'ont plus : la force de l'âge. À 39 et 34 ans respectivement, Sergio et "Basta" partent probablement pour leur dernière saison, tandis que Facundo Isa, lui, vient seulement de fêter ses 29 piges et semble avoir les crocs comme il les a rarement eus. Probablement vexé de n'avoir disputé qu'une seule rencontre avec l'Argentine durant le Rugby Championship, en dépit d'être réquisitionné durant toute la fin de l'été.

J’avais envie de jouer pour les Pumas, et finalement je n’ai fait qu’un seul match, qu’on a remporté face à l’Australie. (...) Je ne sais pas tout à fait pourquoi je n’ai pas joué ensuite, c’est un choix des coachs. Pablo Matera, Marcos Kremer, qui ont un peu le même profil que le mien, ont très bien joué et le staff a choisi que ce n’était pas mon heure… - Isa", pour Var-Matin

Reste que l'enfant du coeur de l'Argentine, des rives du rio Dulce, du Capital du Gran Chaco, a comme souvent fait un retour gagnant sous le maillot rouge et noir. D'abord en signant une entrée en jeu tonitruante face à l'USAP il y a 10 jours, qui eut le mérite de montrer le chemin à un Toulon amorphe. Avant de récidiver face à Pau samedi dernier où, titulaire cette fois, il n'eut de cesse de traverser le premier rideau béarnais à chaque fois qu'il se lança à l'assaut de la défense locale. Le symbole même de la domination des avants varois sur ce match.

RUGBY. Le RCT a-t-il le pack le plus puissant du TOP 14 ?RUGBY. Le RCT a-t-il le pack le plus puissant du TOP 14 ?Alors le natif de Santiago del Estero sera-t-il - finalement - LE grand numéro 8 du RCT cette saison ? Au vu de ces deux premières sorties en club, toute porte à le croire, évidemment. Sauf que ce postulat semble revenir chaque année tel un boomerang, sans jamais réellement se confirmer. La raison ? Pour le coup, ce sont plutôt LES raisons, sur lesquelles nous tenterons de revenir. Première donnée : la capacité d'enchaînement. En cinq saisons pleines sur la Rade, le Puma aux 41 sélections n'a disputé "que" 93 matchs avec Toulon. Un nombre qui peut paraître cohérent, mais qui n'est pas si élevé que ça, au regard de la moyenne par an (18 matchs) que cela donne au final.

Des absences répétées

Il faut dire que l'Argentin est - malheureusement - souvent blessé. Un coup au genou, un coup musculairement, un coup osseusement... les pépins s'enchaînent autant qu'il compile les charges de taureau et les essais (23 en Top 14). Dans le même sens, l'ancien joueur du LOU est régulièrement appelé en sélection et fait donc face à ce problème qu'ont tous les internationaux sudistes qui jouent dans l'Hexagone. Demandez plutôt à Cheslin Kolbe, Tomas Lavanini ou Bautista Delguy qui, à l'heure d'écrire ces lignes, n'ont pas encore fait leur début en club cette saison... Et puis vous noterez également que jusqu'en 2021/2022, Isa n'avait été titulaire qu'à 72 reprises avec Toulon. Soit moins de 15 fois par an, en moyenne. Relativement peu, pour un garçon considéré comme une pointure internationale. Ce qui s'explique à nouveau par ces retours répétés de blessure, ne lui octroyant qu'une place sur le banc, mais également parce qu'à son poste, les Parisse ou Ollivon furent bien souvent considérés comme des garçons plus propres et sûrs que lui, derrière une mêlée.

Et quand bien même le colosse (1m88 pour 114kg) peut jouer 6 avec la même facilité, la concurrence en 3ème ligne fait souvent rage. Tandis que pas plus tard que la saison dernière, on vit régulièrement Franck Azéma apprécier la (sur)puissance du sud-américain en sortie de banc. Stratégie qui a souvent payé, face à des défenses essoufflées... Voilà certainement pourquoi, par manque d'enchaînement essentiellement -  tant ses performances sont toujours remarquables lorsqu'il joue -, le numéro 8 de 29 ans n'est jamais devenu le meilleur numéro 8 de notre championnat, encore moins l'une des stars du Top 14. Ce qui n'a pas empêché Toulon de le prolonger jusqu'en 2025, au mois de février dernier...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

" osseusement "
c'est osé hélas c'est là qu'est l'os

@Chandelle 72

Ce n’est pas osé, c’est osseux…

  • oc
    38728 points
  • il y a 2 mois
@Chandelle 72

Tu dis ça parce que ce n'est pas toi qui l'a inventé ...

@oc

Pure jalousie en effet.

* as inventé ... quand même !

  • DAV!D
    4978 points
  • il y a 2 mois

Il faut dire qu’il a toujours eu une sérieuse opposition sur le poste de numéro 8 :
2017-2018 : Duane Vermeulen
Depuis 2015 : Charles Ollivon
Depuis 2019 : Sergio Parisse
Depuis 2022 : Mathieu Bastareaud
Alors forcément, vu qu’il excelle en 6…

@DAV!D

Je préfère Ollivon en 6/7 et ISA en 8 que l'inverse par contre.

@DAV!D

ben oui. ce serait bête de se priver de tels joueurs. et puis, ca n'est pas si mal que ca ca plus de 18 matchs de moyenne vu qu'il a pas mal joue avec l'argentine et a été blesse

Derniers articles

News
Transferts
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
Vidéos