Rugby. Nouvelle-Zélande. Beauden Barrett a pensé mettre un terme à sa carrière
Beauden Barrett a pensé à arrêter sa carrière.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Victime d'une commotion cérébrale face à l'Irlande en novembre dernier, Beauden Barrett a mis du temps à se remettre de son choc. Touché par des migraines à répétition, il a pensé mettre un terme à sa carrière.

On l'avait vu pour la dernière fois sur les prés le 13 novembre dernier en Irlande, quittant prématurément ses partenaires pour un choc à la tête. Ce jour-là, Beauden Barrett disputait son dernier match de l'année 2021, manquait le déplacement en France et subissait un revers avec les All Blacks face à un XV du Trèfle galvanisé (29-20). S'en est suivi une longue période de doute pour le numéro 10 néo-zélandais. Victime donc d'une commotion cérébrale, Barrett a mis énormément de temps à se remettre d'aplomb, victime de violents maux de tête. Lors d'un long entretien accordé à L'Équipe, il revient sur cette difficile période, avec des propos glaçants. De retour aux Blues, après un passage aux Suntory Sungoliath au Japon, il espère reprendre rapidement la compétition : ''Depuis deux semaines, ça va nettement mieux. Mais tout au long de l'intersaison (en décembre et janvier), j'ai souffert de migraines, 80 à 90 % du temps. Aujourd'hui ça tend à s'estomper, mes maux de crâne sont devenus plus rares. Je vais reprendre peu à peu les entraînements avec contact. J'espère rejouer dans trois semaines face aux Chiefs''. 

RUGBY. 6 Nations. Beauden Barrett bluffé par Gabin Villière et fan de Romain NtamackRUGBY. 6 Nations. Beauden Barrett bluffé par Gabin Villière et fan de Romain Ntamack

Il faut dire que l'ancien meilleur joueur du monde a vécu un véritable enfer. Inquiet par sa situation, il avoue même avoir pensé mettre un terme à sa carrière : ''J'ai pensé que ça pouvait être la fin de ma carrière. Quand tu te sens vaseux 99 % de la journée, que tu essayes plusieurs pistes pour aller mieux mais que rien ne marche, tu envisages le pire. Et puis tu entends parler de coéquipiers qui doivent mettre fin à leur carrière à cause de commotions, c'est de plus en plus fréquent. Je me suis dit que c'était mon tour''. Avant de poursuivre : ''On apprend à s'habituer à de petits maux de tête, un peu comme une légère gueule de bois. C'est très frustrant parce qu'au réveil, en principe, on devrait se sentir frais et dispo. J'étais comme dans une bulle. Je m'efforçais de profiter de mes congés, des fêtes de Noël et de moments en famille. J'avais à cœur de ne pas inquiéter les miens mais, au fond de moi je ne me sentais pas bien. Ça a été une épreuve.'' Beauden Barrett a aussi pensé à son frère aîné, Kane, qui avait dû arrêter le rugby à 25 ans, pour cause de commotion cérébrale

All Blacks : Beauden Barrett forfait face au XV de France ?All Blacks : Beauden Barrett forfait face au XV de France ?

L'ouvreur de 30 ans indique avoir pris des anti-inflammatoires pour soigner ses douleurs récurrentes. Après avoir consulté les médecins, Beauden Barrett affirme, toujours pour l'Équipe, s'être mis au yoga, pratique qui fait désormais partie intégrante de sa préparation : ''D'abord, il y a la composante neurologique, avec un trauma cérébral. Mais ensuite, ce que j'ai appris, c'est que la plupart de mes migraines venaient de ma nuque. La commotion a créé une violente extension, un coup du lapin, qui a provoqué des déséquilibres dans l'alignement du rachis entre C3 et C4 (les vertèbres cervicales). Un spécialiste me les a remises en place. Et la pratique du yoga m'aide à trouver le bon alignement vertébral. Le yin yoga est devenu ma priorité, une composante essentielle de mes semaines. Je l'ai intégré à ma préparation.'' Désormais de nouveau sur pied, Beauden Barrett devrait donc disputer le Super Rugby Pacific avec sa franchise des Blues d'Auckland. Il formera avec ses coéquipiers une redoutable équipe, et l'une des lignes de trois-quarts les plus alléchantes de la planète ovale sur le papier. 

SUPER RUGBY. Barrett, Ioane, Tuivasa-Sheck : les Blues possèdent-ils la plus belle ligne de 3/4 du monde ?SUPER RUGBY. Barrett, Ioane, Tuivasa-Sheck : les Blues possèdent-ils la plus belle ligne de 3/4 du monde ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • vevere
    70620 points
  • il y a 3 mois

Toujours des migraines..
Mais il compte rejouer dans 3 semaines 🙄🙄🙄

@vevere

Ses migraines sont peut-être dues à une Névralgie d'Arnold, si les cervicales ont morflé c'est très possible. Le problème avec cette forme de névralgie c'est que ça passe pas avec de l'ibuprofène :/

  • vevere
    70620 points
  • il y a 3 mois
@Yoooooooy

Ou pas...en tout état de cause il "accepte" de rejouer avec les risques que cela comporte...un peu comme Sextion d'ailleurs 😉

  • dan0x
    24903 points
  • il y a 3 mois

Sexton l’aurait traité de "petit joueur" !

@dan0x

Je doute que Sexton se souvienne de qui est Barrett. S'il se souvient de son propre nom c'est déjà pas mal.

Pitêt que ça va encore un peu plus sensibiliser les autorités du rugby NZ à ce problème. Chez nous c'est déjà réglé, il n'y a pas de problème puisque notre voleur-dictateur-président de la FFR considère que ce n'est pas suffisamment important pour nécessiter sa présence aux réunions consacrées à ce sujet.

  • AKA
    57364 points
  • il y a 3 mois
@lelinzhou

Mr le vice-Pdt qui se tarque d’ un diplôme de médecine y participerait activement ce serai déjà bien mais là aussi nada!!!

  • Yonolan
    138036 points
  • il y a 3 mois

Si la plupart de ses migraines semblent venir selon lui du déplacement des vertèbres cervicales , d'autres sont donc liées au trauma crânien..... 3 mois après....
C'est le genre d'avertissement qui effectivement fait réfléchir ...et pas que le joueur j'espère
Avertissement sans frais pour l'intégrité de son avenir ?
Rien n'est moins sur et que dire de la prochaine commotion qu'il pourrait subir ?
Celle de trop ?
Une belle forme de roulette russe au final

  • Desman
    1565 points
  • il y a 3 mois

C'est bien qu'il en parle, avec quelques détails sur ses journées et son ressenti, ça permet de mieux comprendre. Le retour à la normale est progressif et prend du temps. C'est pas juste comme certains croient : "2 semaines de repos d'après le doc et ça repart ! "

Un des rares rugbyman de haut niveau en activité qui ose parler de ses commotions et des conséquences.
Et à côté il y a Biggar et Sexton qui jouent encore alors qu'ils ont pris commotion sur commotion...

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
News