RUGBY. L’Irlande acculée par les commotions, d’anciens internationaux portent plaintes
Cet été face aux All Blacks, la polémique sur la commotion de Johnny Sexton avait vite été éclipsée par les bons résultats sportifs. Aujourd'hui, le sujet revient sur la table suite à la plainte de 3 anciens rugbymen irlandais.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Déjà pointé du doigt pour sa gestion des commotions (exemple : Sexton face aux All Blacks), la fédération irlandaise voit resurgir des fantômes du passé.

Le débat semble être devenu un marronnier dans le monde du rugby et du sport en général. Le 29 septembre dernier, trois joueurs ont porté plainte contre la fédération irlandaise de rugby et World Rugby. Comme rapporté par l’Irish Times et la RTE, il s’agirait de David Corkery (49 ans), Declan Fitzpatrick (39 ans) et Ben Marshall (32 ans). Parmi ces derniers, Corkery et Fitzpatrick ont déjà porté le maillot de la sélection à plusieurs reprises. Le premier cumule 27 sélections et a disputé la Coupe du monde 1995 avec le XV du Trèfle. Selon la presse irlandaise, ces affaires feraient partie d'une série de poursuites intentées au Royaume-Uni. Dans ce cas-là, les joueurs de rugby déclarent qu’ils n'étaient pas suffisamment protégés contre les commotions cérébrales, entraînant des blessures graves à long terme.RUGBY. Sorti sur protocole commotion, Sexton pourrait jouer la revanche face aux All BlacksRUGBY. Sorti sur protocole commotion, Sexton pourrait jouer la revanche face aux All Blacks

Cette affaire intervient quelques mois après le scandale irlandais de l’été autour des commotions. Lors de la tournée face aux All Blacks, Johnny Sexton avait dû sortir sur commotion. Il avait ensuite été interdit de revenir sur le terrain suite au protocole habituel, mais l’encadrement irlandais l’alignait malgré tout la semaine suivante. Une histoire vite oubliée suite aux performances XXL du XV du Trèfle en Océanie, mais qui retentit aujourd’hui de nouveau avec ses accusations. Déjà au cœur de polémiques sur sa santé, le joueur avait régulièrement souligné son envie de continuer à jouer. Suite à la réaction publique de deux neurochirurgiens français, les docteurs Jean-François Chermann et Jean Chazal, spécialisés dans les commotions cérébrales, le joueur avait affirmé qu'il "se sentait en bonne santé".COMMOTION. Des anciens joueurs irlandais vont porter plainte contre leur fédérationCOMMOTION. Des anciens joueurs irlandais vont porter plainte contre leur fédération

L'Irlande se sensibilise plus largement aux commotions, en atteste un article du Irish Times sorti deux jours après la plainte des trois joueurs. Le papier met en avant les chocs reçus par différents sportifs et déclare que "Le sport a toujours un problème de commotions cérébrales et ceci malgré toutes les études, toutes les poursuites judiciaires et tous les millions versés..." Dans son argumentaire, le journal irlandais fait le parallèle entre certains joueurs de rugby irlandais et le cas très récent de Tua Tagovailoa. La star des Dolphins, équipe de football américain de Miami, a effrayé tout un pays dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 septembre. Inquiété par une suspicion de commotion 4 jours auparavant, le quaterback avait pu rejouer face aux Bengals de Cincinnati avant de subir un nouveau choc sur la pelouse. Pris de convulsions, son évacuation a duré 7 longues minutes avant d’être transféré à l'hôpital. Si le parallèle avec les autres sports est fait, reste à voir si les risques diminueront au rugby. De son côté, World Rugby a mis en place une période de repos obligatoire de 7 à 12 jours aux joueurs "avec des symptômes évidents de commotion" ou "des antécédents de commotions".RUGBY. Commotion : World Rugby va imposer 7 à 12 jours de repos au minimumRUGBY. Commotion : World Rugby va imposer 7 à 12 jours de repos au minimum

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    60805 points
  • il y a 2 mois

https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20221002-nfl-questions-sur-le-protocole-commotion-apr%C3%A8s-la-blessure-du-quarterback-des-dolphins

@AKA

ils en ont parlé hier sur l'équipe, la franchise a viré les médecins concernés.
Ils auraient pu ne pas le faire jouer mais quand un mec dont c'est le métier vient dire qu'il n'y a aucun problème on a tendance à lui faire confiance.
Je vois pas ce que la franchise pouvait faire de plus

il y a quelques années l'avait lu u sondage dans les universités US, je me souviens plus des détails mais en gros ils avaient le choix entre la gloire entre 25 et 30 ans suivie de graves problèmes de santé à 35 ans ou une carrière moyenne et une vie en bonne santé jusqu'à 60 ans, je crois que 80% des sondés avaient choisi la 1ere option.

En gros il faudrait presque leur mettre un fusil sur la tempe pour qu'ils fassent attention à leur santé pendant leur carrière puis à 40 ans ils vont pleurer car on a rien fait pour eux.

Les irlandais pourront jamais compter sur mes larmes, ils ont voulu la gloire à la place de la santé, c'est bien fait pour leur gueule.
Si à la fin du match tu sais plus contre qui t'as joué ou comment tu t'appelles il faut en parler à quelqu'un, un médecin pourra pas deviner que ça va pas si on lui dit rien, encore plus si on lui fait croire le contraire

@fabien81

Choquant le "bien fait pour leur gueule"... Les joueurs de très haut niveau ne sont pas des sportifs lambda. Charge de travail, répétition des efforts, calendriers démentiels, compétition permanente clubs et sélection, pognon, contrats, salaires, agents, investisseurs et sponsors.
En cas de blessure, ils "bénéficient" d'une prise en charge sans commune mesure avec les lambdas. Du diagnostic à la réeducation, en passant par la chir, les temps de passage feraient rêver des sportifs amateurs.
Reste, si l'on exclue la question tabou du dopage, le problème des commotions, trauma crâniens, pour lesquelles règne encore, malgré quelques petits pas, un trop grande omerta. Et des scandales validés, comme le cas Sexton, et ceux des quelques joueurs qui ont décidé de parler.
Porter plainte me semble également une initiative capable de bousculer les instances rétives à contrer les lois des marchés...

@ginobigoudi

c'est bien de parler de prise en charge, mais un médecin va pas examiner un joueur qui se déclare en parfaite santé.
C'est pas le médecin qui oublie son prénom à la fin du match, c'est pas le médecin qui sait plus contre qui il a joué, c'est pas le médecin qui se rappelle pas du résultat, c'est pas le médecin qui sait plus comment s'est passée la 2eme mi temps, une commotion se voit pas toujours c'est au joueur de signaler au médecin qu'un truc va pas, le médecin il a autre chose à faire après le match que de passer 5' avec chaque joueur pour être sur que personne lui cache une commotion.

Les joueurs ont préféré la gloire et le pognon à la santé, c'est trop facile de pleurer après, mais fallait réfléchir avant, maintenant c'est trop tard.

Concernant Sexton tout le monde tombe sur la fédé irlandaise à juste titre, mais j'ai jamais entendu une seule personne de son entourage critiquer la fédé irlandaise, donc pour moi ils sont tous complices.
Quand à Sexton si il est suffisamment abruti pour continuer je vois pas pourquoi la fédé irlandaise se priverait de lui, lui même en a plus rien à faire de sa propre santé, pourquoi la fédé irlandaise ferait quelque chose?

L'Irlande est acculée par un problème bien profond...

  • vevere
    76641 points
  • il y a 2 mois

Très bonne nouvelle!!! 👏👏👏

  • etutabe
    33560 points
  • il y a 2 mois

Pour Sexton, ce n'est pas pareil parce que lui est d'Airain

  • oc
    38655 points
  • il y a 2 mois
@etutabe

Ben , lui comme les autres , non ?

  • etutabe
    33560 points
  • il y a 2 mois
@oc

ben non, les autres sont d'Eirin

  • papidol
    9305 points
  • il y a 2 mois

Si ces joueurs étaient conscients des risques, pourquoi n'ont ils pas arrété de jouer ?
S'ils ne l'étaient pas, comment l'encadrement aurait il pu l'être ?
Aujourd'hui nous savons, mais pas en 1995 .

  • Yonolan
    150170 points
  • il y a 2 mois
@papidol

@vevere
Les démences que risquent les joueurs de rugby à distance sont qualifiées aussi de ..démences pugilistiques
Ce terme est apparu dans les années 1920...un siècle...
Et pourtant la boxe continue depuis non ? toujours des championnats et des entraineurs et des organisateurs de combat ? et toujours des démences à distance
Avec quelques mesures que certains qualifient de...cosmétologistes

La seule chose que l'on constate de diffèrent quand un sport professionnel s'avère à haut risque pour l'avenir du post pratiquant, c'est que la grande majorité de ceux qui le pratiquent sont là parce qu'ils estiment que c'est un des rares moyens de modifier la trajectoire de leur vie et de s'en sortir
Le salaire de la peur ?
On voit d'ailleurs la difficulté qu'ils ont ensuite dans leur reconversion
Alors cela fera un siècle que l'on sait que les chocs répétés à la tête sont un facteur déclenchant de maladies neurodégénératives
Cette connaissance s'est affinée depuis et a fait d'énormes progrès avec l'arrivée des scanners et des analyses des traceurs ( protéine S100β )

La question n'est jamais la connaissance plus ou moins précise d'un risque
Non
La vraie question est le degré d' acceptabilité qu'a la société d'un phénomène et des risques qu'il fait courir aux individus voire à la planète
Et cette acceptabilité évolue et change
Des économistes il y a plus de 20 ans , ont substitué à la notion d'économie de marché celle d'économie d'environnement car les systèmes sont de plus en plus soumis aux évolutions des sensibilités

Ne pas vouloir prendre en compte un risque ne signifie pas qu'on ne le connait pas

  • vevere
    76641 points
  • il y a 2 mois
@papidol

On sait...depuis la fin des années 80 😉 On ferme juste les yeux!!!

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
Vidéos
News