COMMOTION. Des anciens joueurs irlandais vont porter plainte contre leur fédération
La fédération irlandaise de rugby va être attaquée en justice par des anciens joueurs souffrant des conséquences de chocs reçus à la tête.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Des anciens joueurs de rugby irlandais s'apprêtent à attaquer en justice leur fédération pour cause de dommage cérébral.

Une nouvelle affaire concernant les protocoles commotions et leurs conséquences. Après l'attaque en justice par 185 anciens joueurs contre World Rugby, une délégation de joueurs irlandais s'apprête à faire de mêmes faces à la Fédération Irlandaise de Rugby (IRFU). Les motifs toujours identiques : les plaignants souffrent de sérieux problèmes cérébraux contractés au cours de leurs carrières. Le nombre de joueurs, ainsi que leurs identités, n'est pour l'instant pas connu.

La plainte pourrait être déposée et prête pour fin septembre, selon l'avocat Manus McClafferty qui s'occupe de l'affaire. Parmi les joueurs, certains souffriraient de démence ainsi que de problèmes neurologiques irréversibles. Le journal Irish Times nous apprend que ce n'est pas la première fois que la IRFU fait face à ce genre d'affaire. En janvier 2011, suite au décès de l'adolescent de 14 ans Benjamin Robinson sur un terrain de rugby après avoir subi des chocs reçus à la tête, les parents du rugbyman avaient intenté un procès contre les institutions de rugby. La IRFU, l'Ulster, ainsi que les entraineurs avaient été attaqués. L'affaire avait finalement été classé sans suite.

70 anciens joueurs veulent poursuivre leurs fédérations suite aux commotions70 anciens joueurs veulent poursuivre leurs fédérations suite aux commotions

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

@duodumat un avis ?

  • duodumat
    27542 points
  • il y a 2 semaines
@coupdecasque

Bien sûr !

@duodumat

😂
Pour être plus sérieux, est-ce que les protocoles actuels sont suffisants pour protéger les joueurs comme à l'époque le jugé au doigt mouillé des staffs pour farie sortir le joueur ou non ?

  • duodumat
    27542 points
  • il y a 1 semaine
@coupdecasque

Pour être tout aussi sérieux, est-ce que ces protocoles actuels sont suffisants pour éviter une action en justice contre les fédérations de rugby ?

@duodumat

Problème de temps peut être aussi ? Le temps de la science est différent de celui des vie humaines, c'est cela ?
S'ils attaquent en justice cela ne veut pas dire que les fédérations savaient déjà à l'époque et auraient pu agir ?
On attaque pas sa fédé sans preuves non ?

  • Dupont9A
    11590 points
  • il y a 2 semaines

Pas Sexton bien sur, lui il va d'abord faire la coupe du monde et puis après il portera plainte s'il s'en rappele

  • Sedulos
    2164 points
  • il y a 2 semaines

Ils pensaient sans doute jouer au baby-foot...

Et Sexton, il en pense quoi ? Oh pardon, il pense plus 😁

  • Timmaman
    27997 points
  • il y a 2 semaines

Il y a Sexton dans le lot ? 😀
Plus sérieusement, je trouve ça un peu osé de la part des joueurs, parce qu'on voit bien que n'importe quel joueur a envie de rejouer le plus vite possible, et ce même si le protocole commotion est appliqué...
Je ne comprends donc pas trop ce que ces joueurs reprochent à leur fédération...

  • Yonolan
    142251 points
  • il y a 2 semaines
@Timmaman

Imaginons que vous travaillez dans le domaine nucléaire et que vous soyez soumis à des radiations
Vous portez donc un détecteur de radiation et quand vous avez atteignez la dose limite et bien vous devez arrêter d’être exposé, le temps que le niveau de radiation de votre corps retombe
Pourquoi ? parce qui si vous dépasser cette dose absorbée en continu, vous risquez des dysfonctionnements importants immédiats
Et c’est ça que le protocole commotion veut éviter
Deux commotions subies sur une courte période de temps peuvent avoir de graves conséquences, telles que des handicaps physiques et cognitifs permanents et parfois même le décès.
Donc obligation de repos afin d’éviter un surrisque
Donc vous pouvez repartir quand le risque sur la prochaine commotion est dit « normal » :identique au précèdent
Reprenons notre exemple des radiations
Imaginons que même si vous ne dépassiez pas la dose maximum mais que les expositions successives durant votre vie entrainent à terme un cancer
Diriez-vous qu’il s’agit là d’une maladie qui est liée à cette exposition, donc à votre profession ? surement
Et bien c’est ce lien à distance de la pratique du rugby que les joueurs veulent que la justice reconnaisse
On parle de risque accru de maladies neurodégénératives à distance de la pratique sportive : maladie de Parkinson, maladie d’Alzheimer... démences pugilistiques etc…
Donc parler de la validité des protocoles sur cette action n’est pas pertinent et est hors du sujet de cette action en justice

  • Timmaman
    27997 points
  • il y a 2 semaines
@Yonolan

Je ne dis pas que les commotions ne sont pas un fléau du rugby, mais je ne comprends pas en quoi la fédération Irlandaise serait coupable dans l'affaire, d'autant plus que c'est un problème qui n'est pas connu depuis si longtemps que ça.
Je prenais l'exemple du protocole pour dire qu'avant son apparition, même si un joueur avait une commotion, il voulait rejouer de suite...

  • Yonolan
    142251 points
  • il y a 2 semaines
@Timmaman

Encore une fois le sujet n'est pas sur le protocole commotions
Vous pouvez imaginer que les joueurs pensent aux générations futures pour avoir rugby plus respectueux de l'intégrité de l'homme que sera le joueur retraité et qu'ils estiment que cette dimension doit être prise en compte par le rugby professionnel
Vous pouvez aussi imaginer que WR ou les fédérations anglosaxonnes ne voudront pas d'un procès établissant ce lien et que dans ce cas elles pourraient signer des accords avec les joueurs
Pour information c'est ce que fait la NFL ( ligue nationale de foot américain)
Son deal a été entériné par la justice américaine en 2014
675 millions de dollars en dédommagements à plus de 4000 anciens joueurs, blessés, malades
75 millions de dollars pour réaliser des analyses médicales pour les anciens joueurs, 10 millions pour la recherche médicale et 112 millions de dollars pour les frais d’avocats des joueurs.
La NFL s’est engagée à dédommager pour les 65 années à venir les anciens joueurs qui souffrent de maladies neurologiques, et/ou leur famille, en raison des chocs répétés tête contre tête lors de leur carrière.

Et pour eux aussi à l'époque le problème n'était pas connu .... selon eux

@Yonolan

Et depuis les dédommagements et les engagements de la NFL,
et en l'absence de jurisprudence,
des mesures préventives, de nouvelles règles ou modifications des règles existantes ou des équipements,
ont-ils été mis en place ?
A la hauteur des enjeux de santé ?

( je ne connais rien en foot américain)

  • Yonolan
    142251 points
  • il y a 2 semaines
@Chandelle 72

Année Nombre de commotions diagnostiquées
2012 261
2013 229
2014 206
2015 275
2016 243
2017 281
2018 214
2019 224
2020 172
Attention la baisse de 2020 et juste liée..au covid et au nombre plus faible de matchs
Donc sincèrement des progrès à … la marge sur les causes les plus connues de ces maladies dégénératives : les commotions
De plus en plus de chercheurs aux USA et au Canada s’emparent du sujet
Omalu declarait
L'ETC a tellement monopolisé l’attention publique. C’est devenu une maladie de célébrités que l’on suit presque comme une télé-réalité. Nous devons cesser cela et l’aborder comme la maladie sérieuse qu’elle est.
J’espère vraiment que nous puissions prendre du recul et traiter le phénomène comme le fléau qu’il est, et davantage dans les cercles scientifiques que dans les médias.

Et le travail en profondeur aujourd’hui est sur la multitude de chocs à la tête qui même si ils n’entrainent pas de commotions, sont envisagés comme aussi nocifs pour ce qui est de ces maladies dégénératives à distance
Ls faits juridiques et autrs depuis l’accord enteriné en 2014
2014
30 septembre
Le Dr Piotr Kozlowski publie un rapport sur l’ancien linebacker Belcher , déclarant qu’il avait probablement un ETC lorsqu’il a tué sa petite amie et s’est suicidé en 2012.

22 avril 2015
Un juge fédéral donne son approbation finale à un règlement de recours collectif entre la Ligue nationale de football et des milliers d’anciens joueurs. L’accord prévoit jusqu’à 5 millions de dollars par joueur à la retraite pour des problèmes de santé graves associés à des traumatismes crâniens répétés. Le règlement s’applique à tous les joueurs qui ont pris leur retraite avant le 7 juillet 2014. Elle s’applique également aux membres de la famille des joueurs décédés avant cette date.
2016
14 mars
Pour la première fois, un haut responsable de la NFL reconnaît publiquement un lien entre le football et l’ECT. Lors d’une table ronde avec le Comité de la Chambre sur l’énergie et le commerce des États-Unis, lorsqu’on lui a demandé s’il existait « un lien entre le football et les troubles dégénératifs du cerveau comme l’ECT », Jeff Miller, vice-président senior de la politique de santé et de sécurité de la NFL, a répondu » la réponse à cette question est certainement oui. »

25 juillet
La NFL et la NFL Players Association (NFLPA, syndicat des joueurs) mettent en œuvre une nouvelle politique pour appliquer le protocole sur les commotions cérébrales. Les équipes qui enfreignent la politique sont soumises à des sanctions disciplinaires, à des amendes ou à la perte des choix de draft à venir.

14 septembre
Le commissaire Goodell annonce une initiative visant à accroître la sécurité du jeu, notamment en prévenant, diagnostiquant et traitant les blessures à la tête. Dans le cadre de l’initiative, la ligue et ses 32 propriétaires de clubs fourniront 100 millions de dollars pour soutenir les progrès de l’ingénierie et la recherche médicale, en plus des 100 millions de dollars précédemment promis par la ligue à la recherche médicale et neuroscientifique.

2017
25 juillet
Une étude publiée dans la revue médicale JAMA identifie l’ECT dans 99% des cerveaux de joueurs décédés de la NFL qui ont été donnés à la recherche scientifique – 110 sur 111 anciens joueurs de la NFL. L’étude souligne tout de même un biais potentiel car les proches de ces joueurs peuvent avoir soumis leur cerveau en raison de symptômes cliniques qu’ils ont remarqués durant leur vie.

21 septembre
L’ avocat Jose Baez a déclaré aux journalistes que les résultats des tests effectués sur le cerveau d’ Aaron Hernandez , l’ancien TE des New England Patriots qui a été reconnu coupable en 2015 de meurtre, ont montré un « cas grave » d’ETC (la condamnation a été annulée après la mort de Hernandez en avril 2017). Il existe un documentaire Netflix sur l’affaire dans son entier.

10 novembre
Des chercheurs publient dans la revue Neurosurgery , ce qu’ils disent être le premier cas d’une personne vivante identifiée avec ETC . L’auteur principal, le Dr Omalu, confirme que le sujet de l’affaire, bien que non nommé dans l’étude, était l’ancien joueur, Fred McNeill, décédé en 2015. La seule façon de diagnostiquer définitivement l’ETC est d’effectuer un examen du cerveau après la mort.

12 septembre 2019
La NFL annonce qu’un total de 3 millions de dollars a été mis à disposition dans le cadre du « NFL Helmet Challenge », dont 2 millions de dollars de subventions pour soutenir le développement d’un prototype de casque et un autre prix de 1 million de dollars pour le gagnant.

25 août 2020
Deux joueurs à la retraite, Kevin Henry et Najeh Davenport, déposent une plainte contre la NFL pour avoir prétendument fait preuve de discrimination contre les joueurs noirs qui ont soumis des réclamations liées à la démence dans le cadre du règlement « historique » sur les commotions cérébrales. Selon des documents judiciaires, les anciens joueurs de la NFL évalués pour une déficience neurocognitive auraient commencé avec une fonction cognitive dégradée s’ils étaient noirs. Ainsi, si un joueur noir et un joueur blanc recevaient exactement les mêmes scores sur une batterie de tests de réflexion et de mémoire, le joueur noir semblerait avoir subi moins de déficience. Et par conséquent, le procès indique qu’il serait moins susceptible d’être indemnisé.

2 juin 2021
La NFL s’engage à mettre fin à la « normalisation raciale », une pratique controversée qui suppose que les joueurs noirs commencent avec un niveau de fonction cérébrale cognitive inférieur à celui des autres joueurs blancs et non noirs, et à examiner les résultats des tests précédents pour déceler les biais dans le processus d’indemnisation des joueurs.

Le plan révisé fait suite à l’indignation du public face à l’utilisation de la « normalisation de la race », une pratique qui n’a été révélée qu’après que deux anciens joueurs de la NFL ont déposé une plainte pour droits civils à ce sujet en 2020. Les ajustements, selon les critiques, ont peut-être empêché des centaines de joueurs noirs souffrant de démence d’être indemnisé à hauteur de 500 000 $ ou plus.

Les retraités noirs auront désormais la possibilité de faire renoter leurs tests ou, dans certains cas, de demander une nouvelle série de tests cognitifs. La grande majorité des joueurs de la ligue (70 % des joueurs actifs et plus de 60 % des retraités vivants) sont noirs. Les changements devraient donc être importants et potentiellement coûteux pour la NFL.

Les avocats des joueurs noirs soupçonnent que les hommes blancs étaient indemnisés à deux ou trois fois le taux des Noirs depuis le début des paiements en 2017. Le système de notation binaire utilisé dans les tests de démence (un pour les Noirs, un pour tous les autres) a été développé par des neurologues dans les années 1990 comme un moyen grossier de prendre en compte le contexte socio-économique d’un patient. Les experts disent qu’il n’a jamais été destiné à être utilisé pour déterminer les paiements dans le cadre d’un règlement judiciaire.

Donc au final pas grand-chose et toujours de la résistance de la NFL qui veut protéger l’essence de son sport …édifiant
Mais le chemin est pris et même si il sera semé d’embuches et de blocages , cela avancera
Très lentement et au prix d’encore de nombreuses victimes

@Yonolan

Merci beaucoup pour ta réponse très complète.
Le diable se cache dans les détails,
cette histoire de discrimination raciale est
aberrante par exemple.
Les millions de dollars proposés sont à double tranchant : faire taire et continuer sans traiter le fond du problème.
Ça me semble quand même plus avancé en terme d'études et de réflexion qu' au Rugby

  • Yonolan
    142251 points
  • il y a 2 semaines
@Chandelle 72

Pour ce que j'en crois, le rugby est dans la démarche joueurs/instances là où en était le foot américain juste avant 2014

Cette étape ,soit de reconnaissance explicite par la justice ou implicite par le sport qui proposera des accords, est le préambule au déroulé dés phases suivantes

La recherche a elle aussi pu explorer sans trop de réticences ,tous les sujets à partir de cette date en Amérique du Nord

Il devrait en être de même , et surement plus rapidement puisque le travail est en large partie transposable , pour le rugby

@Timmaman

Les irlandais n'ont pas le même nombre de matchs joués que les anglais ou les français...
Que des joueurs veuillent rejouer vite après une commotion, vient aussi à dire qu'ils sont mal -informés des conséquences de leurs actes
Je ne pense pas qu'ils veuillent "gagner" de l'argent en intentant un procès , je pense qu'ils veulent une reconnaissance de leur état de santé qui est du au sport qu'ils ont pratiqué
Rappelez vous que World Rugby n'a toujours pas reconnu que son sport pouvait entrainer des problèmes neurologiques important
C'est avant tout cela qu'il recherche en faisant un procès...
On ne connait les effets répétés de chocs à la tête que depuis 2002, et c'était surtout la boxe, puis le foot us qui ont permis d'en savoir plus...
La NFL a tout fait pour cacher et dénigrer les lanceurs d'alerte...et puis devant l'évidence, elle a fini par payer car les traitements sont chers et lourds aux usa
Nous verrons bien où tout cela nous entrainera, mais tout mettre sur le dos des joueurs parce qu'ils veulent rejouer vite après une commotion est un jugement un peu...rapide à mon sens

  • Timmaman
    27997 points
  • il y a 2 semaines
@pascalbulroland

Mon explication était maladroite, mais je ne comprends juste pas ce qu'ils reprochent à la fédé irlandaise dans ce cas-là...

@Timmaman

Peut-être que les joueurs irlandais considèrent que leur Fédération est la première fautive en ce qui concerne les commotions et leurs conséquences
Je ne connais pas assez le sujet en Irlande, je ne peux que supposer

  • oc
    31828 points
  • il y a 2 semaines
@pascalbulroland

J'ai vu passer un billet qui annonçait les signatures de près de deux cent joueurs
internationnaux pour une plainte contre WR , directement !
Je suis étonné qu'ils ne s'y joignent pas ... Peut être qu'en ce qui concerne l'ile ;
rien ne sort de l'ile ?! Ou est ce une histoire de mascotte ???

  • Yonolan
    142251 points
  • il y a 2 semaines
@oc

c'est vrai que cela semble désordonné
Mais au final cela va impliquer plusieurs tribunaux différents et donc multiplier aussi le nombre de chances et de jugements
C qui n'est peut-être pas forcément mal joué

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos