RUGBY. 3 ans après son quart de finale de Coupe du Monde : que vaut réellement ce Japon-là ?
Inagaki et Yamasawa, deux valeurs sûres du groupe japonais.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Bientôt 3 ans après le quart de finale de Coupe du Monde perdu chez lui, le Japon s'avance dans l'inconnu face à la France. À l'heure actuelle, quel-est le niveau des Brave Blossoms ?

Si l'on connaissait peu ou prou le niveau des Wallabies la saison passée, au moment de se rendre en Australie pour y disputer trois test-matchs accrochés, l'inconnu règne aujourd'hui, au moment de parler des Brave Blossoms et de poser bagages au pays du soleil levant. Pourquoi ? Déjà, car les hommes de Jamie Joseph n'ont disputé que 8 petits matchs depuis le quart de finale de Coupe du Monde perdu, en octobre 2019 face à l'Afrique du Sud. Pour un bilan de trois victoires (au Portugal et par deux fois contre l'Uruguay récemment), et cinq défaites. Des revers plutôt rassurants face à l'Irlande en juillet 2021 ou contre l'Écosse l'automne dernier, comme des défaites plus inquiétantes, à domicile contre l'Australie ou face à ces mêmes irlandais, en novembre (très lourde défaite 60-5). Séduisant en 2019, le Japon nous a habitué à un rugby fait de mouvement, parfaitement rodé, où avants et trois-quarts maîtrisent à la perfection le jeu de passe dans un timing parfait même si leur faiblesse en conquête, notamment sur l'exercice de la mêlée s'est fait ressentir face aux Sud-afs. Alors n'allez pas croire que les Nippons ont dérogé à la règle. Leur jeu est toujours autant porté sur l'offensive. Et les Bleus risquent bien de s'en rendre compte ce samedi.

XV de France. Savez-vous combien restent-ils de survivants du dernier match face au Japon ?XV de France. Savez-vous combien restent-ils de survivants du dernier match face au Japon ?

Pourtant, au moment d'affronter nos Tricolores, d'autres interrogations sur le niveau des Japonnais existent. Premièrement, une vague de blessure a touché une grande partie des titulaires. En troisième ligne, on pense à l'impressionnant Kazuki Himeno, qui s'était affirmé comme l'un des meilleurs numéros huit de la dernière Coupe du Monde. Puissant, excellent balle en main, il manquera à son équipe, à l'instar de Lappies Labuschagne. Le flanker, parfois désigné capitaine des Brave Blossoms, a dû renoncer à la tournée. Devant, le deuxième ligne James Moore ou le pilier Koo Ji Won manqueront aussi à l'appel. Mais que dire de derrière ? Une véritable hécatombe. On pense en premier lieu, à l'ailier ou arrière Kotaro Matsushima, bien connu en France puisque ce dernier évoluait à Clermont jusqu'à cette saison. Mais aussi au centre Ryoto Nakamura, régulateur des lignes arrières. Et enfin, comme si cela ne suffisait pas, le Japon devra se passer de sa charnière habituelle, composée de Yutaka Nagare et Rikiya Matsuda. Alors certes, face à l'Uruguay, le demi de mêlée Naoto Saito et l'ouvreur Takuya Yamasawa se sont montrés étincelants et particulièrement inspirés. Mais le premier, promis à une place de titulaire contre la France doit renoncer, testé positif au Covid-19. Une véritable scoumoune. Et pour clôturer le tout, l'excellent arrière Ryuji Noguchi et l'expérimenté Shota Horie, prévu lui, sur le banc, ont également été testés positifs. Résultat ? Si on fait le point, c'est 11 cadres des Brave Blossoms qui manqueront à l'appel ce samedi. Pléthorique. 

RUGBY. 3 cadres positifs au Covid-19, le Japon décimé au moment de recevoir la FranceRUGBY. 3 cadres positifs au Covid-19, le Japon décimé au moment de recevoir la France

Les forces en présence

Alors heureusement pour les nippons, il reste tout de même une ossature intéressante. Le pilier Inagaki calera l'axe gauche de la mêlée. Tandis que le talonneur Sakate ou le troisième ligne aile Michael Leitch seront bien de la partie. Mais si l'on devait désigner un joueur à suivre devant, on jetterait sans hésitation notre dévolu sur le numéro 8, Tevita Tatafu. Joueur des Suntory Sungoliath, ce troisième ligne centre ultra puissant (1m84-115kg) pourrait combler le vide laissé par Kazuki Himeno ces dernières semaines. Derrière, l'ouvreur Takuya Yamasawa s'est montré impérial avec son club des Wild Knights cette saison. Il a notamment remporté la League One. Il se montre extrêmement précis au pied et est un excellent animateur. Sûrement l'un des joueurs à surveiller côté bleu. 

COMPOSITION XV DE FRANCE. Les Bleus avec une charnière Lucu - Jalibert, Tanga pour une 1èreCOMPOSITION XV DE FRANCE. Les Bleus avec une charnière Lucu - Jalibert, Tanga pour une 1ère

Au centre, malgré l'absence de Nakamura, Dilan Ryley reste une valeur sûre. À 25 ans, le joueur d'origine australienne s'est peu à peu imposé au centre de l'attaque nipponne et est un véritable poison en attaque. Derrière, on retrouve des joueurs d'expérience comme Yamanaka. Mais ce dernier s'est montré assez fébrile cette saison en League One. Bref, vous l'aurez compris, pas la préparation idéale pour recevoir des Bleus, même remodelés. Et il est à vrai dire, difficile de se faire une idée sur le niveau actuel du Japon, les deux rencontres face à l'Uruguay étant peu significatives. Le premier test devrait rapidement répondre à nos questions. Mais une chose est sûre, cette tournée au pays du soleil levant a tout du traquenard. Et les hommes de Fabien Galthié devront se montrer prêts à relever le défi nippon. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ce japon ne vaut pas grand chose et cette tournée n'a pas vraiment d'interêt sauf touristique...

@p.coutin

Et bien, je regarderai ça en touriste en maillot de bain et assis sur un transat.
Les doigts de pieds en éventail 👣

Le Japon a pas montré grand chose contre un Urugay clairement pas au niveau qui était le sien durant la dernière coupe du monde; et ce n'était pas non plus terrible à l'époque. Pour ce que j'ai pu voir du 2e match, seule la moitié des essais étaient un tant soit peu construits et on avait un pack japonais dominateur dans tous les secteurs, ce qui ne sera pas le cas contre l'EDF même si le staff a allégé le paquet d'avants pour des raisons de chaleur accablante (et en passant quelle idée d'aller jouer là-bas en juillet !!!!).
Par ailleurs c'est une équipe nippone singulièrement diminuée qu'on va affronter. C'est potentiellement une très bonne équipe, mais soyons clair, c'est pas du tout à la hauteur de l'enjeu de la tournée australienne de l'année dernière. Mais bon, ça donne au staff plus d'expérience.

  • NeST
    2283 points
  • il y a 1 mois

C'est une impression ou on va avoir droit à une équipe privée de nombreux titulaires contre une autre équipe privée de nombreux titulaires aussi, et ceci à 8h du matin ?

Tu m'étonnes que les diffuseurs TV ne se soient pas précipités pour acheter les droits. Je crois que je vais enregistrer le match et me lever un peu plus tard, genre à 9h pour regarder AB/Irlande 😉 (dommage, un peu tôt pour une bière 🍻)

@NeST

Je serai dans le lit de ma maîtresse, il n'y aura ni rugby, ni bière mais probablement du sport quand même 😉

  • NeST
    2283 points
  • il y a 1 mois
@Jonathan Sextoy

Pareil, faut être du matin et pas du soir 😁

@NeST

Il faut régler sa montre au fuseau horaire de la NZ pour boire une bière... 😉

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos