Le monde du Rugby donne son avis sur la nouvelle règle du 50:22
Début août, la règle des 50:22 a été mise en place à l’échelle mondiale du rugby à XV. Plusieurs acteurs du rugby ont donné leurs avis sur cette innovation.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Début août, la règle des 50:22 a été mise en place à l’échelle mondiale du rugby à XV. Plusieurs acteurs du rugby ont donné leurs avis sur cette innovation.

C’est une véritable révolution tactique qui risque d’avoir un impact fort sur le rugby de haut niveau : la règle des 50:22. Depuis quelques jours, les prises de paroles et articles liés à cette nouveauté se multiplient. Loué pour les espaces qu’elle créerait dans les défenses, serait-elle la règle qui permettrait au fameux “rugby d’évitement” de prendre définitivement le dessus sur le “rugby de combat”, parfois trop présent. La question peut se poser à la sortie d’une tournée sud-africaine des Lions Britanniques et Irlandais où le monde de l’ovalie a pu constater la quasi absence de jeu entre les deux parties. Mais parmi toutes ses questions, qu’en pensent les acteurs du rugby ? Ceux qui sont sur le pré sont-ils prêts à utiliser cette nouvelle arme et peuvent-ils nous apporter des premiers éléments de réponse ?

Coté Joueurs :

Chez les joueurs, cette innovation est surtout redoutée par les efforts défensifs supplémentaires demandés, mais pas que. L’international argentin et ouvreur du CO, Benjamin Urdapilleta, explique que dans le Tarn, cela ne changera pas beaucoup le plan de jeu. Il détaille sa vision de la règle auprès de Midi Olympique : “ Pour moi, ça ne change pas beaucoup le système défensif qu’on avait l’année dernière. Il y a des équipes qui vont devoir changer puisque dans le fond du terrain, ils n’avaient qu’un mec. Les équipes qui feront ça cette année seront mortes.” Inspirée du rugby à XIII, la règle du 50:22 sera appliquée au niveau mondial dès le 1er aoûtInspirée du rugby à XIII, la règle du 50:22 sera appliquée au niveau mondial dès le 1er août

Une vision partagée par Noah Lolesio dans les colonnes de Rugby Pass mais qui voit le verre à moitié plein. L’international australien affirme que “défensivement nous serons plus inquiétés par la couverture en fond de terrain” mais préfère souligner l'intérêt offensif avant tout. Il explique que “c’est un grand changement qui demandera de courir beaucoup plus” et qu’elle risque “d’accélérer le jeu”, selon lui.

Côté Coachs :

Pour les encadrants, la donne est différente. Si les joueurs exécutent les plans de jeu, c’est bien eux qui devront réfléchir en premier lieu à la façon d’aborder cette règle. Ian Foster, le coach des All Blacks, a par exemple donné son avis en conférence de presse : “Je pense que la règle du 50:22 sera très intéressante d'un point de vue tactique [...]. Cela encourage évidemment les équipes à avoir plus de défenseurs dans le champ arrière en couverture, ce qui se prête aux espaces ouverts. Certains systèmes que nous essayons de mettre en place maintenant vont en ce sens,  cela vous expose trop si vous n'avez pas de joueurs dans le champ arrière".Ian Foster (All Blacks) impressionné par le XV de France : ''les Bleus jouent plus français que jamais''Ian Foster (All Blacks) impressionné par le XV de France : ''les Bleus jouent plus français que jamais''

L’ancien coach de l’Irlande, s’est également exprimé sur cette innovation. Pour World Rugby, il avait notamment réagi aux observations qu’il avait pu faire en rapport à son utilisation chez les franchises australiennes. La règle étant tout droit sortie du rugby à XIII, sport roi en Australie avec le footy, les joueurs de l’île-continent ont eu une adaptation express. Il argumente : “Nous voyons des équipes qui utilisent un système à 14 et un où il n'y a qu'un seul joueur qui balaie à l'arrière, mais ce 50:22 a été testé en Super Rugby AU et avec deux joueurs à l'arrière et un balayeur, il y a maintenant douze joueurs au premier rideau et on espère que cela créera un peu plus d'espace [...]. Sur les neuf touches obtenues grâce au 50:22 an Super Rugby AU, trois essais ont ensuite été marqués dans l'action suivant la touche. C'est une incitation pour les équipes à couvrir le champ arrière un peu plus qu'elles ne le font actuellement.”

World Rugby - Joe Schmidt nommé au poste de directeur du rugby et de la haute performanceWorld Rugby - Joe Schmidt nommé au poste de directeur du rugby et de la haute performance

Plus proche de nous, le nouveau spécialiste du jeu au pied toulonnais, Maxime Petitjean s’est exprimé au Midi Olympique à ce sujet. Contrairement à ses homologues internationaux, il reste plus mesuré. Selon lui, cela ne risque pas de changer énormément les matchs de haut niveau. Il reste néanmoins attentif : “En réalité, je ne suis pas sûr que cela apporte énormément de changements. Même si les équipes risquent de défendre à deux derrière, ce qui va automatiquement libérer des espaces dans le premier rideau. Ce sera peut-être l’opportunité de mettre plus de jeu, les « relanceurs » auront certainement plus d’opportunités. Actuellement nous regardons ce qui se fait dans le Super Rugby au niveau des défenses puis nous verrons après les matchs amicaux comment les équipes se seront adaptées.”

Côté arbitres :

Les officiels sont des acteurs neutres et attentifs des joutes rugbystiques. Connaisseurs des règles par excellence, certains ont également donné leur vision. L’ancien arbitre de Top 14 et nouveau membre du staff du MHR, Alexandre Ruiz, a exprimé son avis il y a quelques jours dans un papier du Midol : “C’est intéressant, il faut essayer. Le but est d’inciter les équipes à retirer des joueurs du premier rideau et de renforcer le troisième pour empêcher de sortir le ballon. Je demande à voir. Les équipes vont peut-être moins batailler dans les rucks… il va falloir être intelligent pour savoir quand contester, quand monter fort, comment fermer le champ profond.”TRANSFERT : Alexandre Ruiz arrête l'arbitrage pour devenir entraîneur de la défense de Montpellier !TRANSFERT : Alexandre Ruiz arrête l'arbitrage pour devenir entraîneur de la défense de Montpellier !

L’arbitre international, Romain Poite, a également évoqué cette règle. Celui qui sera de nouveau au sifflet de Top 14 pour au moins un an s’est entretenu avec Actu Rugby. Il dit : “Nous n’avons pas à juger les nouvelles règles mises en application par les instances internationales. Nous sommes là dans un domaine de réflexion.[...] Notre but, c’est de mettre en place ces règles dans une compréhension générale. On a notamment évoqué la règle du « 50-22 ». On verra à l’usure quelles seront les conséquences réelles de cette règle. Le premier objectif, c’est d’avoir une ligne de défense moins dense et offrir plus d’espace à l’attaque. On verra si les équipes se l’approprient pour multiplier leurs formes de jeu à la main ou si au contraire elles abuseront du jeu au pied comme ça peut être le cas dans certaines rencontres. Il nous faudra un certain recul.

L’actuel Directeur National de l’Arbitrage, Franck Maciello, s’est exprimé pour la FFR sur cette règle. Il s’est montré très enthousiaste sur le site de la fédération, allant jusqu’à dire que “c’est peut-être la règle qui peut le plus impacter le jeu en fonction de l’utilisation qui en sera faite.” Il argumente : “L’idée est d’enlever de la densité sur le premier rideau défensif pour libérer des espaces et éviter tout ce qui est collision en première intention en favorisant le jeu dans les espaces.”

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Par contre il y a une petite faute de touche majuscule dans le titre, c'est 50/22 et non pas 50:22. Sauf si j'ai raté une nouvelle règle où il se passe un truc spécial dans les matchs à 50 minutes et 22 secondes.

@Team Viscères

c'est justement ca la nouveauté, les mi-temps dureront désormais 50 minutes et 22 secondes.

  • oc
    14142 points
  • il y a 2 mois
@Le Haut Landais

Pour éclater le score des 15 mns effectives .

@oc

avec la bonne "preparation" physique, les joueurs n'auront aucun probleme a atteindre les 53-54 min de jeu effectif par mi-temps

Pour ce qui est du 50/22 (si la règle reste applicable au-delà d'une année test), je pense que les effets se feront ressentir plutôt sur le moyen terme.
Sur le court terme, cette stratégie offensive, n'est qu'une option supplémentaire mais ne peut aucunement représenter un fond de jeu ( " L'indirect" de la touche constitue aussi un risque de perdre possession si capté avant sortie ou l'indirect raté qui sort directement non seulement fait perdre possession mais qui plus est dans propre son camps). L'obligation d'une meilleure couverture du fond de terrain enlève c'est vrai un joueur de premier rideau par contre ce joueur est généralement le joueur de couloir, encore faut-il que le ballon soit amené dans cette zone pour pouvoir en profiter ! Je ne vois pas en quoi ça rendrait plus élastique la défense du centre de terrain ? Ce que je veux dire c'est que si le jeu offensif de 3/4 ne fonctionne pas bien, ce n'est pas parce qu'on a l'ailier adverse en retrait de 20 mètres qu'il fonctionnera mieux. Ca profite théoriquement aux équipes au jeu de passes léché et bien maîtrisé mais le paradoxe est que pour pouvoir en profiter pleinement, encore faut-il lâcher qqs munitions offensives au pieds pour que les défenses décrochent l'ailier en fond de terrain.
On risque d'avoir un schéma classique des équipes pratiquant un jeu offensif fait de passe qui en début de match utiliseront assez vite le 50/22 pour inciter l'ailier adverse à rester au fond du terrain pour ensuite, dans un second temps profiter de l'avantage numérique sur la ligne. A l'inverse, les équipes pratiquant un rugby plus restrictif risquent de l'utiliser un peu plus tt au long du match pas tant pour profiter de l'aubaine d'un défenseur en moins que pour bel & bien amorcer leurs attaques à coups de ballons portés prêt des lignes. Bref, ce que je veux dire, c'est que ça ne change pas fondamentalement la façon de jouer des uns comme des autres.
Sur le moyen terme, si la règle s'impose dans le temps, ça peut changer la donne par rapport aux attendus au poste d'ailier et par extension les morphotypes, les caractéristiques physiques et athlétiques. On est qd-mm dans une période où l'ailier "fort", casseur de plaquage, puissant (l'ailier qui dépasse le quintal n'est plus une incongruité) est hyper recherché mm si le phénomène Kolbe tend à adoucir ce paradigme. Avec un 50/22 installé définitivement et le rôle de l'ailier évoluant sensiblement (je pense qu'on se dirigerait vers une technique au poste assimilable à celle de l'ailier au Hand faite de bcp de va et vient), d'autres qualités/caractéristiques prendront plus de consistance dans les arcanes de la Formation. En vrac, la réactivité, la lecture du jeu dès le début des lancements adverses, le sens de l'anticipation, la capacité à se retourner vite, le jeu au pieds, la capacité cardio à réitérer les sprints courts et intenses. Ce que je veux dire c'est que l'avantage de l'ailier "gros" capable de jouer les auto tamponneuses sur un petit périmètre risque de perdre en consistance s'il n'a pas des réflexes qui se rapprochent de ceux de l'arrière. Le rapport gain/perte risque de lui être un peu moins favorable. Ca signifie que des gamins écartés prématurément en équipes de jeunes parce que pas assez hauts, pas assez lourds pourraient retrouver un peu plus de crédit sportif.

pour moi ça changera pas grand chose, une équipe qui jouait au pied depuis son camp le fera encore plus car elle pourra si elle joue bien le coup avoir le ballon proche de la ligne adverse.

Une équipe qui jouait beaucoup à la main le fera toujours, elle n'avait pas besoin de cette règle pour le faire, donc pour moi ça change rien.

Par contre ce qui pour moi va changer sa sera le joueur qui prend le ballon à 40m de sa ligne suite à un dégagement adverse, quel sera l'intérêt pour lui de jouer à la main? il lui sera plus utile de tenter de trouver la touche dans les 22 adverses.

J'ai peur qu'on se retrouve avec des 15 qui auront un gros jeu au pied, mais qui sauront plus relancer un ballon

Côté supporter :

Cette règle parait assez simple. En si cela bénéficie à mon équipe c'est génial, si elle bénéficie à l'équipe adverse elle est pourrie et l'arbitre est un vendu.

  • oc
    14142 points
  • il y a 2 mois
@Team Viscères

Ah ! combien j'aimerai parler aussi bien que toi !!!

@oc

Oh tu sais ce n'est pas très compliqué, tu mets des mots les uns derrière les autres jusqu'à ce que le texte ait un volume important (tu peux utiliser des mots avec 3 ou 4 syllabes pour accentuer l'effet). Les plus flemmards des lecteurs vont renoncer à tout lire mais dire que c'est bien quand même pour ne pas être démasqués, et lorsqu'ils deviennent assez nombreux cela entraine les autres qui disent à leur tour que c'est bien (ça marche aussi comme ça pour les pouces verts).
Si tu continues assez longtemps le réflexe pavlovien de tes lecteurs est installé, ils vont applaudir instinctivement tes messages dès qu'ils en voient un (c'est tellement efficace que même moi j'applaudis en voyant mes messages) et tu peux arrêter de faire des messages longs. Enfin il en faut juste un de temps en temps pour entretenir la machine.

Perso au début j'utilisais des ghostwriters (Lapinou et Ahma au début, puis des petits chinois étant donné que les premiers nommés réclamaient un salaire), je n'ai pas la moindre idée de ce qui a été écrit par ce compte. Les seuls messages écrits de ma main sont faciles à reconnaître, ils parlent du jauzionisme.

@Team Viscères

parle-t-on jamais vraiment du jauzionisme ou le le vit-on?
d'ailleurs peut-on decrire Ses actes par de simples mots?

  • oc
    14142 points
  • il y a 2 mois

Je ne me retrouve pas suffisamment dans la parole des pros .
Disons qu'entre les séquences de jeux courant , cette règle "déporte " certains rucks dans les 22 de l'équipe qui va devoir défendre ( alors qu'elle était offensive 30 s avant ) .
Bien entendu , si la balle ne fuse pas de la touche à l'essai via quelques adroites manipulations , les pigs and trolls débuteront.
Sachant (enfin je crois bien ) que la plupart des "écarts " à la règle constatés dans ces zones sont plutôt du côtés offensif , du moins en matière d'agressivité et de déblayage ,
peut on sereinement accueillir ce genre d'handicap , quand on voit le jeux et ses permissivités actuelles .
D'accord , procès d'intention à l'arbitrage , tout ce que vous voudrez , il n'empêche que
vu la difficulté ( reconnue et sans manque de considération pour eux) qu'ont les arbitres
à gérer ces zones , a fortiori sur la ligne ...
Et bien moi , président , je trouverais injuste , un essai planté en force dans ces conditions là !

  • oc
    14142 points
  • il y a 2 mois
@oc

les difficultés * ......qu'ont les arbitres

Franchement, aucune ruade.
La règle est actée donc ils feront avec.
J'aime les avis des sudistes qui connaissent déjà cette règle.
J'apprécie l'avis de RP, qui demande à voir.
Mais surtout j’adore le bêlement admiratif de vos intervenants locaux (du MHR et la FFR, même boutique ?)

Cette règle va-t-elle favoriser le jeu à la main ? Je suis plutôt dubitatif, on risque d'avoir des parties de ping-pong dans le seul but d'avoir la possession en touche à 10 ou 20 mètres de la ligne adverse, avec maul à la suite et essai à zéro passe.

@Noir&Blanc

Je ne suis pas de cet avis.
Déjà le fait d’être 3 derrière va permettre de contre-attaquer plus efficacement (quand il n'y avait qu'un seul gars, dans 95% des cas il tapait une chandelle). Et l'équipe qui vient de botter va devoir garder elle aussi 3 joueurs derrières (surement un 3e ligne et deux 3/4).
Le profil type des joueurs de couvertures (surtout le 15 et les ailiers) va aussi être à la fois relanceur et gros jeu au pied. Parfait pour Stuart Hogg.
Certaines équipes tenteront aussi d'impliquer un 3e ligne en couverture comme il y a 10-15 ans (façon Shaun Sowerby). Et là se posera une question cruciale : avec ou sans mitaines ?

@Louis Risque Sa Mitre

Je ne suis pas sûr qu'on verra 3 joueurs derrière, ce seront plutôt l'arrière et l'ailier opposé qui se partageront la couverture. Ce qui ne sera pas non plus une révolution vu que c'est déjà très répandu, mais cela limitera peut-être les profils de tanks sur les ailes pour un retour vers des profils plus mobiles.

Par contre les mitaines c'est catégoriquement non.

@Team Viscères

Je pense pas que cette regle change grand chose sur la couverture du terrain, on avait deja 2 3 joueurs au fond pour couvrir et les ailiers epais redescendent sans probleme, d'ailleurs c'est comme ca qu'on sair qu'un james lowe a un gros coup de pied

@Louis Risque Sa Mitre

et quel sera l'intérêt de relancer pour le 15 étant donné que si le ballon est perdu sur le ruck après avoir franchi la ligne médiane, le 9 adverse n'aura plus qu'à taper des les 22 pour récupérer une touche?

@fabien81

Le 15 ne relance pas (relance = avoir déjà la possession du ballon), il contre-attaque.
Pourquoi veux-tu dans ce cas jouer au rugby si tu as peur de perdre le ballon ?
Le fait d'être 3 joueurs pour amorcer la contre-attaque du 3e rideau permet justement de la rendre plus dangereuse. Et si tu perds le ballon dans un ruck, et bien c'est exactement comme actuellement : jeu au pied si pas de couverture dans le 3e rideau ou jeu à la main si rapport de force favorable.

@Louis Risque Sa Mitre

il y a une différence énorme, avant après un jeu au pied tu récupérais le ballon, maintenant tu perds le ballon.
Mais dans tous les cas pour moi cette règle va rien changer, ceux qui jouaient joueront toujours autant, ceux qui tapaient dans la ballon le feront toujours

@Noir&Blanc

Le 6 nations risque d'etre hyper chiant

@Yionel ma star

Donc aucun changement quoi.

@Team Viscères

ha ben si, si on gagne, ce sera forcement genial.
si on perd, ce sera soit la faute de l'arbitre qui est au choix soit un vendu soit un [email protected], soit le résultat de la cabale anti-nous.
heureusement que Superdupont est la pour nous protéger.

@Team Viscères

Ah si, au lieu d'avour des echanges de coups de pieds de temps en temps on aura un maul suivi eventuellement de pick and go

@Yionel ma star

que demander de mieux?

Derniers articles

News
News
News
Ecrit par vous !
News
Transferts
News
News
News
News
News
News