EQUIPE DE FRANCE. La victoire des Bleus avait-elle vraiment de la valeur ?
Cette équipe du Japon était-elle vraiment un adversaire de taille à inquiéter les Bleus ?
La victoire de l'équipe de France face au Japon n'a souffert d'aucune contestation. Mais il faut relativiser ce succès par rapport aux absences des Nippons.

L'équipe de France de rugby a parfaitement entamé sa tournée d'été au Japon. Dans la lancée de leur victoire avec les Barbarians (à fort accent tricolore) face à l'Angleterre deux semaines auparavant, les Bleus de Fabien Galthié ont pris la mesure d'une équipe du Japon téméraire et accrocheuse en première mi-temps. Pour autant, le nombre important d'absences côté japonais doit faire relativiser le succès tricolore. Si les Bleus avaient aligné une équipe A prime, le Japon devait composer avec un effectif extrêmement réduit, pour cause de Covid ou de blessures. On peut parler de presque une dizaine de joueurs manquants.

XV DE FRANCE. Quels changements pour les Bleus face au Japon lors du second test ?XV DE FRANCE. Quels changements pour les Bleus face au Japon lors du second test ?

Koo, Moore, Labuschagné, Himeno, Nagare, Matsuda, Nakamura, Matsushima, etc. Tous ont manqué pour apporter soit de la dimension physique au paquet d'avant nippon, soit de la technique et vitesse dans la transformation du jeu. Une charnière numéro 3, des ailiers non titulaires, ont eu du mal à concrétiser les occasions que le Japon s'est malgré tout créé. Mais pour le second test de ce samedi, Jamie Joseph, le sélectionneur Néo-Zélandais des Braves Blossoms, pourra compter sur le retour de Yu Tamura, ouvreur titulaire à la dernière Coupe du Monde, ainsi que du centre Harumichi Tatekawa (56 sélections). 

Des retours appréciés, mais qui risquent d'être insuffisants. Le Japon manque encore de présence dans son huit de devant et a également très peu joué depuis le dernier mondial à la maison. Ses deux victoires face à l'Uruguay, dont la deuxième dans des conditions climatiques qui n'avaient rien à voir avec celles de ce samedi face aux Bleus (il pleuvait des trombes), n'ont pas été suffisantes pour préparer les Japonnais à affronter les derniers vainqueurs du Grand Chelem dans le Tournoi des Six Nations. 

XV DE FRANCE. Face au Japon, Moefana était en mode ultra-instinctXV DE FRANCE. Face au Japon, Moefana était en mode ultra-instinct

Bref. Tous ces éléments amènent à penser qu'il ne faut pas tirer des conclusions hâtives sur cette performance de l'équipe de France face à une équipe du Japon très diminuée qui se cherche encore et qui souhaite retrouver son niveau de 2019. D'ailleurs, il faut garder en tête les performances du Japon avant sa Coupe du Monde qui n'étaient en fait pas tellement mieux. Des défaites très larges à domicile face à l'Australie, les Maoris All Blacks et la Nouvelle-Zélande, de très rares victoires dans l'Hémisphère nord en Tournée (face à la Géorgie et Russie uniquement). Il y a matière à considérer que ces performances sont comparables à ce que les coéquipiers de Michael Leitch connaissent actuellement. Le prochain mondial tricolore sera-t-il alors synonyme d'autant de réussite que le dernier ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Cest très facile de repondre:
La valeur d'un match amical

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News