Ecrit par vous !
DISCIPLINE. Avant Radosavljevic, ces joueurs ont aussi passé de très longs mois au frigo
Julien Dupuy avait été lourdement sanctionné.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Radosavljevic a écopé d’une suspension de 26 semaines. De lourdes sanctions avaient déjà été prononcées à l’encontre de joueurs français, mais pour toutes autres raisons.

Il était en attente de son jugement depuis ses propos racistes à l’encontre de l’ailier camerounais Christian Ambadiang. La Commission de discipline de la LNR a rendu son verdict, le demi de mêlée écope de 26 matchs de suspension, il sera requalifié seulement le 25 avril 2022. Cette sanction lui laisse la possibilité de jouer les deux dernières rencontres de Pro D2 au mois de mai. À savoir un déplacement à Oyonnax et la réception de Mont-De-Marsan. Pour rappel, ce dernier avait prononcé des injures racistes suivantes à l'encontre de l’ailier neversois lors de la rencontre entre Provence Rugby et Nevers (26-23) le 3 septembre 2021. Ludovic Radosavljevic avait tout de suite reconnu ses propos et était allé s’excuser auprès du Camerounais à la fin de la partie. Au départ, condamné à 52 matchs de suspension par la Commission, son attitude avant et tout au long de l’audience, lui ont permis de voir sa peine rabaissée à « seulement » 26 matchs. L’institution a fait face à un tout nouveau cas, puisque c’est la première fois qu’une sanction implique des propos racistes entre des joueurs.DISCIPLINE. PRO D2. Sanction exemplaire pour Ludovic Radosavljevic (Provence Rugby)DISCIPLINE. PRO D2. Sanction exemplaire pour Ludovic Radosavljevic (Provence Rugby)Avant lui d’autres joueurs français avaient reçu de très lourdes sanctions. En revanche un seul avait écopé d’une sanction plus sévère prononcée par la Commission de discipline de la LNR : Sylvère Tian. En effet, le 2 avril 2016, le joueur d’Oyonnax à l’époque, avait proliféré de nombreuses menaces pendant et après le match à l’encontre de l’arbitre du jour, Romain Poite. L’institution l’avait alors prononcé une sanction exemplaire : 64 semaines de suspension. Tian avait alors fait appel, lui permettant de réduire sa suspension à 36 semaines.

Des sanctions bien plus lourdes avait été prononcées à l’encontre de joueurs français, mais cette fois-ci sur la scène européenne. Le pilier columérin Richard Nonès, lors d’un match contre Pontypridd en 1999, avait été suspecté d’une fourchette sur un joueur gallois. Il avait alors été suspendu 104 semaines et avait pris sa retraite par la suite. Exactement dans le même style, lors du match entre Ulster- Stade Français en 2009, deux Parisiens avait été sanctionné pour un geste identique. A savoir une fourchette sur le même joueur, le troisième ligne Stephen Ferris. Le premier joueur du Stade Français, David Attoub, avait écopé de 70 semaines de suspension. Et ce, alors que les images étaient très litigieuses. Cette sanction sera rabaissée à 52 semaines après révision par la Commission d’appel. Le demi de mêlée Julien Dupuy avait d’abord pris 24 semaines de suspension, puis finalement 23.

Et à l'étranger ça donne quoi ?

Espagne - Sanctions revues à la baisse pour les frères RouetEspagne - Sanctions revues à la baisse pour les frères RouetIl n’y a pas qu’en France qu’il y a des mauvais élèves. À l’étranger et notamment sur la scène internationale des joueurs ont reçu de très lourdes sanctions. On se souvient notamment du match entre la Belgique et l’Espagne qui avait fait couler beaucoup d’encre. Lors de cette rencontre, 5 joueurs espagnols avaient été sanctionnés par la Commission judiciaire de Rugby Europe. Les deux frères Rouet, Sébastien  et Guillaume, avaient écopé respectivement de 11 mois et 9 mois, à qui on reprochait d’avoir tenu des propos inappropriés et d'être à l'origine de bousculades à l’encontre de l’arbitre. Les deux sanctions avaient finalement été rabaissées à 32 semaines pour les deux joueurs. Lors d’un match du V nations en 1995 entre l’Irlande et la France, le pilier irlandais Peter Clohessy avait assené un coup de pied dans la tête du troisième ligne français Olivier Roumat. Ce geste violent, lui avait couté 6 mois de suspension.

Une autre grosse suspension avait été prononcée en outre-Manche en 2009. Mais elle n’était pas liée à des actes sur le terrain. Le pilier anglais Matt Stevens, après un match de Coupe d’Europe, avait été contrôlé positif à la cocaïne. Pour cette infraction, il fût condamné à 24 mois de suspension. Lors de l’audience, il plaida coupable, et ne fit pas appel de sa sanction. La plus grosse sanction jamais connue reste celle de Trevor Brennan. Il a été suspendu à vie pour s’être battu avec un supporter de l’Ulster lors d’un match de Coupe d’Europe avec Toulouse. Sa sanction avait été réduite à cinq ans. Mais l’irlandais a mis à un terme à sa carrière sur cet incident. En sera-t-il de même pour Radosavljevic ? Pour l'heure, son club n'a pas encore pris de sanction à son encontre.

Jules Bertry
Jules Bertry
Cet article est rédigé par Jules Bertry, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    54729 points
  • il y a 1 mois

https://www.rugbyrama.fr/rugby/top-14/2021-2022/top-14-demba-bamba-lyon-victime-de-propos-racistes-a-repondu-sur-le-terrain_sto8547883/story.shtml Dans mes posts sur "l' affaire Rado" voilà ce que je voulais dire! Et pour les tas de fumier anonymes envoyées par des trous de purin on fait quoi??? 😠 ✊

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
Ecrit par vous !
News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
News