Cordin, Oz, Geraci... que deviennent les talents du FCG depuis leur départ ?
Gervais Cordin nous avait impressionné avec un essai de 60 mètres en 2017.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Geraci, Cordin ou Oz. Grenoble a possédé une pléiade de joueurs faisant actuellement les beaux jours des clubs de Top 14. Que sont-ils devenus ?
Suite à un article de Sud Ouest concernant le BO, nous nous sommes intéressé aux autres formations de Pro D2.

En s'imposant à Oyonnax, à la faveur d'une deuxième mi-temps conclue sur les chapeaux de roues, remontant un handicap de 21 points aux citrons, Grenoble s'est offert une véritable bouffée d'oxygène, dans une Pro D2, qui ne laisse place à aucun relâchement. Largué pour la lutte  aux six premières places, le FCG longtemps habitué à jouer les premiers rôles de la division, s'est même mis à craindre le spectre de la relégation devenu de plus en plus oppressant au fil des journées. Pire encore, une défaite sur les terres de son voisin oyonnaxien, aurait plongé la bande de Stéphane Glas un peu plus dans les abysses du classement en position de relégable. Alors cette victoire ébouriffante, acquise à l'issue d'un scénario fou, a redonné du baume au coeur à tout un club, loin de ses standards habituels. Car ce serait une aberration d'oublier que les Isérois ont alterné ces dernières années, entre la Pro D2 mais surtout le Top 14. Un club également formateur. Ce n'est pas un hasard si la formation iséroise se retrouve régulièrement représenté dans les différentes équipes nationales de jeunes. Grenoble a  d'ailleurs récemment formé un nombre important de joueurs faisant les beaux jours de clubs huppés du Top 14. Certains connaissent aujourd'hui des fortunes diverses. Mais que sont-ils devenus ? 

Ali Oz : Pilier (25 ans, Racing 92)

Mastodonte d'1m93 pour 135 kilos, Ali Oz a fait les beaux jours de Grenoble, avant de prendre son envol pour les Hauts-de-Seine, et le Racing 92. Ses débuts en 2016 à seulement 21 ans, et alors que Grenoble lutte pour son maintien en Top 14 attirent l'attention. Une saison plus tard, malgré la descente en Pro D2, il est l'un des symboles de la jeune garde du club. Il inscrit notamment un essai lors de la finale d'accession perdue face à l'USAP (38-13), avant de retrouver l'élite du rugby hexagonal au prix d'une victoire contre Oyonnax dans un Stade des Alpes chauffé à blanc. Là encore, il franchit la ligne avec force et détermination pour donner à sa formation une avance conséquente. Il connaîtra de nouveau malheureusement une descente avec son club formateur la saison d'après, qui le contraindra de changer d'horizon. Oz s'engage donc avec le Racing 92 et pose ses valises en Ile-de-France. Dans les travées du Plessis-Robinson, il se fait peu à peu un nom à droite de la mêlée francilienne. Mais la concurrence avec Cedate Gomes Sa fait depuis rage, et l'ascension récente du jeune Georges-Henri Colombes n'est pas une véritable bonne nouvelle. Récemment, il a été sélectionné pour préparer le match de l'Autumn Nations Cup face à l'Italie, profitant de l'absence des titulaires. Il n'a cependant pas été retenu sur la feuille de match.  

Thomas Jolmes : Deuxième-ligne (25 ans, RC Toulon)

On aurait tendance à l'oublier, mais Thomas Jolmes 25 ans, a bien connu ses premières émotions en professionnel sous le maillot rouge et bleu du FCG. Alors qu'il fait ses classes en Isère, le deuxième ligne à l'imposante chevelure rousse effectue ses premiers pas en 2015. Fabrice Landreau alors entraîneur, le lance dans le grand bain. Le départ de ce dernier remplacé par Bernard Jackman va précipiter sa fuite du club isérois. Il revenait alors il y a peu pour Midi Olympique sur son départ controversé, et les circonstances de ce dernier : ''À l'été 2016 on a fait une grosse préparation, je me sens bien et à un moment il y a des blessés ; je me dis alors que je vais enchaîner, mais rien ne se présente à moi. Au lieu de ça, je suis envoyé dans des missions commandos avec la moitié de l'équipe espoir chez les Ospreys. Tu prends des 50-70 à 0. Pour moi ce n'est pas ''intégrer un joueur dans l'effectif pro'', mais envoyer des mecs au casse-pipe [...] Je sentais que ma chance ne viendrait pas comme je l'espérais, le FCG était proche de la descente. Je repensais au coup de fil de Patrice Collazo, d'autant que le Stade Rochelais était leader du Top 14. Inconsciemment, Patrice m'a donné une raison de me défoncer toute l'année. J'ai finalement accepté de rejoindre La Rochelle en mars 2017.'' Chez les maritimes, Jolmes va s'épanouir, connaître une sélection avec les Barbarians Français face au Tonga. Sa dernière année est plus compliquée, ce dernier est cantonné au banc des remplaçants. Le nouvel encadrement ne compte pas sur lui. Il accepte de rejoindre Toulon à l'intersaison, pour y retrouver son ancien entraîneur... Patrice Collazo. Son exercice est cependant pour l'instant compliqué, barré par une concurrence forte. 

Mickaël Capelli : Deuxième-ligne (23 ans, Montpellier Hérault Rugby)

Pro D2 - FC Grenoble : où s'arrêtera l'ascension de Mickaël Capelli ?Pro D2 - FC Grenoble : où s'arrêtera l'ascension de Mickaël Capelli ?Encore jeune Mickaël Capelli a été un véritable pilier de Grenoble, mais aussi des diverses équipes de France jeune. Passé par toutes les catégories, ce solide gaillard (1m98, 126kg), a même connu les joies de la sélection des moins de vingt ans, échouant en demi-finale du mondial 2017 face aux Néo-zélandais. À Grenoble depuis 2014, Capelli s'est peu à peu imposé dans la cage. Une clause existant dans son contrat en cas de non montée en Top 14 lui permettant de faire ses valises, l'a vu partir vers d'autres horizons, Covid oblige, la saison étant arrêtée. Débarqué à Montpellier cet été, le deuxième-ligne a du mal à se faire une place dans son nouveau club, la faute à une concurrence farouche qui voit Paul Willemse, Nico Janse van Rensburg, Bastien Chalureau ou son ancien coéquipier chez les U20 Florent Verhaegue lui griller la politesse. En octobre dernier, dans les colonnes du Midi Libre, il avouait avoir eu du mal à s'adapter à l'exigence du niveau supérieur : ''Je suis très content d'être arrivé ici. Cela a été un peu compliqué au début. Franchement, c'est un tout autre univers. Maintenant que je suis bien intégré, que j'ai pris le rythme, ce n'est que du positif.'' Aujourd'hui Capelli n'a quasiment pas joué sous le maillot montpelliérain. Une saison compliquée à l'image de son club. 

Killian Geraci : Deuxième-ligne (21 ans, LOU)

VIDÉO. Quand le XV de France fait appel au jeune deuxième ligne de Grenoble Killian GeraciVIDÉO. Quand le XV de France fait appel au jeune deuxième ligne de Grenoble Killian GeraciC'est certainement le jeune actuel de la formation grenobloise, qui fait la meilleure impression. Seulement 21 ans et déjà une expérience folle du haut niveau. Du très haut niveau même. En seulement deux saisons, Killian Geraci a fait étalage de tout son talent, devenant l'un des rouages essentiels de Grenoble à seulement 19 ans, avant de désormais briller, sous les couleurs lyonnaises, et ce depuis un an déjà. Mieux encore, double champion du monde des moins de vingt ans, rien que ça, Geraci connaît alors ses premières joies sous le maillot Bleu cet automne, profitant de la règle des trois feuilles de matchs pour se faire une place au soleil. Face à l'Italie, mais surtout à Twickenham lors de l'incroyable performance des jeunes pousses françaises face à des Anglais médusés devant tant d'insouciance, il a régné, abattant un travail monstre et fort d'une agilité déconcertante en touche. Un véritable espoir du rugby français, sur qui compte bien encore s'appuyer le staff tricolore. En effet, Killian Geraci a de nouveau été convoqué pour participer au prochain Tournoi des VI Nations. S'il ne se brûle pas les ailes, il y a fort à parier que le jeune louveteau de Lyon, ne devienne incessamment un loup. S'il ne l'est pas déjà. 

Gervais Cordin : Arrière (22 ans, RC Toulon)

On l'avait connu une soirée de fin d'été 2017, lors des toutes premières journées de Pro D2, lorsque d'une relance pleine d'audace, il embrasa la pelouse du Stade des Alpes, passant en revue une défense de Mont-de-Marsan qui ne pouvait que constater l'étendue des dégâts, soixante mètres plus loin dans son en-but. Gervais Cordin est comme Killian Geraci, un enfant du pays en qui beaucoup d'espoirs sont placés. En deux ans au FCG, il impressionne, mais est freîné par une succession de blessures. Son arrivée à Toulon va le propulser sur le devant de la scène, devenu un homme de confiance de Patrice Collazo. On le pensait même être éligible à une première sélection, lorsque son nom fut retenu pour participer à la rencontre face à l'Italie en novembre. Mais une nouvelle blessure est venue lui couper l'herbe sous le pied, Brice Dulin saisissant l'aubaine avec le succès qu'on lui connaît. Véritable feu follet, capable de relance folle, secteur dans lequel il excelle sous le maillot rouge et noir, Cordin, à l'instar de cette jeune garde française, s'inscrit dans la droite lignée d'une génération précoce. Il faudra sûrement compter sur lui, en vu de l'échéance de 2023. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Capelli a au contraire réalisé un début de saison plutôt prometteur et commençait à s'imposer quand il s'est blessé fin novembre pour environ 6 semaines (déchirure de la voûte plantaire). Entre ça et les matchs reportés, il a inévitablement eu moins de temps de jeu.

Erratum concernant Gervais Cordin. Ce n'est pas un : "enfant du pays". Arrivé au FCG à 18 ans après avoir fait ses classes à Nuits-st-georges puis ABCD XV.

@MARCFANXV

superbe essai en tout cas

  • O'Livey
    8503 points
  • il y a 10 mois

Il est devenu quoi au fait Berruyer? C'était le 6 titu lors du sacre U20 de 2018 (celui où ils ont roulé sur tout le monde). Bon, je lui vois pas un potentiel monstrueux à la Joseph/Macalou/Haddad, mais ça restait très solide et pouvait parfaitement donner un joueur type Lapandry, un peu short pour l'équipe nationale mais essentiel pour son club.
Sinon, Cordin, pour être franc je lui vois pas vraiment un avenir en EDF. Le mec a exactement le même profil que Retières, et ça semble ne pas plaire à Galthié. D'autant plus que pour l'instant, Retières a beaucoup plus montré.

@O'Livey

Berruyer il a fait un AVC il y a 2 ans, depuis il a toujours pas le droit au contact donc la pratique du rugby n'est plus envisageable pour l'instant

@alex.ruda

Il ne peut toujours pas faire de contact? il n'y a pas eu d'avancé de ce côté là?
Comme sur son instagram, il a des photos à l'entraînement

@O'Livey

Pour avoir un avenir à la Joseph/Macalou il aurait plutôt fallu un Berruyer noir.

@Team Viscères

Salut à toi.

@Team Viscères

Le nouveau nyanga?

  • Rupeni
    4360 points
  • il y a 10 mois

On peut y ajouter Fourcade, Hulleu, Guillemin et De Benedittis ... Il y a de quoi faire une partie 2 pour cet article M. Bareyt.

C'est tellement triste que le système actuel ne favorise pas des clubs méritants comme Agen , Biarritz ou Grenoble, au profit de clubs incapables de former comme le LOU.

@Rupeni

C'est rageant de voir partir ses pépites mais ce n'est pas une raison pour dénigrer son voisin 😉
Le Lou forme et recrute tout comme le Fcg qui recrute également
Bonne saison

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
News
Transferts
Transferts
Sponsorisé News
News