Challenge Cup. Que valent les London Irish, futurs adversaires de Toulon ?
Les London Irish et Curtis Rona viendront à Toulon pour faire un coup.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le RCT reçoit les London Irish dimanche, à Mayol en quart de finale de Challenge Cup (13h30). L'occasion de se pencher sur leurs adversaires anglais, qui commencent à s'essoufler en championnat.

Ce dimanche, sous les coups de 13h30, Toulon accueillera les London Irish, en quart de finale de Challenge Cup à Mayol. Une rencontre ô combien importante pour les Toulonnais, bien placés pour ramener un titre et qui aimeraient bien évidemment voir la finale. Cette dernière se jouant qui plus est dans le volcan du Vélodrome, à Marseille. Mais comme évoqué plus haut, la bande à Franck Azéma, revigorée depuis quelques semaines, devra se défaire des London Irish, huitièmes de Premiership. À priori, un adversaire dans les cordes des Toulonnais. Oui mais voilà, les coéquipiers de Charles Ollivon devront se méfier d'une équipe qui a passé près de 70 points à Castres au tour précédent. Et d'aucuns nous contredira, les phases finales, qui plus est de Coupe d'Europe, sont toujours spéciales. De là à nous demander ce que valent vraiment, les ''Irlandais de Londres''.  

Challenge Cup. Les clubs français ont brillé en huitième de finaleChallenge Cup. Les clubs français ont brillé en huitième de finale

Après un début d'année 2022 tonitruant qui les a vu tutoyer les places qualificatives, les London Irish se sont peu à peu essoufflés. L'exemple le plus frappant reste cette mauvaise série en Premiership, puisque les partenaires d'Agustin Creevy rament depuis quelque temps. La preuve, 1 seule victoire lors de leurs 5 dernières rencontres (3 défaites et 1 nul) en championnat, un bilan bien maigre. Surtout, lors de ces 3 défaites et ce nul, les Londoniens ont encaissé pas moins de 43 points de moyenne (172 en 4 matchs). Colossal. Des chiffres édifiants qui prouvent que les Toulonnais, avec leurs différentes forces de frappes offensives ces dernières semaines, devraient pouvoir trouver la faille dans la défense anglaise. Mais méfiance tout de même, car ces derniers ont tiré une croix sur la Premiership et n'ont justement plus que cette Challenge Cup à jouer pour bien finir la saison sans oublier une finale de Coupe d'Angleterre. Et sur les deux derniers matchs à enjeux, les Irish ont brillé, passant 64 points à Castres (64-27) en huitième de Challenge ou 59 à Leicester, leader de Premiership, excusez-du peu, en demie de Coupe (59-20). Les Irlandais de Londres avaient notamment infligé un cinglant 40-3 aux Tarnais en première mi-temps

RÉSUMÉ VIDÉO. Avec l’équipe All Star, le RCT se qualifie en quart de Challenge CupRÉSUMÉ VIDÉO. Avec l’équipe All Star, le RCT se qualifie en quart de Challenge Cup

Des joueurs d'expérience pour encadrer une jeunesse prometteuse

Surtout, les London Irish peuvent compter sur de solides joueurs cadres, qui possèdent une grosse expérience du niveau international. On pense légitimement en premier lieu à Agustin Creevy, talonneur et capitaine emblématique de l'Argentine, aux 88 sélections avec les Pumas. N'allez pas non plus oublier Nick Phipps, le demi de mêlée australien aux 72 caps, qui régale encore de gestes de grandes classes ou encore Paddy Jackson, numéro 10 ayant évolué à 25 reprises sous la tunique du XV du Trèfle. Bref, du beau monde. Mais le danger principal des Irish pourrait venir des ailes. En priorité, du jeune Ollie Hassell-Collins, seulement 23 ans et qui a notamment été appelé par Eddie Jones pour préparer le dernier Tournoi des 6 Nations. Une vraie petite bombe à laquelle s'ajoute Ben Loader, d'un an son aîné, mais qui ne devrait pas, heureusement pour Toulon, fouler la pelouse de Mayol ce dimanche. 

VIDEO. Nous sommes début mars et l'ancien Wallaby Nick Phipps nous a déjà sorti la passe de l'annéeVIDEO. Nous sommes début mars et l'ancien Wallaby Nick Phipps nous a déjà sorti la passe de l'année

Les London Irish ont donc la particularité d'être une équipe joueuse, qui envoie énormément de volume de jeu, avec des trois-quarts talentueux. Car en plus des éléments cités plus haut, le centre australien d'origine néo-zélandaise Curtis Rona (3 sélections avec les Wallabies) peut également faire des ravages. Bref, une équipe à ne surtout pas sous-estimer pour Toulon. Mais ces derniers restent logiquement favoris de cet affrontement, surtout lorsque l'on s'intéresse aux dynamiques des deux équipes, avec un RCT qui marche sur l'eau depuis quelques mois. Il sera question de se montrer sérieux et de décrocher son billet pour les demi-finales avec peut-être, la possibilité de voir un choc face aux Saracens

RUGBY. Le Rugby Club Toulonnais leader du Top 14 selon ce calculRUGBY. Le Rugby Club Toulonnais leader du Top 14 selon ce calcul

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Juste un petit rappel nécessaire à l’article , ils ont passé 64 pts au CO qui n.avait aligné ce jour là aucun des 15 titulaires habituels de l’equipe et encore Castres était revenu à 13 pas à l’heure de jeu en inscrivant 4 essais .....

Plutôt habitué au bas de tableau mais c'est un club qui lâche rien même si il n'a rien à gagner

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
News