Ce XV de joueurs surpuissants est vraiment effrayant !
Tuisova et Chat sont des machines.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Pour Halloween, on a décidé de vous concocter un XV des joueurs les plus puissants de la planète ovale. De véritables monstres.

Ces derniers temps, avec les performances stratosphériques et les prises de balle surpuissantes de Caleb Clarke, tout le monde ne parle que de lui et de sa comparaison avec l’illustre Jonah Lomu. Si l’ailier des Blues n’a pas vraiment le même physique que son aîné (1m85 pour 107 kilos pour le premier contre 1m95 pour 119 kilos pour l’autobus), il n’en demeure pas moins un joueur redoutable dans le un contre un, inarrêtable dans son couloir et capable de renverser le plus aguerri des défenseurs. Que donnerait une équipe qui réunirait les joueurs les plus puissants de la planète à leur poste aujourd’hui ? Clarke y a-t-il sa place ? Voici un tour d’horizon totalement subjectif de ces derniers.

  1. Ellis Genge (25 ans, 1m84 pour 118kg) : Rarement on avait vu un pilier aussi explosif que le « Baby Rhino » avant lui. Parfois encore un peu indiscipliné, à 25 ans, Genge n’en demeure pas moins le gaucher le plus explosif et puissant du circuit international. Les Racingmen s’en souviennent encore.
  2. Camille Chat (24 ans, 1m78 pour 101kg) : On ne présente déjà plus le Bourguignon dans l’Hexagone. A pas encore 25 piges, cette boule de muscles est l’une des références à son poste en Europe, qui fait les yeux doux à son engagement sans faille et son punch sans équivalent ballon en main sur le Vieux Continent. Même s’il doit encore gagner en rigueur sur sa conquête directe.
  3. Taniela Tupou (24 ans, 1m78 pour 132kg) : Certainement l’un des physiques les plus impressionnants de ce XV pourtant très costaud. Désormais performant en mêlée, le « Tongan Thor » a toujours pour lui une vitesse lancinante, des cuisses épaisses comme des poteaux et la percussion peut-être la plus crainte du Super Rugby. Un phénomène de puissance que l’on a vu en action dès ce samedi face aux All Blacks.
  4. Patrick Tuipolotu (28 ans, 1m98 pour 125kg) : A 28 ans, « Patty » semble avoir acquis l’âge de la maturité. Désormais capitaine des Blues d’Auckland, Tuipolotu a ajouté de la discipline et un leadership à son physique hors-normes et sa puissance exceptionnelle. La nouvelle poutre du pack des All Blacks.
  5. Iosefa Tekori (36 ans, 1m98 pour 127kg) : « Joe » c’est comme le bon vin : lui ne cesse de se bonifier avec le temps. A bientôt 37 ans et bien qu’il soit désormais un peu plus économisé par Ugo Mola, il reste LE fer de lance du pack toulousain, le « papa » du vestiaire avec Jerome Kaino. Surtout, sa puissance est toujours intacte, comme il l’a encore prouvé dernièrement en demi-finale de coupe d’Europe contre Exeter.
  6. Jake Polledri (24 ans, 1m90 pour 110kg) : L’un des joueurs les plus méconnus de ce XV et pourtant loin d’être le moins puissant, croyez-nous. Ce jeudi, l’hyperactif international italien vient d’ailleurs d’être élu meilleur joueur de la saison de Premiership par ses pairs. Une saison lors de laquelle il aura effectué pas moins de 182 courses pour 81 défenseurs battus ! Le record du club de Gloucester.
  7. Ardie Savea (28 ans, 1m90 pour 102kg) : Pas le plus impressionnant des joueurs de par son gabarit pur, le petit frère de Julian est néanmoins un incroyable condensé de puissance et d’explosivité. Si l’on ajoute à ça son agressivité folle, sa maîtrise parfaite des zones de contest et sa régularité sans faille, le numéro 8 des Hurricanes est sans doute l’un des tous meilleurs troisièmes lignes du monde à l’heure actuelle.
  8. Billy Vunipola (27 ans, 1m88 pour 130kg) : Là aussi, la puissance est son mot d’ordre. Si le cousin de Taulupe Faletau est loin de n’être qu’un bourrin, son physique de catcheur lui offre néanmoins une puissance qui n’a peut-être pas d’égale à son poste aujourd’hui. Avec Mathieu Bastareaud, nouveau venu en numéro 8, il y aurait tout de même match !
  9. Antoine Dupont (23 ans, 1m74 pour 85kg) : LE phénomène français est, en plus de ses qualités de vista, de passe, de vitesse et de vision du jeu, un petit bison qui n’est pas sans rappeler sur certaines phases de jeu un autre numéro 9 passé par le Stade Toulousain : Byron Kelleher. Lorsque la situation ne nécessite, l’enfant de Lannemezan sait utiliser son physique trapu et son raffut hors-normes pour se sortir des mauvais coups. Un diamant que les Bleus sont ravis d’avoir à leur disposition derrière leur pack.
  10. Handré Pollard (26 ans, 1m89 pour 98kg) : On aurait pu aligner François Steyn et ses 110 kilos à ce poste, mais le double-champion du monde nous était plus utile sur le banc au vu de son âge avancé et de sa polyvalence. D’autant que niveau option puissance, Pollard n’a pas grand-chose à lui envier, lui qui est souvent capable d’aller créer des points de fixation tel un centre sur un premier temps de jeu. Dur à arrêter ballon en main, le champion du monde U20 dispose aussi d’une longueur de jeu au pied assez unique.
  11. Taqele Naiyaravoro (28 ans, 1m94 pour 131kg) : A la lutte avec Nemani Nadolo pour le poste, « Big T » a pour lui l’avantage de la jeunesse dans ce duel de mastodontes. L’an dernier, l’ailier australien a battu le record du nombre de défenseurs battus en une saison de Premiership, est aussi devenu l’arme offensive numéro 1 de Northampton, avec qui ses déboulés dans ses couloirs notamment font des ravages. L’un des seuls garçons que l’on ait vu « asseoir » littéralement Billy Vunipola.
  12. Ngani Laumape (27 ans, 1m76 pour 100kg) : « Petit poulet » est une vraie boule de bowling lorsqu’il prend le ballon lancé plein pot au centre du terrain. Doté d’une belle technique individuelle comme tout All Black qui se respecte, capable de surprendre par sa capacité d’accélération, l’ancien treiziste est surtout l’atout puissance des Hurricanes et des NZ lorsqu’il est aligné en sélection.
  13. Manu Tuilagi (29 ans, 1m85 pour 112kg) : On ne présente plus l’ancien centre des Tigers, désormais aux Sharks de Sale mais une nouvelle fois gravement blessé. A 20 ans à peine, il marchait déjà sur les défenses grâce à son physique athlétique et musculeux tout simplement unique. Aujourd’hui et malgré les problèmes physiques à répétition, Tuilagi n’en reste pas moins l’un des seuls joueurs du circuit mondial à pouvoir traverser le terrain tout seul lorsqu’il s’énerve un peu. Une force brute comme il en existe peu.
  14. Josua Tuisova (1m81 pour 112kg) : Certainement le joueur le plus inarrêtable de la planète rugby à l’heure d’écrire ses lignes. Depuis le début de la saison, « CuisseauxVA » comme se plaît à l’appeler le commentateur Canal Eric Bayle, est tout simplement démoniaque et semble avoir retrouvé son meilleur niveau. Auteur de 6 essais en autant de rencontres, le Fidjien marche sur tous les adversaires qui daignent se mettre en travers de son chemin sans aucune pitié. Rapide, surpuissant, vous avez là un physique de bodybuilder capable de frôler les 35km/h en pleine course. Ahurissant !
  15. Jordie Barrett (1m96 pour 96kg) : A ce poste, les joueurs puissants à proprement dit ne sont pas légion et, on a beau noter le replacement dans le fond du terrain du géant Matt Banahan, l’ancien deuxième ligne semble un peu usé par le temps désormais. Notre choix se porte donc sur Jordie Barrett pour boucler ce XV, tant le cadet de la famille la plus talentueuse de Nouvelle-Zélande aime le chocolat. Certes rapide, excellent dans les airs et doté du jeu au pied de mammouth, l’arrière des Hurricanes est aussi un gros défenseur et un joueur puissant, qui aime le défi physique. Presque l’antithèse de l’image qu’on se fait souvent de lui, celle d’un trois-quart polyvalent, ultra-talentueux et disposant d’un technique individuelle irréprochable.

Remplaçants : 16 - Asafo Aumua (1m77 pour 105kg) ; 17 - Hassane Kolingar (1m86 pour 118kg) ; 18 - Ben Tameifuna (1m82 pour 145kg) ; 19 - Eben Etzebeth (2m03 pour 122kg) ; 20 - Peceli Yato (1m96 pour 112kg) ; 21 - Mathieu Bastareaud (1m83 pour 125kg) ; 22 - Sonatane Takulua (1m76 pour 97kg) ; 23 - François Steyn (1m91 pour 110kg)

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Botia n'aurait pas fait tâche dans ce XV.

J’aurai mis Cian Healy en 1, à mon avis les cuisses les plus impressionnantes qu’il y ait et des bras comme on n’en fait pas beaucoup

Peut-être manque-t-il Ster Hoïde et A. Nabolizan ?

ouais bof . Le pack ne fait même pas la tonne ... 😳

sponsor principal de cette équipe : CHARAL !

Il manque Yaka Fokon, j'en ai vu plein à la télé cette semaine

  • breiz93
    61353 points
  • il y a 1 mois

Basta remplaçant vous le faites entrer à quel poste?

@breiz93

Il peut jouer en 1, en 3 et en 8. Il paraît même qu’il eut joué derrière

  • JoeMbu
    1263 points
  • il y a 1 mois

Josh Matavesi en 10 aurait été plus indiqué 🙂

Pfff ! N'a même pas Arthur Retière !

@lelinzhou

Il pèse autant que le cou de Chat

  • sha1966
    56936 points
  • il y a 1 mois

Ah oui c'est épais !!!!!

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
News
Sponsorisé News
News
News
News
News
Sponsorisé Blog
News
News