Ecrit par vous !
VIDEO. On a revu la finale légendaire du championnat de France 1995 : Castres - Toulouse
Castres vs Toulouse, une finale de légende en 1995.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Le derby Castres vs Toulouse, c’est samedi ! Pour l’occasion, on a revu cette formidable finale de championnat de France entre ces deux équipes en 1995.

Cette finale, c’est la première de l’ère professionnelle, mais c’est aussi la dernière avant la Coupe du monde en Afrique du Sud. Dans un Parc des Princes plein à craquer, Castres affronte le Stade Toulousain pour la centième finale de l’histoire du championnat de France. En ce jour de finale, le temps est lourd et orageux. Ce match, c’est un peu l’ogre vs le Petit Poucet. Castres, qui compte qu’un seul international dans ses rangs, joue la 4e finale de son histoire. Le club en a disputé trois, pour autant de titres. Tandis que le Stade Toulousain, emmené par sa pléiade d’internationaux, lui, joue sa dix-septième finale. L’équipe Haut-Garonnaise en a joué seize et en a remporté onze.Vous nous avez raconté vos meilleurs souvenirs de derbys et ils sont magiques !Vous nous avez raconté vos meilleurs souvenirs de derbys et ils sont magiques !

Castres vire en tête à la pause :

Après la traditionnelle présentation des équipes par les capitaines, au président de la République (François Mitterrand à l’époque), la finale peut enfin commencer. Elle se jouera sous les yeux de Lionel Jospin et Jacques Chirac, tous les deux candidats à la présidence de la République, placés en loge. Et c’est l’arbitre de la rencontre, Daniel Pascal, qui siffle le coup d’envoi. Dans la foulée de ce coup d’envoi, Francis Rui, demi d’ouverture castrais, marque les premiers points de cette finale, après un drop des 22 m, face aux poteaux. Pour lui répondre, Deylaud, son vis-à-vis toulousain, transforme la première pénalité du match quelques instants plus tard. Cyril Savy, le jeune arrière de Castres, marque, lui aussi, trois points sur pénalité à plus de 40 mètres et donne l’avantage à son équipe. Le match bat son plein, et on aperçoit Guy Novès communiquer, par Talkiewalkie, avec Lairle, le deuxième entraineur toulousain, qui se trouve dans les tribunes.

Composition de Toulouse :

15 Stéphane Ougier
14 Émile Ntamack - 13 Philippe Carbonneau - 12 Thomas Castaignède - 11 David Berty
10 Christophe Deylaud - 9 Jérôme Cazalbou
7 Régis Sonnes - 8 Albert Cigagna - 6 Didier Lacroix
5 Franck Belot - 4 Hugues Miorin
3 Claude Portolan - 2 Patrick Soula - 1 Christian Califano

Remplaçants : 16 Pascal Lasserre,  17 Christophe Guiter, 18 Richard Castel,  19 Hervé Manent,  20 Éric Artiguste, 21 Olivier Carbonneau

Entraîneurs : Guy Novès, Serge Laïrle

À la 17e minute, Séguier, capitaine et demi de mêlé castrais, marque le premier essai de cette rencontre grâce à une magnifique combinaison en touche, dans les 22 m toulousains. Malgré le fait que le demi de mêlé échappe le ballon dans l’en-but, sur une magnifique défense de Ntamack, l’essai est tout de même accordé. Savy transforme, en coin, et porte le score à 13-3 pour le C.O. Deylaud lui répond directement par une pénalité, et l’écart se resserre, 13 à 6. Quelques minutes après, pour mieux se réchauffer encore, une bagarre éclate entre Jeannard et Califano.

Composition de Castres :

15 Cyril Savy
14 Philippe Escalle - 13 Alain Hyardet - 12 Jean-Marc Aué - 11 Christophe Lucquiaud
10 Francis Ruin - 9 Frédéric Séguier
7 Gilbert Pagès - 8 Jean-Philippe Swiadek - 6 José Díaz
5 Jean-François Gourragne - 4 Guy Jeannard
3 Thierry Lafforgue - 2 Christian Batut - 1 Laurent Toussaint

Remplaçants : 16 Jean-Luc Vidal, 17 Christophe Urios, 18 Colin Gaston, 19 Frédéric Gommard, 20 Nicolas Combes, 21 Laurent Labit

Entraîneurs : Jean-Marie Barsalou, Thierry Merlos

Les Castrais poursuivent leur domination, et Savy concrétise, une fois de plus, le bon début de match de ses coéquipiers : 16-3. Frustré, Toulouse, champion de France en titre, se met à la faute et Belot (2e ligne toulousain) s’agace avec le même Jeannard. La boite à gifle est ouverte et l’arbitre prend ses responsabilités dans ce début de match tendu et inflige un carton jaune aux deux joueurs. C’est d’ailleurs, la première fois de l’histoire de ce Top 16, que deux joueurs sont exclus en finale. À la fin de cette première mi-temps, Cazalboux, numéro 9 des Rouge et Noire, sort sur civière après avoir reçu un coup de coude dans un ruck. Il est remplacé par Artiguste. Par conséquent, le Stade doit se réorganiser et Carbonneau passe à la mêlée, tandis que le nouvel entrant passe au centre. La mi-temps est sifflée sur un score à l’avantage du Castres Olympique : 16-6. Cette coupure profite aux entraineurs, qui donnent leurs nouvelles consignes aux joueurs, au milieu de la pelouse, à l’ancienne !

Christophe Deylaud, l’homme du match :

Au retour de la pause, les Toulousains montrent un tout autre visage. Sur l’une des premières actions, Ougier relance magnifiquement le ballon sur une trentaine de mètres avant d’être arrêté par la patrouille adverse. Par la suite, Deylaud inscrit trois pénalités et permet à son équipe de mener pour la première fois dans cette finale : 16 à 18. Le Stade Toulousain est beaucoup plus entreprenant dans cette deuxième période et met les Tarnais sous pression. Sur une mêlée qui avance vers la ligne d’en-but castrais, Ougiet récupère le ballon et inscrit le premier essai toulousain, qui sera évidemment transformé par leur ouvreur : 16-25. Les mouches semblent avoir changé d’âne en cette seconde période et les supporters toulousains, en grand nombre ce jour-là, donnent de la voix dans cette fin de match. Dans la foulée, Deylaud, encore lui, enquille une autre pénalité et assure un 100% au pied (8/8). La cabane est tombée sur le chien et les hommes de Guy Novès mènent désormais 16 à 28. Pour clôturer le tout, l’ouvreur stadiste, élu homme du match, réalise un magnifique drop pour parachever cette finale renversante : 16-31. Le grand Stade Toulousain s’offre donc son douzième titre de champion de France et devient le club le plus titré du pays, devant Béziers et ses onze titres.

Théophane Le Bourgeois
Théophane Le Bourgeois
Cet article est rédigé par Théophane Le Bourgeois, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Michne
    3455 points
  • il y a 2 semaines

De bons souvenirs mais quelques évidences :
La vidéo c’est vraiment un progrès, essai non aplati, il suffit de voir Seguier faisant la gueule et essayer d’aplatir après coup..
La touche et même les rucks sont plus clairs aujourd'hui
Ce qui trouvent Lartot insupportable (je partage) que dire de Salviac, incompétent, grossier ne suivant pas le jeu... une catastrophe, et Albaladejo qu’on a vu meilleur...

  • AKA
    52355 points
  • il y a 2 semaines

Je m' en rappelle bien, à la mi-temps le Stade avait serré les boulons et les Castrais n' ont plus vu le ballon! J' ai toujours soupçonné Urios d' avoir du ressentiment envers le Stade depuis ce jour là! 😜

  • P243151
    3626 points
  • il y a 2 semaines
@AKA

Jalousie

  • resp
    204 points
  • il y a 2 semaines
@AKA

@AKA
Ah oui c'est peut-être à partir de ce moment là ! On ressent une animosité exacerbée de cet homme envers le ST. Perso, j'ai beaucoup de mal avec lui.

  • AKA
    52355 points
  • il y a 2 semaines
@resp

Ce n' est que mon interprétation, mais j' ai revu le match et c' est pratiquement lors de son entrée que tout est parti en vrille pour le CO

Jospin et Chirac étaient candidats, mais ce soir là en place SaintPierre, c’était Deylaud Président

  • ketamine
    38335 points
  • il y a 2 semaines

Par moment quand même j'ai l'impression de regarder un bon match de fédérale voir de série sur quelques lancés en touche 😂

@ketamine

Quand je vois le rythme sur lequel se jouent les mêlées, je regrette le temps des matchs de fédérale ou série au meilleur niveau...

  • resp
    204 points
  • il y a 2 semaines

Ma 1ere finale au parc des Princes. Un souvenir formidable et une énorme sérénité à la mi-temps malgré la domination au score de Castres, certainement au regard d'une excellente saison du ST.

  • P243151
    3626 points
  • il y a 2 semaines
@resp

94-95-96-97 ils étaient trop forts

Derniers articles

Vidéos
News
News
Transferts
News
News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
Vidéos
Transferts