Zebo, Sexton, Madigan… pourquoi les Irlandais ne laissent pas un souvenir impérissable en Top 14 ?
Les joueurs irlandais en Top 14 peinent à s'imposer.
Avec le retour de Simon Zebo en Irlande, le championnat semble se confronter de nouveau à une incompatibilité entre joueurs irlandais et Top 14.

Arrivé en 2018, Simon Zebo n’est plus aussi décisif qu’à son arrivée dans les Hauts-de-Seine. Avec 4 essais toutes compétitions confondues, il semble bien loin des performances affichées avec son ancien club du Munster. Une dynamique que semble vouloir retrouver le natif de Cork. Ce dernier retournera en effet en Irlande dès l’année prochaine. Quelles sont les raisons de ce choix ?

📢 Munster Rugby and @IrishRugby are pleased to announce that @SimonZebo has signed a one-year contract & will return to the province for the 2021/22 season.

This co-funded contract will see Munster’s all-time record try-scorer return home.

Full details ⤵️#SUAF 🔴

Le Rugbynistère a besoin de vous

Cet article est financé par les adhérents, sans qui il n'aurait pas pu être publié. Vos adhésions nous ont permis de mobiliser plusieurs personnes pour cette publication. Vous pouvez y accéder et débloquer toutes les fonctionnalités des adhérents en nous soutenant !
Erwan Harzic
Erwan Harzic
Cet article est rédigé par Erwan Harzic, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Pour ceux passés au Racing on a déjà une piste, ils jouaient avec Machenaud.

Je dirai aussi que dans leurs provinces , les joueurs "clé" sont plus "protégés"

Le nombre de matchs ( 16 ) et l'intensité de ceux-ci en Pro 14 sont moindre que nos matchs du Top 14

Les provinces irlandaises misent beaucoup sur la Coupe d'Europe en ayant souvent des "troupes" plus fraîche que nos clubs car une compétition "fermée" enlève beaucoup de pression psychologique aux joueurs vu qu'aucune province ne risque la relégation et permet de les laisser au repos pour des échéances plus importantes

Sexton avait clairement ciblé le nombre de match en Top 14 pour expliquer son rendement plus que moyen

Que nos 2 pays n'abordent pas le poste de 10 de la même manière ne me surprend pas, mais de là à dire que c'est l'une des raisons des échecs irlandais à ce poste en Top 14 montre plus une certaine psycho-rigidité dans la façon d'aborder un rugby différent de la part des "rouquins"

@pascalbulroland

J'ai plus tendance à me fier à ce que dit Bernard Jackman, d'autant plus qu'il a le point de vue de l'entraineur.

Quand on regarde les 10 étrangers qui réussissent en France ils ont pourtant un point en commun, la bonne gestion. Ceux plus offensifs comme Sanchez, Holmes (du temps où il était bon) sont plus rares.

West à La Rochelle part aussi peut être pour cette raison, il peut moins commander et organiser qu'il ne le faisait avec les Blues.

@coupdecasque

Justement, quand vous décidez de partir jouer un "autre" rugby, il faut de l'adaptabilité...Vous parlez de l'hémisphère sud où le jeu n'est pas le même, vous citez d'ailleurs West,Holmes, Sanchez voir James à son époque qui eux réussissent à s'adapter, alors pourquoi pour les irlandais est-ce si difficile...?
C'est plus une question de "mental" et de "confort"pour moi...ce n'est que mon avis

@pascalbulroland

Je crois que quand on voit Sexton, un monument du rugby mondial comme lui ne peut être critiqué pour son mental ou son caractère.

Nous savons tous et dans n'importe quel sport qu'il ne suffit pas d'être le meilleur à son poste pour changer son équipe.

Certainement qu'il est trop difficile de changer la mentalité d'une équipe plutôt que d'un joueur ...

@coupdecasque

Sexton disait ne pas s'habituer à la vie "parisienne"...ni au rythme du Top 14, trop de matchs
Ce grand ouvreur a été chouchouté dans sa province, j'entends par là que l'on adaptait le joueur à la compétition européenne ou pour le Tournoi en minimisant le nombre de match en coupe celte à l'époque ou en Pro 14 actuel...
Vous le considérez comme un monument du rugby mondial, ce serait plus du rugby européen pour moi, les irlandais n'ayant jamais atteint ne serait-ce qu'une demi-finale de coupe du Monde, et pour une reconnaissance mondiale c'est le minimum je trouve

Derniers articles

Vidéos
News
News
Transferts
News
News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
Vidéos
Transferts