XV de France. ''J’y vais au bluff'', le mensonge protecteur de Laure Sansus à ses coéquipières
Coupe du monde. Laure Sansus a menti à ses coéquipères à la mi-temps de l'Angleterre.
La carrière de Laure Sansus s'est terminée face à l'Angleterre. À la mi-temps du match, la numéro 9 a caché sa blessure à ses coéquipières.

Coupe du monde. 24 plaquages pour Mayans, Grisez trop seule, les chiffres marquants de France/AngleterreCoupe du monde. 24 plaquages pour Mayans, Grisez trop seule, les chiffres marquants de France/AngleterreEn course pour une qualification en quart de finale de la Coupe du monde, le XV de France féminin devra faire sans l'un de ses meilleurs éléments pour les matchs à venir. Victime d'une rupture des ligaments croisés, Laure Sansus est forfait pour le reste de la compétition. Une blessure d'autant plus grave qu'elle met fin à sa carrière. Une situation qui n'a pas été simple à gérer au sein du groupe. On connaît l'importance de la demie de mêlée chez les Bleues aussi bien sur le pré qu'en dehors. Chez les Tricolores, les relations humaines sont très importantes et les joueuses sont toutes copines. Ce qui n'est pas forcément le cas chez les autres nations, que ce soit chez les hommes ou les femmes.Coupe du monde de rugby féminin. ''On est là pour faire un coup'', affirme Marjorie MayansCoupe du monde de rugby féminin. ''On est là pour faire un coup'', affirme Marjorie Mayans"Il y a une joueuse qui va perdre sa compagne, pleins de joueuses qui vont perdre leur copine, donc ça va être dur à encaisser". Le Midi Olympique nous apprend que Laure Sansus est restée au contact du groupe jusqu'au match face aux Fidji. Une manière d'adoucir la séparation entre le groupe et elle. Le journaliste Simon Valzer nous confie d'ailleurs que la demie de mêlée a tout fait pour préserver ses coéquipières lors du match contre l'Angleterre. À la mi-temps, et alors qu'elle avait demandé à rester seule dans le vestiaire pour pleurer à chaudes larmes, elle a menti à ses coéquipières sur la nature de sa blessure alors qu'elle savait très bien que c'était grave.

Je sais que la mi-temps va arriver et je dois me ressaisir. Les filles vont avoir besoin d’être rassurées. Si elles m’avaient trouvée en pleurs, ça les aurait affectées. [...] J'accueille les filles avec le sourire, je tape dans la main de chacune, Pauline vient me voir direct et elle a les larmes aux yeux. Je lui dis juste que je me suis tordu le genou, qu’on verra ensuite. J’y vais au bluff, bien sûr… Je lui dis de faire le job, de s’éclater à jouer et qu’on fera les comptes après.

On peut imaginer que ce coup du sort a aussi reboosté les Bleues au vu de la deuxième période qu'elles ont proposé. "Encore une fois, ce n'est pas que du bluff et je leur parle d’être exemplaires parce que je sais qu’elles le sont. Je les ai vues jouer pendant douze minutes, elles se jetaient toutes comme des tarées sur le premier maillot blanc qui passait." Cela pourrait aussi agir comme un déclic pour aller jusqu'en finale et pourquoi pas réaliser un exploit. Laure Sansus, elle, sera opéré le 25 novembre. Désormais retraitée des terrains, elle va prendre le temps de se soigner pour ne pas être gênée à l'avenir.



Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • jojo7
    12234 points
  • il y a 1 an

"Il y a une joueuse qui va perdre sa compagne, pleins de joueuses qui vont perdre leur copine, donc ça va être dur à encaisser".
" la numéro 9 a caché sa blessure à ses coéquipières."
Bonjour les violons ! Vous pensez qu'elle a pu cacher longtemps la situation ?
Où se situe donc la "connotation" sportive dans cet article !
Article destiné à " Voici" !

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
News
News