VIDÉO. Top 14. LA leçon à retenir de ce cas d'arbitrage inhabituel et complexe
ARBITRAGE. Top 14. Les mains de Santiago Arata ont sauvé Castres sur ce coup-là.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Lors du match entre Perpignan et Castres, l’arbitre, M. Brousset a dû prendre une décision sur une situation complexe qui a forcément divisé. Explications.

12e minute de jeu à Aimé Giral. Morose et derrière au score en ce début de rencontre, le Castres Olympique est acculé devant sa ligne. Santiago Arata a les mains sur le ballon, mais avant de dégager les siens, un Catalan vient plonger dans le ruck alors que le ballon semble bien dans l’en-but. Pour les supporters usapistes qui exultent, pas de doute, Piula Faasalele vient de marquer le premier essai des siens. L’arbitre de la rencontre va lui prendre son temps pour analyser la situation avec ses assistants. Pour Pierre Brousset, “le neuf bleu (Santiago Arata) a les mains sur le ballon” et c’est donc le Castrais qui aplatit le ballon dans l’en-but. La décision terrain est claire, pas d’essai selon l’homme au sifflet. Qui fait tout de même appel à la vidéo pour s’assurer que c’est bien Arata qui est en possession de la gonfle. Les images conforteront la première intuition de M. Brousset qui refuse l’essai et donne une mêlée à 5 mètres pour les Catalans, sous les mécontentements du public sang et or.

Lien Vidéo

Une règle précise appliquée à la lettre

Plusieurs questions se posent au vu de cette situation peu commune. À commencer par l’attitude de Lucas Velarte et de Piula Faasalele qui plongent dans le ruck tarnais. Ces derniers ne sont pas pénalisés, car quand le ballon entre dans l’en-but, la règle du hors-jeu ne s’applique pas. Les joueurs peuvent de ce fait plonger sur le ballon pour aplatir. Ils doivent néanmoins respecter le fait d'être derrière la ligne de hors-jeu avant que la gonfle n’entre en Terre promise. Les deux Catalans étaient donc dans leurs droits. Et si l’essai n’a pas été accordé, c'est parce que les mains de Santiago Arata étaient positionnées sur le ballon. Dans ce cas-là, le joueur est considéré en possession du ballon. Selon les officiels, ce sont ainsi les Castrais qui ont aplati le ballon dans l’en-but, d’où la mêlée à 5 donnée à l’USAP. Un fait de jeu qu’on ne voit pas tous les week-ends sur les pelouses de Top 14. Et pourtant, les supporters catalans commencent à s’y habituer. En effet, lors de la 2e journée face à Brive, un essai crucial avait déjà été refusé à Perpignan pour une action similaire.

VIDÉO. Top 14. Contre dans l'en-but, que dit la règle ? Eh bien ça dépend ! On vous expliqueVIDÉO. Top 14. Contre dans l'en-but, que dit la règle ? Eh bien ça dépend ! On vous explique

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

L'explication est étrange car si l'on suit monsieur l'arbitre, il aurait du siffler (mêlée) dès que Arrata touche le ballon. Pourtant, il attend que les Perpignanais fassent action de jeu.

La règle devrait être mêlée si le 9 exerce un pression, jeu sinon. Dans ce cas là essai pour Perpignan

c'est difficile à analyser comme situation.
La ballon est dans les mains de Arata qui fait pas action d'aplatir le ballon contrairement aux perpignanais.
Le ballon est dans les mains de Arata mais se sont les perpignanais qui aplatissent, les arbitres ont pris une décision, j'espère juste que à partir de maintenant à chaque fois que cette situation se présentera on aura la même décision.
Qu'on soit d'accord ou pas est un autre débat, mais je pense qu'il faudrait accorder l 'essai car on peut considérer que Arata s'est fait arracher le ballon des mains

La règle est pourtant très très simple, pour l'USAP, il y a essai, pour le CO, il n'y a pas essai. C'est limpide, quand même !!!!

  • AKA
    60770 points
  • il y a 1 mois

Bizarre! Si le Castrais avait dégagé son camp l’ arbitre aurait sifflé mêlée aux Catalans??? Cette explication ne tient pas debout ! Si dès que le joueur met la main sur la gonfle elle est considérée comme aplatie comment fait le gars pour la ramasser et se dégager???

C'est curieux quand même . il devrait alors y avoir mêlée à 5 à chaque fois qu'un demi de mêlée pose les mains sur le ballon à la sortie d'un ruck dans l'en-but même quand l'adversaire ne cherche pas à aplatir lui même non ? En fait à chaque ruck dans l'en but il devrait y avoir mêlée à 5 dès que le relayeur veut jouer le ballon ?

@Rchyères

On considère ( peut être ?) qu'il n'aplatit que s'il est en concurrence avec un attaquant qui cherche à aplatir lui même .
Sinon il extrait le ballon du ruck simplement sans aplatir d'où pas de mêlée dans ce cas ...
?

  • Mat RCK
    14698 points
  • il y a 1 mois
@Rchyères

Je plussoie. Le ballon est dans l'en-but, un joueur de l'équipe défendante (9 ou autre) pose sa main dessus= mêlée à 5.

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News