VIDEO. Ce fantastique numéro 7 australien va-t-il mettre Michael Hooper en tribunes pour le Mondial ?
Fraser McReight est étincelant cette saison sous le maillot des Reds. Screenshot : Reds Rugby
Fraser McReight, 24 ans, s’affirme comme le flanker le plus redoutable d’Australie depuis 2 ans. Même la légende Michael Hooper a de quoi s’inquiéter…
Si vous suivez régulièrement les rencontres des Wallabies ou celles des Reds en Super Rugby, son nom doit forcément vous dire quelque chose, désormais. Il faut dire que le garçon se démène tellement sur le pré qu’il est difficile de passer à côté de son casque rouge, qui semble clignoter aux 4 coins du terrain. Fraser McReight, flanker australien de 24 ans proche du sol (1m84), incarne l’avenir au poste de 3ème ligne sur l’île-continent. Capé à 9 reprises à l’heure d’écrire ces lignes, l’enfant de Buderim semble avoir pris une nouvelle dimension depuis l’an dernier. Lesté de quelques kilos (il culmine aujourd’hui à 102 plombes) et toujours aussi mobile et efficace au plaquage, il reste aussi sur 15 essais inscrits sur ses 36 derniers matchs, preuve de son évolution offensive. 
D’ailleurs, l’excellent média anglophone TheXV s’est amusé à comparer les statistiques des 3 principaux prétendants au poste de numéro 7 en équipe d’Australie en vue du Mondial. Et à ce petit jeu, le chien-poubelle des Reds est numéro 1 à peu près partout, à l’exception du jeu après contact. Avec peu ou prou le même temps de jeu, McReight domine le classement des courses ballon en main (70 contre 50 pour Hooper), des mètres gagnés en portant la gonfle (379 contre 247), des défenseurs battus (11 contre 5). Voilà pour l’aspect offensif. En défense, c’est du pareil au même : avec 127 plaquages complétés (14 par match) et 91% de réussite dans l’exercice, celui qui est passé par le Brisbane Grammar School place la barre très haut et devance ses rivaux, dont l’homme aux 124 sélections avec Wallabies (81% de réussite seulement). Sans parler du jeu au sol, aspect le plus criant de la domination de McReight cette saison, lui qui a déjà récupéré 12 ballons dans les zones de rucks, contre seulement 3 pour Hooper ou Brad Wilkin (Melbourne Rebels). 

Maître du jeu au sol

En 2023, c’est définitivement là où le compère de Liam Wright et Harry Wilson surpasse ses rivaux australiens. Dans cette capacité à identifier les opportunités de venir contester les ballons et à les récupérer avec une force et une dextérité que ne renierait pas Levani Botia. Tout ce qui a toujours fait la force de Michael Hooper en soi, lui qui semble néanmoins aujourd’hui quelque peu éreinté par son avancée dans l’âge (il aura 32 ans en octobre), et par tout ce qu’il a donné pour son pays, physiquement comme mentalement.
VIDEO. Revivez la performance XXL de l'arapède fidjienne Levani Botia face aux SaracensVIDEO. Revivez la performance XXL de l'arapède fidjienne Levani Botia face aux SaracensTheXV nous confirme d’ailleurs avec des images à l’appui que leur dernier affrontement direct a confirmé tous ces dires, début mai, lorsque McReight pris un ascendant flagrant sur Hooper lors du derby entre les hommes du Queensland et ceux du New South Wales. Avec 65 mètres parcourus en 13 courses pour le cadet, contre seules 6 prises de balle et 23 mètres gagnés pour son aîné. Tandis que le numéro 7 des Reds sembla beaucoup plus oxygéné et agressif dans les zones d’affrontement, tout en récupérant 4 ballons au sol, contre aucun pour Hooper. Dans un match pourtant gagné par les Waratahs 24 à 32…
VIDEO. Super Rugby. Quelle vista 👀 Michael Hooper a scotché tout le monde avec ce superbe 50/22VIDEO. Super Rugby. Quelle vista 👀 Michael Hooper a scotché tout le monde avec ce superbe 50/22Bref, s’il ne fait nul doute que Hoop’s saura élever le curseur au moment des matchs de préparation et surtout pendant le Mondial, il doit tout de même s’inquiéter de sa place de titulaire en équipe nationale à l’approche de son ultime compétition majeure. Et malgré le statut de légende de l’ancien des Wallabies au pays, le nouveau sélectionneur aura donc un sacré dilemme auquel faire face, entre l’expérience de l’un, et la forme de l’autre, dans des profils très similaires sur le flanc de sa 3ème ligne. Il vous reste 4 mois pour trancher, Mister Eddie Jones…
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

je ne connais pas ce garçon mais je doute qu'il arrive a mettre le capitaine de l'Australie sur le banc.
Hooper et Pocock jouaient ensemble alors pourquoi se passer de ce garçon ou du capitaine

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News