TRANSFERT. TOP 14. Et voilà que le MHR engage la dernière pépite du rugby italien !
Garbisi, c'est lui le prochain 3/4 polyvalent que se cherchait Montpellier !
Paolo Garbisi s'est engagé avec Montpellier. Il remplacera numériquement Goosen et Lozowski.

Montpellier se cherchait un 3/4 polyvalent, capable de jouer à l'ouverture pour suppléer Pollard et Foursans tout en ne se cantonnant pas au poste. Et le club au porte-monnaie très épais a donc cette fois agit dans l'ombre pour finalement dégôter la dernière pépite du rugby italien : Paolo Garbisi. Malgré quelques désaccords avec la Fédération italienne et alors que Mohed Altrad n'est pas parvenu à faire sauter le contrat de Goosen aux Bulls, l'ouvreur de 21 ans s'est finalement engagé avec les Cistes ce vendredi.

Dans l'Hérault, celui qui compte déjà 55 points en 10 sélections s'installera pour deux ans, où son contrat espoir lui permettra de poursuivre ses études en parallèle, tout en franchissant un cap sur le plan du rugby, on l'espère.

6 Nations 2021. Étudiant la semaine et ouvreur de l’Italie le week-end, à la découverte de Paolo Garbisi6 Nations 2021. Étudiant la semaine et ouvreur de l’Italie le week-end, à la découverte de Paolo Garbisi

Paolo, a été le meilleur joueur italien du dernier tournoi des 6 Nations. C’est un peu la pépite du rugby italien. Il a voulu vraiment prendre le challenge de vouloir progresser et de jouer dans un grand club. Nous avec le départ d’Alex Lozowski et de Goosen, nous avions vraiment besoin d’un joueur comme lui, capable de jouer 10, 12, 15, buteur. Et donc nous sommes très contents d’avoir Paolo pendant 2 ans ici. Il a vraiment envie de venir avec nous, grandir, s’entraîner dans une structure professionnelle, même s’il reste dans le double projet parce qu’il va continuer ses études et qui vient en contrat espoir." Philippe St-André sur le site du MHR.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je n'aime pas l'appellation "double projet" reprise en boucle dans pas mal de structures professionnelles bien qu'il s'agisse malheureusement le plus souvent d'exceptions qui confirment la règle. Ca laisse entendre que le mec court plusieurs lièvres à la fois et que ça réduit de manière significative son épanouissement sportif. Cette sémantique s'immisce dans l'esprit de pas mal de jeunes qui en viennent à considérer qu'il y a nécessité impérieuse d'opérer à un choix entre études et rugby et ce dés le plus jeune âge (je vous laisse deviner lequel pour nombre de mecs "admis" en CDF !). C'est non-seulement faux mais représente en plus un effet pernicieux, "pression sociale, environnementale" oblige pour celui qui fait le choix de ne justement pas choisir ! Parce qu'à chaque difficulté sportive, il en viendra à se convaincre que c'est forcément la cause de son non-choix. Alors, un certain nombre laissent tomber en cours de cursus.
Le métier de rugbyman laisse en réalité beaucoup, beaucoup de temps libre aux mecs. Le fameux temps libre appelé confusément: " Temps de récupération" alors qu'on devrait plutôt parler de temps disponible! Ce fameux temps, tu peux le consacrer à jouer à la play-station ou à faire de la représentation appelle t-on pour autant ceci : " Double projet ???".
J'en ai vu un paquet de jeunes qui firent le choix du 100% Rugby parce que s'imaginant à seulement qqs encablures des sunlights. La majorité n'a pas passé le cutt du monde professionnel se retrouvant avec un bagage réduit au minimum. Alors, ils courent qqs années durant un maigre cacheton aux étages inférieurs. Ca dure le temps que ça dure mais après ??? Même des professionnels confirmés en fin de carrière en viennent aujourd'hui à regretter la non-préparation de l'après-carrière...L'idée qu'il faut retenir, c'est que la "non-préparation" a bel & bien commencée au moment où tout jeunots, ils firent le choix (l'avaient ils vraiment ???) de ne faire que du Rugby...
Même les Footeux dont on se plait à railler les dérives du Professionnalisme on considérablement évolué sur ce seul aspect. Non-seulement, ils ne poussent plus leurs jeunes apprentis à "faire un choix" entre ballon et école mais au contraire, les incitent très fortement à poursuivre leurs études. C'est la conséquence d'une étude statistique de masse qui mettait en évidence qu'au niveau des centre de Formation; plus le niveau d'études était élevé = plus le pourcentage de chance de réussir dans le Football l'était ! Ce sont d'ailleurs eux les premiers qui ont intégré des notions telles que taux de réussite au Bac en plus des seules considérations sportives pour classer les centre de Formations...
On se plaisait naguère à raconter qu'il y avait plus de Docteurs en médecine parmi les piliers droits au Rugby qu'il n'y en avait parmi les ailiers gauche au Foot. Je ne suis pas certain que demain voire aujourd'hui, ce soit encore le cas...
Si ce joueur vient au MHR parce qu'en plus d'y trouver une bonne équipe de Rugby, il y trouve d'excellentes Universités, je trouve ça parfait.
Si il y a un jeune, un seul (ou un parent) qui me lit, j'ai envie de lui dire : " Ne laisse tomber en aucun cas l'école" parce qu'en aucun cas ce sera ça qui t'aidera en quoi que ce soit à accéder à ton rêve de devenir rugbyman pro.

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
Transferts
News
News
News
News
News