TOP 14. L’UBB a 9 Brennus à son palmarès ? Cette stat’ qui fait réagir sur Twitter
Dans un post de la LNR publié le 2 septembre, la Ligue compte 77 titres parmi les participants au Top 14 2022/2023 dont… 9 pour l’UBB !
Dans un post de la LNR publié le 2 septembre, la Ligue compte 77 titres parmi les participants au Top 14 2022/2023 dont… 9 pour l’UBB !

Comme quoi, il suffit d’un rien pour réveiller certains. Dans la matinée du vendredi 2 septembre, la LNR partageait une image où l’on pouvait voir les titres précédemment remportés par les différents clubs évoluant cette saison en Top 14. Parmi eux, on retrouve 12 des 14 écuries qui foulent les pelouses du plus haut niveau français. Les deux clubs manquants ? Le Stade Rochelais et le CA Brive, tous deux finalistes, mais jamais vainqueurs. Drôle de hasard quand on sait qu’ils sont également champions d’Europe. Chez les gagnants du fameux bout de bois ? Rien de surprenant, non ? On retrouve le Stade Toulousain, le Stade Français, puis… l’UBB ! En effet, le club bordelo-béglais est placé devant l’USAP en termes de palmarès. Cependant, le club n’a officiellement jamais gagné de championnat de France de première division sous ce blason.TOP 14. ‘‘L’histoire est différente’’ : le rêve caché de Guirado après avoir vu France All Blacks en novembreTOP 14. ‘‘L’histoire est différente’’ : le rêve caché de Guirado après avoir vu France All Blacks en novembre

L'UBB, héritier d'un club encore vivant ?

Sous la publication, les échanges se multiplient autour de cette fameuse troisième place de l’UBB. À la moquerie des uns, se rajoutent les justifications des autres et ainsi va le jeu des réseaux sociaux. Mais alors, d’où sortent ces 9 titres imputés aux prédécesseurs des hommes de Christophe Urios ? Il s’agit en réalité de l’addition des 7 titres du Stade Bordelais, obtenu entre 1899 et 1911, et du CA Bordeaux Bègles Gironde, obtenu en 1969 et 1991. Néanmoins, la propriété de ces titres par l’UBB peut être remise en question. Dans un premier temps de l’attribution des titres du Stade Bordelais à l’UBB. Car si, lors de la fusion des équipes professionnelles des deux équipes, le CA Bègles a bien vu son équipe senior disparaître, ce n’est pas le cas du Stade Bordelais ! En effet, ce club a seulement “abandonné” sa formation professionnelle.Top 14. Le management de Christophe Urios peut-il permettre à Bordeaux-Bègles d'être champion ?Top 14. Le management de Christophe Urios peut-il permettre à Bordeaux-Bègles d'être champion ?

S’il ne reste que les équipes jeunes du CA Bègles, le Stade Bordelais possède, lui, un club toujours bien vivant et la pyramide d’âge bien remplie. Actuellement en Excellence, l’équipe senior prépare la saison à venir et hérite donc, logiquement, de son palmarès obtenu au début du siècle dernier. La question qui subsiste reste alors de savoir si l’UBB profite malgré tout de ce palmarès à cause de la fusion ? À cette question-là, nous n’avons pas la réponse. Mais l’on peut se demander aussi pourquoi la publication ne fait état que des 6 titres officiellement acquis par le Racing 92. En effet, les Franciliens ont, eux aussi, fusionné avec un club champion de France. Baptisé l’Olympique, il n’avait existé que pendant 7 ans et avait remporté le championnat 1896.

Une histoire de légitimité ?

Alors oui, cela peut sembler anecdotique aux premiers abords. Savoir si l’UBB hérite oui ou non de ses titres ne va pas faire défiler les supporters dans la rue. Cependant, l’histoire du club est un fanion agité régulièrement devant les joueurs et supporters afin de motiver les troupes. Cette dernière aide à digérer les grands évènements et à moins succomber à la pression.

En 2017, alors que le Stade Toulousain était au plus mal et vivait l’une des pires saisons de son histoire, l’entraîneur Ugo Mola évoquait cette histoire. Pour le Figaro, il racontait son rapport à l’histoire du club le plus titré de France au moment où tout va mal sportivement : “C’est normal que nous le prenions en pleine figure. Nous ne cherchons pas à être épargnés, cela fait partie du jeu.[...]  L’histoire du club doit être un moteur et non un frein.[…] Avec mon staff et les joueurs, nous ne nous préoccupons pas trop de l’histoire du club même si beaucoup de joueurs, ici ou dans l’encadrement, ont participé à cette histoire.” Résultat des courses, ce “moteur” pousse Toulouse à réaliser la plus belle saison de son histoire en championnat, seulement deux ans après ce passage à vie. De là à savoir s’il faut construire son histoire sur la route du titre ou si le titre, une simple ligne gravée sur un bout de bois, fait l’histoire… Là encore, difficile de savoir.On a vu le film du Stade Toulousain avant tout le monde : notre avis sans langue de boisOn a vu le film du Stade Toulousain avant tout le monde : notre avis sans langue de bois

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

@Erwan Harzic
Pourquoi cet article reste en tête de gondole pendant 3 jours ?

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News