STADE ROCHELAIS. TOP 14. Sans pitié, le public de Brive humilie Jules Plisson
Rentré à la 54ème minute, Jules Plisson a subi une vague de moqueries de la part du public Coujoux.
Rentré à la 54ème minute, Jules Plisson a subi une vague de moqueries de la part du public Coujoux.

Imaginez être hué par plusieurs centaines de personnes, voilà le calvaire vécu par Jules Plisson ce week-end à Brive. Lorsque l’international français rentre sur le terrain pour remplacer Pierre Popelin, une vague de moquerie se fait entendre depuis les tribunes du stade Amédée-Domenech. S’il est sûr que tous les corréziens n’ont pas participé à ce “chambrage” de mauvais goût, l’attitude observée semble être néanmoins bien opposée à celle prônée par les valeurs de l’ovalie. Si les amateurs de rugby sont habitués à critiquer ces réactions aussi toxiques que stupides chez nos voisins du football, il semble important de faire front derrière l’ancien joueur du Stade Français. La force mentale des joueurs doit avoir pour seul but d’affronter les enjeux sportifs. Les valeurs de notre sport, que nous aimons tant mettre en avant, sont en jeu.

Elle est d’autant plus inattendue que le public Coujoux est généralement réputé pour son aspect chaleureux. Surpris et énervé par la réaction du public, le président du Stade Rochelais, Vincent Merling, s’est exprimé auprès de Sud-Ouest : 

Quand il est entré, le président de Brive m’a expliqué le pourquoi des choses. J’ai accepté, accepté, accepté, mais c’est devenu tellement irrespirable que je me suis mis dans la peau de Jules et j’ai quitté les tribunes en signe de protestation. Je ne pouvais pas le supporter. Comme je savais qu’il ne ferait pas tout le match, je voulais surtout être là pour l’accueillir, pour être au soutien. C’est énorme ce qu’il a vécu, c’est inadmissible. Je trouve bizarre que ce public de Brive, qui est un beau public, ait pu se rendre coupable d'un homme. On peut critiquer une équipe, mais un homme, nominativement, comme ça, c’est insupportable. Il faudra qu’on soit au soutien de Jules, car c’est très difficile pour lui. C’est un joueur du Stade Rochelais, je défendrai tous les joueurs du Stade Rochelais.”

Côté briviste, certains ont tenu à réagir. Dans un premier temps, Saïd Hirèche est allé aux nouvelles de son adversaire à l’issue de la rencontre. Selon Rugbyrama, le capitaine aurait évoqué une situation compliquée où la “force mentale est importante”. Il évoque également que l’ouvreur rochelais pourra compter sur ses coéquipiers “qui l’aideront à se relever”. Ensuite, le président du CA Brive s’est exprimé sur Twitter pour soutenir publiquement Jules Plisson : “A titre personnel, j’ai du mal avec le chambrage d’une partie de notre public. Soutenons les nôtres, respectons les autres.”

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Jak3192
    74370 points
  • il y a 2 ans

La généralité, c'était un clin d'oeil a quoi de telles attitudes renvoient: " 'tout façons, c'est des pecores les brivistes, c'est normal". C'est dommage pour tes "compatriotes", devraient penser a ce genre de choses.
Quant a la bière, j'offrirai la 1ere a la mi temps et meme avant le match 😉

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News