RUGBY. TOP 14.‘‘Il n’est pas loin du très haut niveau’’, Huget encense un Toulousain
Dans un entretien accordé à L’Équipe et paru le 8 octobre dernier, Yoann Huget a exprimé son admiration envers Matthis Lebel.
Dans un entretien accordé à L’Équipe et paru le 8 octobre dernier, Yoann Huget a exprimé son admiration envers Matthis Lebel.

Il est devenu l’ailier phare du Stade Toulousain. Pourtant, Matthis Lebel n’a pas toujours été à un si haut niveau. Champion du monde U20, il était malgré tout promis à un bel avenir, mais a dû travailler dur pour arriver si loin. Une hargne illustrée par L’Équipe dans son canard du samedi 8 octobre. Au sein de ses colonnes, quelques lignes sont réservées à la prise de parole d’une ancienne icône toulousaine : Yoann Huget. Auteur de 170 matchs et 59 essais sous le maillot rouge et noir, l’international français au 64 sélections a exprimé mesure et soutien à son ancien coéquipier. Il confie :

Ce qui me plaît chez Matthis, c’est qu’il travaille ! Il est arrivé sur la pointe des pieds. Pourtant, il avait un statut de champion du monde des moins de 20 ans et je l’ai incité à le défendre. Puis avec Max(Médard), on a senti qu’il rongeait son frein et qu’il voulait nous mettre dehors ! (il sourit) Comme je l’avais fait moi-même avec Vincent Clerc. C’est la force du Stade Toulousain. Cette concurrence permet de progresser. Matthis a toujours su se remettre en question.[...] J’ai senti sa volonté de réussir. Si j’ai arrêté l’an dernier, c’est aussi parce que j’ai compris qu’il était prêt. La transmission était terminée. Bien sûr, il a encore une grosse marge de progression, mais il n’est pas loin des standards du très haut niveau.”

15 DE FRANCE. Moefana, Lebel... Qui pour remplacer Villière, out pour la tournée ?15 DE FRANCE. Moefana, Lebel... Qui pour remplacer Villière, out pour la tournée ?

Dans un article consacré au néo-international, le principal intéressé n’hésite pas non plus à dresser ses aînés au rang de modèle. Ces derniers l’avaient notamment mis en garde sur sa capacité à maintenir son niveau durant les années. Il détaille notamment le soutien sans faille de l’ancien ailier à la chevelure bouclée : “Mes ex-coéquipiers Maxime Médard et Yoann Huget m’avaient prévenu, dévoile Lebel. Quand tu réalises une bonne saison, il faut confirmer. J’aimerais inscrire 13 essais chaque saison, mais ce n’est pas aussi facile. Yoann m’a envoyé des messages l’an dernier quand je scorais moins. Il était persuadé que ça allait revenir.” Pour l’instant, Matthis Lebel n’a pourtant pas à rougir. Avec 23 essais en 63 matchs de Top 14, l’ailier de 23 ans possède un meilleur ratio que son mentor. Reste à voir si cela se poursuivra sur la durée.

RUGBY. VIDEO. Selon Huget, les Français ’’savaient comment battre les All Blacks’’ dès le débutRUGBY. VIDEO. Selon Huget, les Français ’’savaient comment battre les All Blacks’’ dès le début

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je crois qu'à Toulouse, ils sont tous pas loin du très haut niveau. Et ce n'est pas du fayotage!

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News