RUGBY. TOP 14. Castres. Entre 4,4 et 6 millions d'euros injectés annuellement par le Groupe Fabre
Chaque année, le groupe Fabre injecte entre 4,4 et 6 millions d'euros pour combler le déficit du club de rugby de Castres. Crédit image : Screenshot Canal +
En TOP 14, le groupe Fabre soutient financièrement le club de rugby de Castres en couvrant un déficit annuel de 4,4 à 6 millions d'euros selon L'Equipe.

La Chambre régionale des comptes d'Occitanie a récemment publié un rapport sur la santé financière du Castres Olympique (CO). Selon ce rapport révélé par L’Équipe, le club perd entre 4,4 et 6 millions d’euros par saison, mettant en lumière une dépendance importante vis-à-vis de son actionnaire principal, le groupe Fabre.

Ils mettent aussi en exergue la forte concurrence à laquelle le Club doit faire face dans sa zone d’implantation, la dépendance du Club dont la pérennité économique repose sur son principal partenaire depuis plusieurs décennies, et le soutien limité des collectivités locales qui représente 5% des charges de la SASP. (communiqué officiel du CO)

Le rapport indique que 60 % du chiffre d’affaires du CO provient du sponsoring, 27 % des droits télévisés, 9 % des recettes des matches (abonnements et billetterie) et 3 % du merchandising. Malgré ces revenus, le soutien financier du groupe Fabre, oscillant entre 4 et 6 millions d’euros annuels, reste indispensable pour la survie du club.

Réductions et innovations

Face à ces défis, le Castres Olympique a pris des mesures pour réduire sa masse salariale, avec une diminution de 4% entre les saisons 2021-2022 et 2022-2023. En parallèle, le club mise sur des initiatives innovantes, comme la création d'une brasserie pour internaliser la vente d’alcool dans les buvettes du stade. Cette exploitation avait déjà rapporté 245 000 euros lors de la saison 2022-2023.

La Chambre régionale des comptes conseille au CO de diversifier ses sources de revenus pour réduire sa dépendance vis-à-vis du groupe Fabre. Une tâche ardue mais essentielle pour assurer la pérennité du club dans le contexte économique actuel du rugby professionnel.

Ils soulignent aussi les efforts du club pour maitriser sa masse salariale et développer ses recettes de billetterie qui restent cependant, compte tenu de la dimension modeste de la ville, sensiblement inférieures à celles d’autres clubs. (communiqué officiel du CO)

Laurent Marti, président de l'Union Bordeaux Bègles (UBB), souligne dans une interview avec Sud Ouest que peu de clubs, hormis l’UBB, Toulouse et La Rochelle, parviennent à un équilibre financier. 

"C’est intéressant de voir que ce sont trois clubs très ancrés dans leur ville et leur département, qui sont sur de l’économie réelle, même si des fois, j’ai pu être un président mécène.Marti rappelle l'importance d'avoir de bons résultats sportifs pour avoir des finances saines.

Vers un modèle durable ?

L’exemple de l’UBB montre qu’avec un bon équilibre entre soutien des partenaires, ancrage local et bons résultats sportifs, la stabilité financière est possible. Bien que le rapport de la Chambre régionale des comptes d'Occitanie soit alarmant, le Castres Olympique semble déterminé à trouver des solutions innovantes et durables. La réduction des coûts et la diversification des revenus seront cruciales pour assurer un avenir stable et prospère au club tarnais.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ben quoi? Qu'est ce que çà a de choquant? Il y a des décennies que le groupe Fabre injecte du pognon dans le C.O c'est connu de tous et ça n'a rien d'illégal. Le groupe Fabre gère sa régie publicitaire comme il l'entend, tout comme Michelin à l'ASM, Airbus au ST, Capri Sun au Stade Français, etc, etc. Le seul vrai problème à Castres( et qui va se généraliser ) c'est la taille de la ville qui ne permet pas de recettes mirobolantes.

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
Vidéos
News
News