RUGBY. Que sont devenus les grands espoirs tricolores de l'année 1998 ?
Sid, Heymans, Kuzbik, autant de grands noms que beaucoup n'ont pas oublié.
Les grands espoirs ayant pointé le bout de leur nez en 1998 sont nombreux. Dans le sillage des têtes d'affiche Heymans ou Traille, que sont devenus les autres ?

C'est donc d'une curiosité accrue de l'un de nos rédacteurs et de sa fouille dans les archives que nous ait venue l'idée de titiller les plus nostalgiques d'entre vous. Au détour du 6 Nations qui bat son plein, entre 2 matchs de Top 14 qui reprend ses droits ce week-end, on a donc décidé de faire un point sur ce qu'étaient devenus ceux que La Dépêche classait comme "grands espoirs de l'année 98." Car celle-ci est un grand cru, comme vous pouvez le voir dans le lien ci-contre. Parmi eux, n'importe quel amateur de ce jeu est capable de reconnaître les noms de Cédric Heymans, David Skrela, Damien Traille ou William Servat, pour ne citer que les plus connus. Car à l'époque, ces garçons aux carrières longues comme le bras n'avaient pas encore le poil noir et n'étaient encore que ce que sont les Carbonel, Jalibert, Ntamack ou Vincent aujourd'hui : la relève. A l'exception près que plus de 22 ans plus tard, ces derniers sont déjà tous internationaux et cadres de leur club depuis quelques saisons. 

Alors par où commencer, et par qui, tant la liste des meilleurs talents de la génération 1977-1979 était bien charpentée ? Déjà, il est facile de s'apercevoir que les cracks annoncés de l'époque n'ont pas tous eu la carrière de Traille (86 sélections et 235 matchs en 1ère division), Elissalde (35 capes et 1456 points dans l'élite) ou Heymans (59 sélections, 4 fois champion d'Europe et 65 essais en championnat). Des garçons qui avaient pourtant eu les honneurs d'un portrait par La Dépêche à l'époque n'ont laissé qu'une trace passagère dans le rugby français, plus dans les têtes que des gars de leur village ou de leurs coéquipiers de l'époque, avec tout le respect qu'on leur doit. Citons par exemple les cas de Yohann Misse ou Patrick Bosque, auteurs de carrières en club plus qu'honorables en professionnel et pourtant totalement oubliés aujourd'hui. Le premier est aujourd'hui co-entraîneur du FC Auch, son club de toujours, quand l'ancien troisième ligne passé par Castres et Albi est remonté dans son Pays de la Loire natal pour tenir actuellement un coffee-shop à la Baule avec son épouse. 

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d’une pinte !

Vos adhésions financent la création de contenu par des passionnés de ballon ovale. Devenez adhérent pour débloquer cet article Premium !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Au Pays de Galles, de tous temps, ils ont les espoirs Williams !

@Garou-gorille

Depuis William Secouepoire ?

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
Vidéos