RUGBY. Après une défaite, les All Blacks passent-ils leurs nerfs sur leur prochain adversaire ?
Les Blacks vont-ils passer leurs nerfs sur la France ?

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

La Nouvelle-Zélande affrontera la France ce samedi soir, après une défaite en Irlande le week-end dernier. Alors, comment ont l'habitude de réagir les hommes du Pacifique après un revers ?

Oui, les All Blacks ont perdu. C'était ce week-end en Irlande. Et si cela peut paraître aussi rare qu'une interview langue de bois de Christophe Urios, force est de constater que les Blacks ont aussi leurs failles. Alors certes, cela a créé une vague de stupeur au sein du monde de la balle ovale à la hauteur du mythe que représente cette équipe, la meilleure de tous les temps. Mais d'un avis purement subjectif, cette équipe néo-zélandaise semble moins souveraine qu'il y a 3 ou 4 ans. Attention ne nous faites pas dire ce que l'on n'a pas dit. Elle reste bien évidemment la meilleure équipe de notre planète, (on peut ajouter les Boks qui dans leur registre semblent en mesure de rivaliser avec les Blacks), preuve en est sa victoire facile lors du dernier Rugby Championship. Seulement, sa marge de manœuvre avec les autres équipes s'est réduite. Alors désormais, ce sont les Bleus qui se présenteront face aux Blacks. On dit la bande à Foster énervée, en quête de rachat. L'occasion de voir, comment par le passé, les hommes d'Aoteaoroa ont réagi après avoir connu la défaite

Les États-Unis et le Pays de Galles comme défouloir 

Avant la défaite en Irlande, le dernier revers néo-zélandais remonte au 2 octobre dernier contre l'Afrique du Sud. Battus à la dernière seconde (29-31) lors de l'épilogue du Rugby Championship, les All Blacks ont ensuite passé leurs nerfs sur les États-Unis dans un premier temps. 104 points et 16 essais marqués ! Alors malgré tout le respect que l'on a pour les Nord-Américains, il est vrai que passer autant de points, même si cela reste toujours impressionnant, n'est pas forcément très parlant tant l'écart de niveau entre les deux formations est immense. Alors les coéquipiers de Beauden Barrett ont poursuivi la boucherie, en inscrivant plus de 50 points une semaine plus tard au Pays de Galles. Certes les Gallois étaient diminués par quelques absences notables, mais le XV du Poireau avait plus que fière allure. Des essais dignes des Harlem Globetrotters comme cette réalisation de Sevu Reece. Du grand art. On vous avait dit, de ne pas nous les énerver. 

Les All Blacks s'accrochent à la troisième place 

Coupe du Monde 2019 au Japon. Les Néo-Zélandais s'accrochent à leur rêve de décrocher un troisième sacre consécutif. Ce qui serait historique. Face à eux en demie, se dresse l'Angleterre, sûrement la meilleure formation de l'hémisphère nord à l'époque. Bousculée devant et étouffée par le rythme effréné des Anglais, à l'instar de l'Irlande ce week-end, la Nouvelle-Zélande s'incline (19-7), doit céder sa couronne et ses rêves de titre. La déception passée, les All Blacks se concentrerons vite sur le match pour la troisième place. Dans cette ''petite finale'', ils puniront des Gallois courageux mais trop justes. 40 points à la clé, le tarif habituel (40-17). Une belle sortie pour Kieran Read, Ryan Crotty, Sonny Bill Williams et David Smith, auteur d'une prestation majuscule pour sa dernière sous la tunique frappée de la fougère. Il est vrai qu'il est rare, de voir ces joueurs-là, passer deux fois à côté d'une rencontre. 

Revanche contre l'Irlande et l'Afrique du Sud

5 novembre 2016, Chicago. L'Irlande réalise l'un des plus gros exploits de son histoire aux États-Unis. Le XV du Trèfle terrasse les Kiwis (40-29) au terme d'une rencontre à sens unique et battent par la même occasion, la Nouvelle-Zélande pour la première fois de leur histoire. Un exploit qui pourrait être réitéré deux semaines plus tard, puisque les Celtes accueillent les hommes de Steve Hansen à Dublin. Oui mais voilà, vexés, les All Blacks vont remettre le pendules à l'heure. Malgré un match héroïque des Irlandais, plein de bravoure, ils ne pourront rien face à la furia néo-zélandaise (9-21). Une victoire nette et sans bavure. Plus tard, en 2018, les All Blacks sont battus par l'Afrique du Sud (34-36) au terme d'une rencontre folle à Wellington. La Nouvelle-Zélande passera près de 40 points en Argentine peu après afin de montrer au monde entier que cela n'était qu'un accident. Au retour, les Boks semblent en mesure de battre une nouvelle fois les Blacks, mais ces derniers vont effectuer une remontada pour s'imposer sur le fil (30-32).  

Les Bleus font douter les Blacks

Dunedin, 13 juin 2009. Le dernier affrontement entre les Blacks et les Bleus remontent à ce fameux quart de finale de Coupe du Monde, où deux ans auparavant dans la nuit de Cardiff, les hommes de Bernard Laporte avaient réalisé un exploit marquant. Ce match est donc attendu, mais la bande à Marc Lièvremont prend rapidement le score pour mener 17-3. Portés par leur public, les hommes du pays au long nuage blanc vont recoller à l'heure de jeu (17-17). Une interception de Médard et la botte de Julien Dupuy offriront finalement la victoire aux Bleus.

Au retour, menés 8-0, les Bleus (en Blanc), inscriront un essai magistral. Un numéro de funambule le long de la touche de Cédric Heymans qui ramène les siens alors à 1 point. Chose rarissime, les Blacks vont-ils subir une deuxième défaite consécutive ? On y croit, mais les hommes en noir s'imposeront finalement 14-10.

Vous l'aurez compris, il est rare de voir la Nouvelle-Zélande s'incliner deux fois de suite. Cela est arrivé récemment, mais les Blacks avaient su se reprendre par la suite. Pire, ils se vengent généralement sur leurs adversaires avec des scores souvent impressionnants. Les Bleus, parviendront-ils à réaliser l'exploit. Réponse samedi soir, sous les coups de 23 heures. 

RUGBY. Depuis quand les All Blacks n'ont-ils pas perdu 2 fois de suite ?RUGBY. Depuis quand les All Blacks n'ont-ils pas perdu 2 fois de suite ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ben, en équipe de France, c'est sur les tables de nuit, que les joueurs passent leurs nerfs...

Hô ben, ça va alors, si on prend tarif, on a une sérieuse excuse.

Quand je vois l'essai de Reece , je me souviens de mes éducateurs qui nous disaient qu'il fallait toujours tenir le ballon à deux mains et faire la passe au niveau du bassin, interdiction de faire autrement ... Les idées reçues sont tenaces parfois.

@Jacques-Tati-en-EDF

Et de mon temps la passe vissée faisait polémique...

@lelinzhou

Tiens puisque j'ai un ancien qui a connu ce temps-là j'en profite pour poser une question qui me perturbe depuis longtemps : c'est la passe vissé qui a été inventée en première et a donné son nom à la vis ou l'inverse ?

@Team Viscères

Le nom lui-même est plus récent mais je me souviens qu'au 2e siècle avant J-C quand je jouais pour le RC Syracuse nous l'appelions passe d'Archimède.

@lelinzhou

Ce serait donc lui qui a inventé la vis ?

@Team Viscères

Nan, lui l'a inventé le versa. La vis lui a été indûment attribuée car confusion de nom avec le véritable inventeur un certain Achimerde.

@lelinzhou

En même temps une passe vissée avec un ballon en cuir gorgé d'eau c'est moyen.🏉

Déjà Médard !! Toujours dans les bons coups ...

Comme tous les joueurs en de rugby, en buvant en troisième mi-temps.
C'est aussi valable après une victoire, un match nul et même un match annulé, reporté ou gagné/perdu sur forfait. Voir même quand il n'y a pas de match.

@Team Viscères

Et quand il n'y a pas de bière ?

Ils rentrent au vestiaire ?

@lelinzhou

Bon un com qui ne veut plus rien dire, le titre a été changé.

@lelinzhou

Formuler et reformuler ... Etc ... Bref , vivre ...

@lelinzhou

Ils ont enfin trouvé la parade à nos commentaires...

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News