Ecrit par vous !
RUGBY. Le ''clean-sheet'' des nations du Nord face au Sud ce week-end : une première depuis 2002 !
À l'image des Bleus face aux Blacks, les autres nations du Nord se sont imposées ce week-end.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Ce week-end, les nations de l'hémisphère nord se sont toutes imposées face à leurs adversaires du sud. Un signe de changement de l'ordre établi ?

Ce lundi matin, World Rugby dévoilait comme chaque semaine une mise à jour du classement mondial des équipes. Les champions du monde sud-africains pointent toujours en tête, suivis par la Nouvelle-Zélande en 2ème position. Simplement, ces deux nations ont perdu samedi, respectivement face à l'Angleterre et la France. Pire, toutes les nations du Sud, se sont inclinés ce week-end, une première depuis l'automne 2002 ! Les Gallois ont arraché la victoire grâce à une pénalité dans les dernières secondes de Rhys Priestland, les Argentins se sont fait atomiser par les Irlandais à Dublin, les Italiens ont enfin retrouvé le succès face à l'Uruguay, et les Ecossais ont gagné au forceps contre le Japon. A première vue, on pourrait y voir un signe annonciateur d'un renouveau de l'hémisphère nord, notamment de la France, Angleterre et Irlande, qui ont réalisé un sans-faute cette année pour leurs tests matchs de novembre.

L'Argentine inquiétante, l'Irlande et l'Afrique du Sud en forme

Il faut tout de même rappeler les circonstances atténuantes. D'abord à Cardiff, on a vu une équipe Galloise évoluer (encore) à 15 contre 14 face aux Wallabies. Le 3ème ligne Rob Valetini, coupable d'un plaquage dangereux sur Adam Beard, a laissé ses coéquipiers en infériorité numérique pour le reste de la rencontre. Malgré son absence, les hommes de Dave Rennie sont passés tout proche de l'exploit (défaite 29-28), et des décisions arbitrales douteuses sur la dernière action du match (notamment une tolérance extrême envers les déblayages gallois) ont eu raison de l'Australie.

Irlande. ''Tu es un salaud !'' : Peter O'Mahony dézingue Tomas LavaniniIrlande. ''Tu es un salaud !'' : Peter O'Mahony dézingue Tomas Lavanini

A Londres, la victoire étriquée 27-26 de l'Angleterre n'a eu rien d'une démonstration, et le match aurait pu tourner en faveur des Boks. A Édimbourg, les Ecossais ont montré les muscles pour prendre le dessus sur les Nippons. Mais ces derniers ont fait preuve de panache et se sont fait punir pour trop avoir voulu relancer depuis leurs 22 mètres. La meilleure performance du Japon cette année. C'est à Dublin que l'inquiétude demeure. Pas pour les Irlandais, non, mais les Argentins. Les Pumas sont fatigués, sans carburant. Leurs enchainements effrayants de matchs depuis novembre 2020 les empêchent de progresser et de rivaliser face aux meilleures nations. De grandes questions, souvent les mêmes, sur le calendrier, le projet de jeu, la logistique, doivent se poser en Argentine, pour arriver en forme dans 2 ans à la coupe du monde.

La suprématie All-Black contestée et déchue 

 

Les grands perdants de ces tests de novembre sont donc les argentins et les néo-zélandais. Ces derniers, placés en bulle sanitaire depuis le 24 août dernier, et qui ne sont toujours pas rentrés au pays depuis, accusaient également de la fatigue. Se rajoutent les critiquent envers le sélectionneur Ian Foster, dont le projet de jeu est remis en question, et son habilité à construire une équipe performante, notamment à la place de Scott Robertson, quintuple vainqueur en titre du Super Rugby sur le banc des Crusaders.

REVUE DE PRESSE. Le meilleur de la presse mondiale après France vs Nouvelle-ZélandeREVUE DE PRESSE. Le meilleur de la presse mondiale après France vs Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande va avoir recours à une grande remise en question. Leur défaite face à la France, en plus d'avoir montré le potentiel gigantesque de l'équipe de Fabien Galthié, a aussi illustré les points faibles néo-zélandais face à un paquet d'avant dominant. Nul doute que le visage des All Blacks sera totalement différent le 8 septembre 2023 pour le match d'ouverture du mondial. Quant aux Springboks et Wallabies, ils restent des acteurs en force. L'Afrique du Sud est bel est bien la meilleure équipe du monde actuellement. L'Australie continue d'apprendre et sa jeune génération laisse entrevoir de belles prouesses pour l'avenir. L'hémisphère sud n'est pas prête de s'écrouler, et aura désormais affaire à un trio Angleterre-France-Irlande très en forme.

Le Tournoi 2022 promet 

C'est en fait le Pays de Galles qui parait en-dessous. En ayant joué 6 matchs en supériorité numérique cette année (un record), les hommes de Wayne Pivac n'ont pas convaincu dans le jeu, et restent stéréotypés et peu entreprenants. Poussifs face aux Fidjis et Australiens, dépassés par les Néo-zélandais et Sud-Africains, ils risquent d'être hors course lors du prochain tournoi des 6 nations, même si c'est LA compétition prioritaire du Pays de Galles, et que des retours de blessures sont attendus d'ici février (Alun-Wyn Jones, Taulupe Faletau, Justin Tipuric, Ken Owens). L'Ecosse, capable de hausser son niveau de jeu sur un match, semble encore juste pour tenir sur la longueur. Elle sera néanmoins difficile à battre sur sa pelouse lors du prochain tournoi (on pense à Ecosse-France forcément). Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Angleterre, Irlande, France, les nations du top 5 du classement World Rugby, se tiennent dans un mouchoir de poche. C'est la vraie conclusion de cet autumn nations series 2021.

Baptiste Elisabelar
Baptiste Elisabelar
Cet article est rédigé par Baptiste Elisabelar, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Oser enterrer le PDG, 1 fois de plus, me paraît être des plus hasardeux...

Quel cleanshit ? La Namibie et le Chili ont gagnés leur match face à leurs adversaires respectifs.

Par contre, il faut noter la superbe victoire roumaine sur les Tonga malgré la reprise du championnat domestique et les absences qui vont avec.

  • Dupont9A
    3512 points
  • il y a 2 semaines

Le tournoi promet oui.
Pour le reste RDV le 8 septembre 2023 c'est pas fini cest de bonne augure mais a ce niveau les compteurs seront remis à zéro.

  • cahues
    145623 points
  • il y a 2 semaines

Relativisons sur les victoires Galloises et Anglaises. Arbitrage pas du tout cohérent sur ces deux rencontres libéralement faussées.

  • Jak3192
    62086 points
  • il y a 2 semaines

On reparle de tout cela apres la CdM ?

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos