RUGBY. Challenge Cup. La révélation Kpoku vs Etzebeth le taulier : qui règnera sur le Vélodrome ?
Qui de Kpoku ou Etzebeth, décrochera la Challenge Cup ?

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Joel Kpoku et Eben Etzebeth devraient se livrer à un choc de titans ce vendredi au Vélodrome, lors de la finale de Challenge Cup entre Toulon et Lyon.

Rarement une finale de Challenge Européen n'aura attiré autant de monde. Dans un Vélodrome incandescent il y a moins d'une semaine, qui rugissait pour une qualification improbable de l'Olympique de Marseille en Ligue des Champions, l'enceinte du Boulevard Michelet va de nouveau connaître, deux grandes soirées ce week-end, avec les finales européennes de rugby. À commencer donc par l'épilogue de la Challenge Cup, qui opposera Toulon à Lyon. 55 000 spectateurs s'amasseront dans un Vélodrome pouvant en contenir environ 67 000. La plupart des supporters, acquis à la cause de Toulon, situé à moins d'une heure de la cité phocéenne. Une affiche franco-française pour une finale en France, forcément cela a de quoi faire saliver. Deux équipes qui trustent les places qualificatives de notre championnat et qui, à n'en pas douter, nous offriront un beau spectacle. L'occasion de voir sur la pelouse, des duels à tous les niveaux. À commencer par celui des deuxièmes lignes, entre l'Anglais du LOU, Joel Kpoku, et le Sud-Africain du RCT, Eben Etzebeth.

TOP 14. Et si avec Joel Kpopu, le LOU avait récupéré le digne héritier de Maro Itoje ?TOP 14. Et si avec Joel Kpopu, le LOU avait récupéré le digne héritier de Maro Itoje ?

Joel Kpoku ? On vous en vantait les qualités il y a à peine de cela une vingtaine de jours. Débarqué dans la ville des lumières aux prémices du mois de décembre, le transfuge des Saracens a vécu des débuts compliqués sur les bords du Rhône. Blessé lors de son premier match face à La Rochelle, le 27 décembre dernier, le solide deuxième ligne (1m96-114kg), n'est revenu qu'au début du mois février lors du succès face à Biarritz. Depuis quelques semaines et une performance remarquée face au MHR, le joueur de 22 ans et qui soufflera sa 23e bougie dans un peu moins d'un mois, répond aux attentes placées en lui. Très prometteur, son travail de l'ombre combiné à ses aptitudes balles en main font de lui un atout non négligeable dans le pack lyonnais. Et un profil presque unique. Sa montée en puissance fut notamment récompensée par son titre d'Homme du Match face aux Wasps. L'Anglais a d'ailleurs promis d'élever encore un peu plus son niveau de jeu lors d'une finale qu'il attend avec impatience, comme il l'a révélé pour l'EPCR : ''J’ai hâte d’y être et je suis sûr que les fans également. Nous ne nous concentrons pas sur l’histoire du club. Il s’agit plutôt de prendre chaque match comme il vient. Nous n’avons encore rien gagné. Heureusement, nous avons obtenu cette place en finale, mais il reste encore un match à jouer pour soulever ce trophée''.

Surtoutle joueur aura fort à faire, puisqu'il sera opposé à Eben Etzebeth, l'une des références au poste. Un duel qui fait saliver, même si Kpoku ne s'y attarde pas plus que ça.

Beaucoup de gens me l’ont dit, mais je ne peux pas entrer dans ma coquille. Il a réalisé des choses incroyables dans sa carrière, mais je dois me concentrer sur mon propre jeu et non sur celui qui est en face de moi. J’espère que je vais bien performer et que nous sortirons vainqueurs

Un affrontement qui promet des étincelles. Surtout que dans le camp d'en face, Etzebeth semble avoir retrouvé son niveau des Springboks, qui fait de lui, l'un des meilleurs deuxièmes lignes de la planète ovale. S'il fut souvent pointé du doigt par son président, Bernard Lemaître au cours des dernières semaines, remettant parfois en cause son implication, force est de constater que l'international sud-africain est étincelant depuis son retour de commotion, le 12 mars dernier. Toujours titulaire, numéro 4 dans le dos, Etzebeth n'a connu qu'une seule défaite cette saison avec son club, toutes compétitions confondues sur les onze qu'il a disputées. Et reste notamment, à l'instar de son club, sur 9 succès de rang. Le joueur de 30 ans, qui retournera en Afrique du Sud et aux Sharks en fin de saison, semble libéré d'un poids depuis l'annonce de son départ. Et prouve qu'il a à cœur de terminer son aventure toulonnaise comme il se doit, en décrochant un titre. On dit souvent que les grands joueurs répondent présents lors des grands matchs. Etzebeth sera donc attendu au tournant.

Top 14. Toulon. ''Eben, c'est un gosse'' : Bernard Lemaître juge le passage d'Etzebeth au RCTTop 14. Toulon. ''Eben, c'est un gosse'' : Bernard Lemaître juge le passage d'Etzebeth au RCT

Sur ce duel, on donne forcément un léger avantage au géant springbok. Pourquoi ? Car Etzebeth a retrouvé un niveau impérial. Jamais avare d'efforts, toujours prêt à donner de sa personne, amoureux du combat et des zones d'affrontement, important en touche et disponible dans le jeu, le Sud-af est un habitué de ces rencontres de haut niveau. Doit-on encore rappeler que ce dernier, a en 2019, été sacré champion du Monde avec la Nation arc-en-ciel ? Kpoku, aussi prometteur soit-il, doit encore s'aguerrir à ce niveau. Mais le joueur, à qui certains prédisent un avenir radieux, devraient donner du répondant à Etzebeth. Quoi qu'il en soit, ce choc de titans risque de faire rugir le Vélodrome et les puristes du combat d'avants.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il ne risque pas d'y avoir une relation d'égalité entre les 2 ! L'un a déjà beaucoup prouvé, l'autre doit tout prouver!

Si le 8 de devant lyonnais n'élève pas son niveau, la soirée risque d'être "délicate" pour eux...

@pascalbulroland

Faut pas se référer au week-end dernier : le XV du LOU était construit pour garder les cadres frais et avec du rythme. Avec la grosse équipe, je serais surpris que l’UBB leur en passe 40. Surtout quand tu vois les bons résultats des semaines précédentes lors desquelles ils ont tapé plusieurs prétendants au titre.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News